Loading...
Artisans et fournisseursArts, mode et architectureL'EtiquetteLa Cour de FranceLe château de Saint-CloudLe Petit TrianonMaison de la Reine

Pierre-Charles Bonnefoy du Plan

Pierre-Charles Bonnefoy du Plan

Pierre-Charles Bonnefoy du Plan (1732-1824) est le concierge du Petit Trianon et garde des meubles de la Reine. Il veille sur Son domaine et Lui rend des comptes. Chargé des relations avec les fournisseurs à Trianon et au hameau de la Reine, il s’occupe , les jours de spectacle dans le petit théâtre, de faire la liste des admis et de contrôler les entrées à l’aide des Suisses du Roi.

Le 21 septembre 1732

Naissance de Pierre-Charles Bonnefoy du Plan à Versailles. Il est le fils de Pierre-Antoine Bonnefoy du Plan (1703-1786) et de Marie-Thérèse Mignon (1703-1781).

A la fin des années 1740

Employé, comme son père, au service de la Reine Marie Leszczynska (1703-1768). Bonnefoy du Plan a fait détruire les papiers le concernant, on en sait donc peu sur lui, sinon rien.

Le 24 juin 1768

La Reine Marie Leszczynska meurt à Versailles.

Fichier:Jean-marc-nattier-portrait-of-maria-leszczynska-148451.jpg ...
Marie Leszczynska par Jean-Marc Nattier

Le 16 mai 1770

Le Dauphin Louis-Auguste épouse l’Archiduchesse Marie-Antoinette d’Autriche.

Résultat de recherche d'images pour "Marie-Antoinette  Sofia Coppola mariage"
Image de Marie-Antoinette (2006) de Sofia Coppola

Le 14 septembre 1771

Pierre-Charles Bonnefoy du Plan épouse Marie-Laurence Indrion (1746-1779)

Début 1774

Marie-Laurence Bonnefoy du Plan devient femme de chambre de la Dauphine Marie-Antoinette.

Le 30 mars 1774

Naissance de son fils, Louis-Antoine de Bonnefoy (1774-1861), qui sera fait baron de Charmel en 1824. Il a pour parrain et marraine le Roi et la Reine.

Le 10 mai 1774

Louis XV, roi de France, âgé de 64 ans, deux mois avant sa mort, en mars 1774, par Montpetit
Louis XV par Montpetit

Louis XV meurt et Louis-Auguste, à l’âge de dix-neuf ans, devient Roi sous le nom de Louis XVI.

Le 24 mai 1774

Le Roi offre le Petit Trianon à Marie-Antoinette qui souhaite avoir une résidence de campagne où échapper aux contraintes de Son rang. Elle y engage de grands travaux.

Château du Petit Trianon — Wikipédia
Le Petit Trianon

Le 6 juin 1774

Marie-Antoinette pend la crémaillère de Sa nouvelle possession, en compagnie de Madame Clotilde (1759-1802), les Provence et les Artois, Ses belles-sœurs et beaux-frères et son royal époux qui, peu de temps après, lui remet la clef du domaine sertie de 531 diamants, exécutée par le serrurier François Brochois et l’orfèvre joaillier Michel Maillar.

Petit Trianon in Chateau de Versailles | Paris Digest
Images de Marie-Antoinette (2006) de Sofia CoppolaL’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est tumblr_p3kybiTbE41s207suo2_500.gifv.

En 1775

Naissance de son deuxième fils, Antoine François Laurent (1775-1837), qui deviendra de Bonnefoy des Aulnais en 1812. À ce jour la branche existe toujours.

Dimanche 11 juin 1775

Louis XVI est sacré à Reims.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Louis-XVI-a-Reims.jpg.
Sacre de Louis XVI

Marie-Laurence Bonnefoy du Plan devient  blanchisseuse du linge de la Reine et on lui confie même la charge de  lavandière du corps de linge de la Reine.

Avant le 23 avril 1776

Au début de l’année, Pierre-Charles Bonnefoy du Plan (1732-1824) est nommé concierge et intendant du garde-meuble du Petit Trianon : il est chargé de veiller sur le domaine et sur tous les mouvements d’œuvres ou de mobiliers. Il s’occupe des meubles personnels de Marie-Antoinette, des relations avec les fournisseurs, ainsi que des admissions aux spectacles donnés dans le théâtre, et gère des sommes importantes lors des fêtes organisées par la Reine, devenant de ce fait un personnage important et influent de la société de Marie-Antoinette.

Bonnefoy du Plan accueillant la Reine au Petit Trianon
Images de Marie-Antoinette (1956) de Jean DelannoyL’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est MA-Delannoy-Suisses-de-Trianon-1024x796.png.L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est MA-Delannoy-Suisses-de-Trianon-2-1024x796.png.

Il contrôle aussi l’accès au château du Petit Trianon avec l’aide des Gardes suisses du Roi et a le privilège de pouvoir le faire visiter en l’absence de la Reine.

Images de Marie-Antoinette (1956) de Jean DelannoyL’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est MA-Delannoy-Suisse-etage-de-Trianon-1024x796.png.

Le 11 juillet 1776

Souper à Trianon.

Images des Adieux à la Reine (2012) de Benoît JacquotL’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-Adieux-a-la-Reine-Suisses-de-Trianon-2-1024x423.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-Adieux-a-la-Reine-Suisses-de-Trianon-3-1024x423.png.

Le 23 juillet 1776

Souper et spectacle à Trianon.

En août 1776

Construction du jeu de bague.

La rivière du Hameau est creusée.

L’orangerie de Trianon est aménagée en théâtre.

Le 10 août 1776

Souper à Trianon.

Le 13 août 1776

Souper à Trianon.

Dès le mois d’août 1776

A Fontainebleau, Marie-Antoinette ordonne le réaménagement, dans un goût turc, de l’un de Ses cabinets situé à l’entresol. Initialement, la cheminée de l’ancien cabinet devait être conservée. C’est le Chef du Garde-Meuble de la Reine, Pierre-Charles Bonnefoy du Plan, qui préconise son renouvellement.

Le boudoir turc de Marie-Antoinette

Marie-Antoinette valide le dessin de sa nouvelle cheminée.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Cheminee-du-Boudoir-Turc.jpg.
Cheminée du Boudoir Turc

Le 26 septembre 1776

Souper et spectacle à Trianon.

Au printemps 1777

Le jeu de bague chinois est inauguré à proximité du petit château.

Le 22 avril 1777

Marie-Antoinette conduit Son frère Joseph II à Trianon. ils y dînent sans autre suite que celle de madame de Mailly, dame d’atours et de madame de Duras, dame du palais.

Le 13 mai 1777

Dîner à Trianon offert à Joseph II, souper et spectacle.

Le 1er juin 1777

La Reine passe la journée à Trianon accompagnée des seules Mesdames de Lamballe et de Polignac.

Le 18  juin 1777

Souper et spectacle à Trianon.

Septembre 1777

Commencement de la construction du Temple de l’Amour.

Le 3 septembre 1777

Souper, illumination et spectacle à Trianon.

Schloss Versailles

En mars 1778

Commencement de la construction du Belvédère de Trianon.

Le 13 juillet 1778

Le Temple de l’Amour est achevé.

Temple de l'amour

Le 25 octobre 1779

Décès de Marie-Laurence Indrion, la première épouse de Pierre-Charles Bonnefoy du Plan, femme de chambre de la Dauphine Marie-Antoinette (1774), blanchisseuse du linge de la Reine (1775) et lavandière du corps de linge de la Reine.
Elle était née en Suisse, à Estavayer-le-Lac.  Leur fils Louis prendra le nom de Bonnefoy du Charmel. Le fils de ce dernier, Oscar de Bonnefoy du Charmel (1813-1898) sera maire du Charmel. Le 2e fils Antoine François Laurent (1775-1837) deviendra de Bonnefoy des Aulnais en 1812. À ce jour la branche existe toujours.

Le 19 décembre 1778

 Après un accouchement difficile, Marie-Antoinette donne naissance de Marie-Thérèse Charlotte, dite Madame Royale, future duchesse d’Angoulême. L’enfant est surnommée « Mousseline » par la Reine.

19 Décembre 1778: Naissance à Versailles de Marie-Thérèse Charlotte de  France

Fin mars 1779

Marie-Antoinette attrape une rougeole très douloureuse, cause de violents maux de gorge et d’aphtes. Elle se retire donc à Trianon afin de préserver Sa petite fille et Son mari de tout risque de contagion.

Résultat de recherche d'images pour "Marie-Antoinette Coppola Trianon"
Image de Marie-Antoinette (2006) de Sofia Coppola

Elle est alors veillée par le comte d’Esterházy (1740-1805), le baron de Besenval (1721-1791) et les ducs de Coigny (1737-1821) et de Guînes (1735-1806).

Le baron de Besenval

« Les trois semaines que nous passâmes à Trianon furent très agréables, uniquement occupés de la santé et de l’amusement de la reine, de petites fêtes simples dans un lieu charmant , des promenades en calèches ou sur l’eau. Point d’intrigues, point d’affaires, points de gros jeux. Seule la magnificence qui y régnait pouvait faire soupçonner qu’on était à la cour. »

Valentin Ladislas, comte d’Esterházy
Valentin d’Esterházy

Des hommes en tant que garde-malades étaient alors indispensables puisque la rougeole pouvait entraîner de graves conséquences sur les dames potentiellement enceintes. Les moyens de contraception n’existaient pas encore et donc toutes ses dames du palais en âge de procréer pouvaient être enceintes.
De plus, dans ces situations de maladies contagieuses à risque pour les femmes, Marie Leszczynska agissait de même et personne ne trouvait rien à redire…

Le duc de Guînes
Le duc de Coigny

Du 12 au 21 avril 1779

Séjour de la Reine à Trianon.

Le 21 avril 1779

Marie-Antoinette est guérie de Sa rougeole et Elle retourne au château.

Les 1er, 11, 15 et 21 juin 1779

Soupers à Trianon

Fin août 1779

La nouvelle salle de comédie est achevée :

Afin de satisfaire Son goût prononcé pour les arts, et plus particulièrement pour le théâtre, Marie-Antoinette confie à l’architecte Richard Mique l’édification d’un théâtre dans Son nouveau domaine : le Petit Trianon. On utilise l’emplacement d’une ancienne serre du jardin botanique de Louis XV, à quelques mètres à l’est de la ménagerie. Habilement dissimulé dans les jardins du Petit Trianon, le Théâtre de la Reine est achevé au printemps 1780.

Versailles : Le Petit Théâtre de Marie-Antoinette | Panorami… | Flickr
théâtre - Le Petit Théâtre de Marie-Antoinette à Trianon Expo_l29
théâtre - le petit théâtre de Marie-Antoinette à Trianon - Page 12 P1120148
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Entree-dans-la-salle-du-theatre-de-Trianon-1024x678.jpg.

L’intérieur est richement décoré, du moins en apparence car les sculptures de Deschamps sont de carton-pâte ou de plâtre avec des suspentes en fil de fer et les peintures en trompe-l’œil. La Reine a en effet promis que la dépense serait minime et le Roi n’avait d’ailleurs pas hésité à faire usage de sa cassette personnelle, sans doute aux fins de participer aux frais de tentures et menuiseries, dont la dépense, non connue, revenait au garde-meuble, Bonnefoy du Plan.

PT8
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Rideau-du-Theatre-de-Trianon-1024x498.jpg.
théâtre - le petit théâtre de Marie-Antoinette à Trianon - Page 4 Img_6217
théâtre - Le Petit Théâtre de Marie-Antoinette à Trianon P1120212

Pierre-Charles Bonnefoy du Plan obtient l’autorisation d’assister aux spectacles dans le petit théâtre mais également un logement situé juste au-dessus.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Logement-de-Richard-Mique-2-1024x768.jpg.

On y accède par un petit escalier circulaire.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Acces-au-logement-de-Richard-Mique-766x1024.jpg.
théâtre - Le Petit Théâtre de Marie-Antoinette à Trianon - Page 4 Img_4420
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Acces-au-logement-de-Richard-Mique-couloirs-2-768x1024.jpg.

Cet appartement permet au concierge d’être à pied d’œuvre pour se présenter promptement aux ordres de la Reine lorsqu’Elle a besoin de lui.

théâtre - Le Petit Théâtre de Marie-Antoinette à Trianon - Page 4 Img_4417
Logement de de Pierre-Charles Bonnefoy du Plan au premier étagethéâtre - Le Petit Théâtre de Marie-Antoinette à Trianon - Page 4 Img_4418
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Logement-de-Richard-Mique-1-1024x768.jpg.
Le théâtre de la Reine

A deux pas de là, se trouve Châteauneuf :

Châteauneuf, logement du personnel de Trianon

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Le-batiment-de-Chateauneuf-4.jpg.
Le bâtiment de ChâteauneufL’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Le-batiment-de-Chateauneuf-10-1024x576.jpg.L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Le-batiment-de-Chateauneuf-9-1024x576.jpg.

Pierre-Charles Bonnefoy du Plan vit donc à proximité du personnel qu’il dirige pour répondre aux besoins de la Reine.

Le 5 novembre 1779

Dîner à Trianon.

Le 1er juin 1780

Le petit théâtre de Trianon est inauguré avec le Roi et le Fermier et La Gageure imprévue de Michel-Jean Sedaine (1719-1797). Illuminations.

Natacha Régnier, le grand théâtre de Marie-Antoinette
Natacha Régnier dans C’était Marie-Antoinette de Jean-Paul Scarpitta (2009)

Fin juin 1780

La pièce située au-dessus du boudoir de Trianon devient une bibliothèque.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Marie-Antoinette-devant-le-temple-de-l%E2%80%98amour-795x1024.jpg.
« Marie-Antoinette devant le temple de l‘amour »
Jean-Baptiste André Gautier-Dagoty, vers 1780
Peut-être s’agit-il du petit portrait qui appartenait en 1867 à Bonnefoy des Aulnais, lié à la famille de Bonnefoy du Plan,
et qui figura cette année-là au Petit Trianon ; coll. Ribeyre ; sa vente en 1872 ;
coll. Moreau Chaslon ; vendu en 1939, puis passé en Grande-Bretagne.

Le 1er août 1780

Spectacle à Trianon : La Gageure imprévue de Sedaine et Le Roi et le Fermier de Sedaine et Monsigny.

Le 10  août 1780

Spectacle à Trianon : On ne s’avise jamais de tout  de Sedaine et Monsigny et les Fausses Infidélités de Barthe.

Le 6 septembre 1780

Spectacle à Trianon : L’Anglais à Bordeaux de Farvart et Le Sorcier de Poinsinet et Philidor.

Du 10 au 20 septembre 1780

Séjour de la Reine à Trianon.

 Le 19 septembre 1780

Spectacle à Trianon : Rose et Colas de Sedaine et Monsigny puis Marie-Antoinette joue en costume Le Devin du Village de Jean-Jacques Rousseau pour une poignée d’intimes sélectionnés avec soin.

Septembre-octobre 1780

Construction du corridor de tentes reliant le Jeu de Bague à la salle de comédie. Il sert pour la première fois pour le spectacle du 12 octobre.

Du 10 au 12 octobre 1780

Séjour de la Reine à Trianon.

Les Fées Tisseuses :: Connexion | Petit trianon, Film de marie antoinette, Marie  antoinette
Image de Marie-Antoinette (2006) de Sofia Coppola

Le 12 octobre 1780

Spectacle à Trianon : Le Devin du village et Le Roi et le Fermier.

Le 29 novembre 1780

Mort de l’Impératrice Marie-Thérèse après une courte maladie.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Marie-Th%C3%A9r%C3%A8se_de_habsbourg-235x300.jpg.

Début 1781

Le jeu de bague chinois aux XVIIe et XVIIIe siècles – André Le Nôtre

Augmentation des communs et construction du corridor du Jeu de Bague:  on complète l’ensemble par une petite galerie semi-circulaire en treillage, surmontée d’un toit de pagode chinoise en écailles de poissons, avec des dragons aux angles, des dauphins sur les arêtes, des girouettes au sommet. Des guirlandes, des glands, des clochettes pendent de toutes parts. Les couleurs sont les plus éclatantes et dont le salon central ovale est meublé de douze bancs de bois peint avec des dossiers à entrelacs chinois, pour le confort des spectateurs.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Jeu-de-bague-Chantilly.jpg.
Coupe technique qui montre le mécanisme d’un jeu de bague

Lors de travaux réalisés dans le château de Gabriel l’année suivante, on crée en sous-sol une galerie qui permet un accès direct, sous le perron menant au jeu de bague, à une porte placée sur le demi-palier de l’escalier central. Lors de travaux réalisés dans le château de Gabriel l’année suivante, on crée en sous-sol une galerie qui permet un accès direct, sous le perron menant au jeu de bague, à une porte placée sur le demi-palier de l’escalier central.

Le 2 février 1781

A Versailles, décès de sa mère, la baronne Bonnefoy, y née Marie-Thérèse Mignon, le 26 octobre 1703.

Le 31 mai 1781

Le Belvédère est achevé.

Le Belvédère - Petit Trianon - Domaine de Versailles
Le Belvédère

Du 25 au 30 juin 1781

Séjour de la Reine à Trianon.

Le 27 juin 1781

Spectacle à Trianon : La Fête d’amour de Favart et Chevalier et Jérôme et Fanchonnette  de Vadé.

Le 29 juin 1781

Spectacle à Trianon.

Du 15 juillet au 2 août 1781

Séjour de la Reine à Trianon.

Le 16 juillet 1781

Spectacle à Trianon : L’aveugle de Palmyre de Desfontaines et Rodolphe et La Matinée et la veillée villageoises, ou le Sabot perdu de Piis et Barré.

Le 18 juillet 1781

Concert nocturne dans le jardin français.

Le 20 juillet 1781

Spectacle à Trianon : La Petite Iphigénie de Favart et Voisenon.

Le 26 juillet 1781

Spectacle à Trianon : Les Deux Porteurs de chaise de Piis, Barré et Chardin et illumination en l’honneur de Monsieur, frère du Roi.

Le 31 juillet 1781

Utilisant Trianon comme lieu de retraite, Marie-Antoinette ouvre parfois Son domaine à l’occasion de fêtes qu’Elle donne à Ses hôtes de passage. C’est le cas en 1781, lorsqu’Elle reçoit Son frère, l’Empereur Joseph II, de passage à Versailles. Au programme de cette fête du 1er août, une représentation d’Iphigénie en Tauride de Gluck sur la scène du théâtre que la Reine a inauguré l’année précédente, un souper et une illumination des jardins, agrémentée d’un concert champêtre. L’illumination est une reprise (avec un certain nombre d’améliorations) de celle que Marie-Antoinette avait offerte quelques jours plus tôt (le 26 juillet) à son beau-frère, le comte de Provence.
Le tableau de Châtelet illustre l’une ou l’autre de ces illuminations :

Illumination du Belvédère du Petit Trianon - Claude-Louis Châtelet ...

Le 1er août 1781

Fête donnée en l’honneur du comte de Falkenstein, souper, spectacle et illumination à Trianon.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Le-Gerfaut-Rocher-illumine-1-1024x640.png.
Reconstitution des illuminations dans Le Gerfaut ( 1987 ) de Marion SarrautL’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Le-Gerfaut-Rocher-illumine-3-1024x640.png.

Le 22 octobre 1781

Naissance du Dauphin, Louis-Joseph-Xavier-François.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Naissance-du-Dauphin-le-22-octobre-1781.jpg.
Naissance du Dauphin par Jean-Michel Moreau, le jeuneL’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est MA-et-Son-Dauphin-775x1024.jpg.

Le 11 avril 1782

Spectacle à Trianon : La Matinée et la veillée villageoises, ou le Sabot perdu de Piis et Barré et Le Sage étourdi de Boissy.

Du 7 au 18 mai 1782

Séjour de la Reine à Trianon.

Samedi 18 mai 1782

Souper à Trianon.

ornamentedbeing:
“ Portrait of Marie Antoinette and her children by Charles Leclercq. This painting was owned by the Comtesse de Provence.
”
Marie-Antoinette, Madame Royale et Louis-Joseph par Charles Leclercq

Le 6 juin 1782

Fête à Trianon en l’honneur du comte et de la comtesse du Nord, souper, spectacle, Les Sabots de Cazotte et Duni, Isabelle et Gertrude de Favart et Les Deux Chasseurs et la Laitière d’Anseaume et Duni, et illumination.

Portraits de Marie-Antoinette par Joseph Navlet 53518510
Tableau de Joseph Navlet

Le 8 juin 1782

Le Roi chasse et revient bredouille. Il dîne et soupe à Trianon. Si, d’ordinaire, Marie-Antoinette vit à Trianon dans une certaine simplicité, on imagine que tout simple qu’est Louis XVI on a à mettre les petits plats dans les grands lors de sa venue chez la Reine… Ainsi la gestion de ces réceptions royales, même si intimes, revient en grande partie à Pierre-Charles Bonnefoy du Plan. Nous mentionnerons donc chacun des repas que le Roi viendra partager à Trianon.

Le 22 juin 1782

Le Rocher de Trianon est achevé.

Grand rocher, jardin du Petit Trianon : vue d'ensemble sur un ciel blanc –  André Le Nôtre

Du 7 au 21 juillet 1782

Séjour de la Reine à Trianon.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est MA-et-Madame-Royale-en-1781-683x1024.jpg.
Marie-Antoinette et Madame Royale en 1781

Le 8 juillet 1782

Le Roi chasse et revient bredouille. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 10 juillet 1782

Louis XVI chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 11 juillet 1782

Le Roi dîne à Bellevue et chasse le chevreuil à la Porte-Dauphine. Il soupe à Trianon.

Le 12 juillet 1782

Le Roi chasse et revient bredouille. Il dîne et soupe à Trianon.

Dimanche 14 juillet 1782

Le Roi soupe à Trianon.

Le 16 juillet 1782

Le Roi tire au Butard. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 17 juillet 1782

Le Roi chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 18 juillet 1782

Louis XVI chasse le cerf au Moulin-Neuf de Saint-Arnoul . Il dîne à Saint-Hubert et soupe à Trianon.

Le 19 juillet 1782

Louis XVI chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 20 juillet 1782

Louis XVI chasse le cerf aux Costeaux-de-Jouy et soupe à Trianon.

Le 13 août 1782

Grand’messe, vêpres, salut et procession au dehors. Le Roi soupe à Trianon.

Du 15 au 24 août 1782

Séjour de la Reine à Trianon.

Le 21 août 1782

Louis XVI chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 22 août 1782

Louis XVI chasse à la plaine de Chambourcy et tue cent soixante-cinq pièces. Il soupe à Trianon.

The Tea Garden by George Morland, circa 1790.
The Tea Garden de George Morland (vers 1790)

Le 24 août 1782

Louis XVI chasse aux Fours-à-Chaux, il tue quatre-vingt-six-huit pièces et dîne puis soupe à Trianon.

1783

Commencement de la construction du Hameau de Trianon.

Le 2 juin 1783

Louis XVI chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 5 juin 1783

Louis XVI chasse à Bellevue, chasse le chevreuil à l’avenue de Trivaux, puis il soupe à Trianon où il y a spectacle.

Le 6 juin 1783

Louis XVI chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon où il y a petite comédie.

Le 9 août 1783

Fête et illumination à Trianon en l’honneur de la femme de l’ambassadeur d’Angleterre, la duchesse de Manchester.

Illuminations du Belvédère du Petit Trianon de Claude-Louis ...
Illumination du belvédère et de la grotte au Petit Trianon par Châtelet, 1785

Le 19 mars 1784

Spectacle à Trianon : L’Amitié sur le trône  de Linières  et Les On-dit (du chevalier de Boufflers.

Le 14 février 1784

On conte l’aventure d’un jeune chevau-léger qui s’est adressé à Mme de Polignac pour avoir raison des propos tenu par son fils.  Armand a beaucoup trop de liberté pour son âge; il est tout simple qu’il en mésuse et, lié avec d’autres jeunes-gens qui ne devraient pas être sa société, il est devenu amoureux de madame Bonnefoy, la femme du concierge du Petit Trianon. Sachant que son ami, le chevau-léger, était de connaissance de cette dame, il l’a prié de la lui faire voir. Ils se sont rencontrés dans le parc,  le chevau-léger, se promenant avec Mme Bonnefoy,  n’a pas paru apercevoir Armand qui, pour s’en venger, a dit que ce procédé était d’autant plus mauvais que, lui, avait donné 25 louis au chevau-léger pour qu’il lui procurât un entretien avec Mme Bonnefoy. Le fait de ces 25 louis est que le chevau-léger, quelques jours avant sa promenade, avait prié Armand de lui changer un billet de la Caisse d’Escompte, valant 600 livres, en 25 louis; ce qu’Armand fit, et pouvait d’autant mieux faire qu’on lui laisse passer une partie de la journée soit à jouer lui-même, soit à rôder autour des tables de jeu.

En juin 1784

Marie-Antoinette transforme la petite salle à manger de Trianon en salle de billard et fait installer dans cette pièce le billard qui se trouve au rez-de-chaussée.

Résultat de recherche d'images pour "le petit billard du petit trianon"
Le petit salon L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Petit-Trianon-petit-salon-498x1024.jpg.

Le 21 juin 1784

Fête donnée en l’honneur du comte de Haga (Gustave III), souper, spectacle et illumination à Trianon.

Derrière le Temple de l’Amour, en vue de son illumination pour cette fête mémorable entre toutes ( la plus belle de toutes celles que Marie-Antoinette donna à Trianon ) , une tranchée avait été creusée dans laquelle un grand feu consuma le nombre prodigieux de 6400 fagots de bois !

Le roi Gustave III  de Suède - Page 4 Petit-10
Illumination du Belvédère du Petit Trianon - Claude-Louis Châtelet ...
Illumination du belvédère et de la grotte au Petit Trianon par Châtelet, 1785

Du 20 juillet au 8 août 1784

Séjour de la Reine à Trianon.

Marie-Victoire Jaquotot | Portrait de Marie-Antoinette | Images d'Art
Marie-Antoinette par Marie-Victoire Jacquotot ( vers 1818)

Pierre-Charles Bonnefoy du Plan s’occupe du bien-être de Marie-Antoinette , par exemple en Lui faisant préparer des bains de pieds lorsqu’Elle souffre des jambes.

Le 20 juillet 1784

Louis XVI chasse le chevreuil au Butard, puis soupe à Trianon. 

Le 23 juillet 1784

Le Roi chasse et ne prend rien. Il visite la Muette et soupe à Trianon.

Le 24 juillet 1784

Louis XVI chasse le chevreuil au pavillon d’Orsine, puis soupe à Trianon. 

Dimanche 25 juillet 1784

Vêpres et salut. Louis dîne et soupe à Trianon.

Le 27 juillet 1784

Le Roi chasse et ne prend rien. Il visite la Muette et soupe à Trianon.

Le 28 juillet 1784

Louis XVI visite Bellevue et la Muette, chasse le chevreuil au Butard, puis soupe à Trianon. 

Le 29 juillet 1784

Le Roi chasse et ne prend rien. Il visite la Muette et soupe à Trianon.

Le 28 juillet 1784

Louis XVI visite Bellevue et la Muette, chasse le chevreuil au Butard, puis soupe à Trianon.

Le 29 juillet 1784

Le Roi soupe à Trianon.

Le 31 juillet 1784

Spectacle à Trianon : Le Comédien bourgeois de Carmontelle, Les Amours d’été de Piis et Barré  et Berlingue de Despréaux. 

Dimanche 1er août 1784

Le Roi dîne avec ses tantes et soupe à Trianon.

Le 2 août 1784

Le Roi chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 4 août 1784

Le Roi tire à la plaine de Poissy et soupe à Trianon.

Le 5 août 1784

Le Roi visite la Muette, dîne à Bellevue et soupe à Trianon.

Le 8 août 1784

Le Roi tire à la plaine de Chambourcy, et soupe à Trianon.

Du 28 août au 19 septembre 1784

Séjour de la Reine à Trianon.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Le-salon-de-Musique-1024x678.jpg.
“Ici je ne suis plus la Reine, je suis moi.

Le 2 septembre 1784

Le Roi chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 3 septembre 1784

Le Roi chasse le cerf à Port-Royal. Il soupe à Trianon.

Le 8 septembre 1784

Louis XVI dîne et soupe à Trianon.

Le 9 septembre 1784

Le Roi chasse au Petit-Saclé et soupe à Trianon.

Le 10 septembre 1784

Le Roi chasse le cerf à Port-Royal. Il soupe à Trianon.

Le 11 septembre 1784

Louis XVI tire à la plaine de Velisy, et soupe à Trianon.

Dimanche 12 septembre 1784

Le Roi dîne et soupe à Trianon.

Le 13 septembre 1784

Louis XVI visite Trianon pour le Dauphin, il tire à la plaine de Saclé, et soupe à Trianon.

Le 14 septembre 1784

Le Roi chasse le cerf à Marcoussy. Il soupe à Trianon.

Le 15 septembre 1784

Spectacle à Trianon : Le Barbier de Séville de Paisiello.

Le 16 septembre 1784

Le Roi tire à la plaine d’Arcueil. Il soupe à Trianon.

Le 17 septembre 1784

Le Roi chasse et ne prend rien. Il soupe à Trianon.

Le 18 septembre 1784

Spectacle à Trianon : Dardanus de Sacchini.

Le 17 février 1785

Pierre-Charles Bonnefoy du Plan épouse, en la paroisse Saint Eustache à Paris, Anne-Joséphine Charlotte Sourdeau qui est née à Paris, en 1766.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Portrait-de-la-baronne-de-Bonnefoy-du-Plan-1.png.
Portrait d’Anne-Joséphine Charlotte Sourdeau, baronne de Bonnefoy du Plan,
attribué a Louis Lié Périn-Salbreux

Le 20 février 1785

Louis XVI offre à Marie-Antoinette le château de Saint-Cloud.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Le-chateau-de-Saint-Cloud.jpg.
Le château de Saint-Cloudcloud - Le château de Saint-Cloud - Page 16 9_juil17

Marie-Antoinette en est la châtelaine, Elle donne les ordres. Elle souhaite pouvoir y résider avec Ses enfants; l’air y est jugé très sain. Que les ordres y soient donnés “De par la Reine” engendre de nombreuses critiques…

Les valets de pied portent une livrée spécifique à Saint-Cloud, telle qu’elle est visible sur l’aquarelle de Fortuné de Fournier pour la galerie de Diane aux Tuileries :

« tenue à la française, habit vert à la française, galonné d’or, de deux galons au collet, galon en trois pointes à la taille, galon aux parements, galon aux poches ; gilet écarlate à la française ; culotte de drap vert avec jarretière d’or, bas de cotons blancs, souliers cirés avec boucles d’or« .

Mémoires du duc de Conegliano

Voici la disposition des appartements de Marie-Antoinette :

Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 5 Plan_s10
1. Cabinet du salon des Jeux
2. Salle à manger à l’usage de la Reine et du Roi
3. Grand Escalier, construit à la demande de Marie-Antoinette
4. Vestibule
5. Première antichambre
6. Seconde antichambre
7. Salon des Nobles
8. Chambre de Marie-Antoinette
9. Cabinet de toilette
10. Grand cabinet

Il revient au Garde-meubles, Bonnefoy du Plan, d’aménager ces nouveaux appartements royaux.

cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 8 Aa811
La première Antichambre de la Reine
cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 8 Aa110
La seconde Antichambre de la Reine
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est tumblr_lyvygjT22Q1r9xweqo1_500.jpg.
Secrétaire droit en laque et ébène japonais noir et or, plaqué sur chêne; plateau en marbre blanc, montures en bronze doré.Meubles de Marie-Antoinette Hb_20_11
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est tumblr_lyvygjT22Q1r9xweqo4_500.jpg.
Il se trouvait dans les appartements privés de Marie-Antoinette au château de Saint-Cloud; Ses initiales apparaissent trois fois dans la frise en bronze doré sous le dessus en marbre. Les panneaux noirs et or de laque japonaise reflètent l’attachement de la Reine pour ce matériau.Meubles de Marie-Antoinette Hb_20_15
cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 13 Salon_41
Reconstitution virtuelle de la chambre de Marie-Antoinettecloud - Le château de Saint-Cloud - Page 6 553298chambrereinesaintcloud
Meubles de Marie-Antoinette Arton310
Table chiffonnière en auge que la Reine commande pour Saint Cloud
Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 2 2rc6h610
Lit attribué comme étant celui de la Reine à Saint-Cloud
cloud - Commode Louis XV de l'ébéniste Gaudreaus, chambre de Marie-Antoinette à Saint Cloud Commod10
Commode de l’ébéniste Gaudreaus pour la chambre de la Reine
Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 4 12993410
Ecran de Jean-Baptiste-Claude Sené de l’ensemble dit “mobilier aux aigles” livré en 1787 pour la chambre de la Reine à Saint-Cloud
Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 4 13000310
Mobilier “aux aigles” car la haute du dossier des sièges est garni avec l’aigle autrichien Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 5 Chatea11
Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 5 Les_pe10
Bout de pied de Jean-Baptiste Claude Sené (1747-1803), 1788, bois peint, étiquette de Chatard.
 commandé par Marie-Antoinette pour le salon du pavillon de la Félicité
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est cabinet-de-toilette-St-Cloud.jpg.
Le cabinet de toilette de la Reine
Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 5 Dp102616
La table mécanique pour le cabinet de toilette de Marie-Antoinette à Saint-Cloud de RiesenerCloud - Le château de Saint-Cloud - Page 5 Dp102615
Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 5 Marie_49
Lit de repos or sultane de Marie Antoinette, Cabinet de Toilette, Saint-Cloud, France 1788
Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 5 Marie_39
L’ensemble mobilier livré en 1788, exécuté par Jean-Baptiste Claude Sené Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 5 Marie_42
Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 5 Marie_40
Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 5 Marie_74
Commode de Riesener pour le Grand Cabinet de la Reine (1783)
Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 2 Commod10
Commode de Riesener  du salon des Jeux de Louis XVI à Saint-Cloud
Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 3 Saint-10
Les boiseries de l’hôtel de Crillon à Paris qui abritent les canapés de la Reine de la collection du château de Saint- Cloud
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est MA-dapres-Catharine-Lorillard-Wolfe-par-Alexandre-Cabanel-a-Saint-Cloud.jpg.
Marie-Antoinette à Saint-Cloud
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Pierre-Charles-Bonnefoy-du-Plan-portrait-anonyme.jpg.
Pierre-Charles Bonnefoy du Plan

Le 27 mars 1785

Naissance de Louis-Charles, duc de Normandie, surnommé « Chou d’Amour » par Marie-Antoinette,

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Louis-Charles-768x1024.jpg.
Louis-Charles, duc de Normandie par Élisabeth Vigée Le Brun

Le 26 mai 1785

Séjour de la Reine à Trianon pour quelques jours.

Du 19 juin au 12 juillet 1785

Séjour de la Reine à Trianon.

Le 20 juin 1785

Le Roi dîne et soupe à Trianon.

Le 22 juin 1785

Le Roi dîne et soupe à Trianon. Service de la Reine à la chapelle.

Le 23 juin 1785

Le Roi chasse le chevreuil au pavillon de Trivaux. Il dîne à Trianon. Service de la Reine à Notre-Dame.

Les 24, 26 et 29 juin 1785

Bals à Trianon , dans une tente dressée dans le jardin français.

Le 27 juin 1785

Le Roi chasse le chevreuil au Butard, il en prend un et tue vingt-trois pièces. Il soupe à Trianon.

Le 1er juillet 1785

Le Roi chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 2 juillet 1785

Le Roi chasse le chevreuil dans la forêt de Marly et soupe à Trianon.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Pierre-Charles-Bonnefoy-du-Plan-1.jpg.
Pierre-Charles Bonnefoy du Plan

Du 1er au 24 août 1785

Séjour de la Reine à Trianon.

Le 1er août 1785

Le Roi dîne et soupe à Trianon.

Le 2 août 1785

Le Roi chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 4 août 1785

Le Roi ne peut tirer à Meudon à cause de la pluie. Il soupe à Trianon.

Le 5 août 1785

Le Roi dîne et soupe à Trianon.

Dimanche 7 août 1785

Vêpres et salut . Le Roi dîne et soupe à Trianon.

Le 8 août 1785

Le Roi tire à la plaine de Chambourcy et soupe à Trianon.

Marie Antoinette par Sicardi Img_5010
Marie-Antoinette par Sicardi (1785)

Le 11 août 1785

Le Roi chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 12 août 1785

Le Roi tire à la plaine de Gournay et soupe à Trianon.

Dimanche 14 août 1785

Vêpres et salut. Le Roi dîne et soupe à Trianon.

Le 18 août 1785

Le Roi tire à la plaine de Montrouge et soupe à Trianon.

Le 19 août 1785

Spectacle à Trianon. Le Barbier de Séville de Beaumarchais (joué à la Comédie-Française dès 1775) est donné à Trianon dans le théâtre privé de Marie-Antoinette : le comte d’Artois joue encore Figaro, le comte de Vaudreuil (amant de Madame de Polignac) interprète Almaviva et… Marie-Antoinette Rosine.

Louis XVI l'homme qui ne voulait pas être roi (Raphaëlle Agogué) - Page 9
Raphaëlle Agogué est Marie-Antoinette en Rosine
dans Louis XVI, L’homme qui ne voulait pas être Roi, de Thierry Binisti (2011)Louis XVI l'homme qui ne voulait pas être roi (Raphaëlle Agogué) - Page 9

C’est le dernier spectacle représenté dans le théâtre de la Reine sous l’Ancien Régime ( on n’y rejouera que sous Louis-Philippe).

Du 22 au 29 mai 1786

Séjour de la Reine à Trianon.

Diane Krüger dans Les Adieux à la Reine de Benoît Jacquot (2012)

Le 10 juin 1786

A Versailles, décès de son père, Pierre-Antoine Bonnefoy, qui était né en 1703.

En 1787

Contrairement à une légende trop longtemps entretenue, le serre-bijoux de Marie-Antoinette ne Lui fut pas offert par la Ville de Paris, mais commandé et payé par Elle-même en 1787, par l’intermédiaire de Son garde-meuble particulier, sous la direction de Bonnefoy du Plan.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Le-serre-bijoux-de-Marie-Antoinette-4-1024x985.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Le-serre-bijoux-de-Marie-Antoinette-1-790x1024.jpg.

Le 17 juillet 1786

Dîner offert à Trianon au comte et à la comtesse de Nellembourg, alias l’Archiduc Ferdinand (1754-1806) et sa femme, Marie-Béatrice d’Este.

Le 4 août 1786

Fêtes au Petit Trianon pour le voyage de l’Archiduchesse Marie-Christine (1742-1798), gouvernante des Pays-Bas et sœur de Marie-Antoinette.

Du 29 août au 24 septembre 1786

Séjour de la Reine à Trianon.

Le 29 août 1786

Louis XVI tire au Petit-Saclé et soupe à Trianon.

Le 30 août 1786

En partant à six heures un quart du matin, le Roi se promène à Fontainebleau et y dîne. Il chasse en revenant dans la plaine de Chailly et soupe à Trianon.

Le 31 août 1786

Le Roi chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 2 septembre 1786

Le Roi chasse à la plaine de Saint-Nom. Il soupe à Trianon.

Dimanche 3 septembre 1786

Louis XVI dîne et soupe à Trianon.

Le 4 septembre 1786

Le Roi ne peut chasser aux Loges à cause de la pluie. Il soupe à Trianon.

Le 6 septembre 1786

Le Roi chasse à la plaine de Villepreux et tue trois cent soixante-dix-neuf pièces. Il soupe à Trianon.

Le 7 septembre 1786

Le Roi chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 8 septembre 1786

« Vêpres et salut ». Le Roi dîne et soupe à Trianon.

Le 9 septembre 1786

Le Roi chasse le cerf au poteau de la Ville-Dieu, il en prend deux et soupe à Trianon.

Le 14 septembre 1786

Le Roi chasse et ne prend rien. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 15 septembre 1786

Louis XVI tire à la plaine d’Arcueil et dîne à Trianon.

Le 16 septembre 1786

Le Roi déjeune à Saint-Hubert, chasse le cerf aux Plein-Vaux et soupe à Trianon.

Dimanche 17 septembre 1786

« Vêpres et salut »; Louis XVI dîne et soupe à Trianon.

Le 18 septembre 1786

Louis XVI tire à la plaine de Saclé, tue trois cent trente-neuf pièces et soupe à Trianon.

Le 19 septembre 1786

Le Roi déjeune à Saint-Hubert, chasse le cerf à la Loge-Porée et soupe à Trianon.

Le 20 septembre 1786

Louis XVI tire à la plaine de Rungis, tue trois cent quatre-vingt-quatre pièces et soupe à Trianon.

Le 21 septembre 1786

Le Roi chasse et ne prend rien. Il dîne au hameau et soupe à Trianon.

Le 22 septembre 1786

Louis XVI tire à la plaine de Chevilly et soupe à Trianon.

Le 23 septembre 1786

Le Roi chasse le cerf à Saint-Hubert, il en prend un et soupe à Trianon.

Dimanche 24 septembre 1786

Le Roi dîne à Trianon.

En 1787

Marie-Antoinette a un véritable goût pour tout ce qui est champêtre. Elle commence à redécorer le Petit Trianon. Pour Sa chambre à coucher, la Reine à une idée tout à fait révolutionnaire pour le temps: créer un trait d’union entre la chambre et le parc, comme si la beauté du jardin se prolongeait à l’intérieur du palais apportant les fleurs et les arbustes qui pouvaient être admirés à l’extérieur.

Versailles - Le Petit Trianon : la Chambre de la Reine | Chambre de la reine,  Petit trianon, Trianon
La chambre de la Reine
Trianon - La visite du Petit Trianon: La chambre de la Reine Petit123
La chambre de la Reine

C’est pour cela que Marie-Antoinette ordonne un nouveau mobilier au charme pastoral, connus sous le nom de «mobilier aux épis». Les meilleurs artisans du temps travaillent pour créer un vrai chef d’œuvre dont la nouveauté est donnée par la vérité avec laquelle les fleurs, les pommes de pin et les épis avaient été sculptés et peintes.

Sur les pas de Marie-Antoinette... | Petit trianon, Petit trianon ...

Le menuisier Georges Jacob (1739-1814) a le génie de créer des chaises et des fauteuils en bois sculpté et peint, décorés par des guirlandes de muguet, de jasmin, de lierre, de pomme de pins et d’épis, de gerbes de blé liées par des rubans, autour desquelles s’enroulent des branches de lierre et de jasmin, qui témoignent le grand désir de Marie-Antoinette d’une vie simple et champêtre, sans oublier un luxe élégant et délicat.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lit-de-la-chambre-de-la-Reine-a-Trianon-683x1024.jpg.

Les sculptures sur bois des sièges sont l’œuvre de Jean-Baptiste-Simon Rode, celles du lit, aujourd’hui disparu, de Pierre-Claude Triquet, les peintures «au naturel» sont de Jean-Baptiste Chaillot de Prusse et le tissu brodé de bouquets de roses, de boutons d’or, de bleuets et de barbeaux (il s’agit de l’étoffe d’origine), sont le chef-d’œuvre de l’atelier lyonnais Defarges, qui employa six mois pour réaliser les broderies

Trianon - La visite du Petit Trianon: La chambre de la Reine Petit115
Des fleurs ont-elles été repeintes en cocardes tricolores sous la révolution?L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Mobilier-aux-epis-8-738x1024.jpg.

Tout le mobilier est livré par le marchand mercier Hébert qui, après l’abolition de la monarchie et la vente aux enchères de tous les meubles des résidences royales, rachètera l’ensemble en 1793.

Trianon - La visite du Petit Trianon: La chambre de la Reine 14_oct70

Pour accompagner le mobilier « aux épis », Bonnefoy du Plan commande à l’ébéniste Ferdinand Schwerdfeger (1734-1818) une console, une commode et une table à ouvrage dans le même esprit.

Trianon - La visite du Petit Trianon: La chambre de la Reine Petit_84
La console de Schwerdfeger
Trianon - La visite du Petit Trianon: La chambre de la Reine P1030212
Sur la console, deux vases-candélabres en porcelaine de Paris à bouquets de tulipes en bronze doré, datés vers 1780
Trianon - La visite du Petit Trianon: La chambre de la Reine Petit_83
La commode de Schwerdfeger est aujourd’hui conservée au Musée national de Kouskovo près de MoscouTrianon - La visite du Petit Trianon: La chambre de la Reine Petit_84
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Petit-Trianon-chambre-de-la-Reine-1024x498.jpg.
La chambre de la Reine
Trianon - La visite du Petit Trianon: La chambre de la Reine 14_oct72
Sur la cheminée, la pendule dite « aux aiglons » en bronze doré, fut exécuté par Thomire pour cette pièce en 1788. Les aigles sont un symbole autrichien, marquant les origines de la Reine. Initialement, un Amour de marbre blanc portait le chiffre de Marie-Antoinette. Les petits bronzes qui le remplacent sont du XIXe siècle.

Le 18 juin 1787

La mort de Madame Sophie avant son premier anniversaire éprouve la Reine qui s’inquiète aussi pour la santé de Son fils aîné.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Madame-Sophie-decedee-par-EVLB.jpg.
Madame Sophie par Élisabeth Vigée Le Brun

Le 21 juin 1787

Marie-Antoinette s’enferme seule au Petit Trianon avec Madame Élisabeth, sans suite, pour pleurer Sa fille.

Le 24 juin 1787

Séjour de la Reine à Trianon pour quelques jours (?).

Le 1er juillet 1787

La Reine préside un bal donné à Trianon. Quiconque sera « vêtu honnêtement » pourra entrer à Trianon a décidé Marie-Antoinette en annonçant les portes ouvertes de Son domaine le dimanche.

Le 1er août 1787

Louis XVI chasse le chevreuil à la forêt de Marly. La Reine couche à Trianon.

Du 1er au 25 août 1787

Séjour de la Reine à Trianon.

Diane Krüger dans Les Adieux à la Reine de Benoît Jacquot (2012)

Le 2 août 1787

Le Roi dîne et soupe à Trianon.

Le 4 août 1787

Le Roi chasse et revient bredouille, il dîne et soupe à Trianon.

Dimanche 5 août 1787

« Vêpres et salut ». Le Roi dîne et soupe à Trianon.

Les 5, 7 et 11 août 1787

Bals à Trianon.

Dimanche 5 août 1787

« Vêpres et salut ». Le Roi dîne et soupe à Trianon. Le Roi  dîne et soupe à Trianon.

Le 7 août 1787

Le Roi chasse et ne prend rien, il dîne et soupe à Trianon.

Le 9 août 1787

Le Roi chasse et ne prend rien, il dîne et soupe à Trianon.

Le 10 août 1787

Le Roi chasse et ne prend rien, il dîne et soupe à Trianon.

Dimanche 12 août 1787

« Vêpres et salut ». Le Roi dîne et soupe à Trianon. Le Roi  dîne et soupe à Trianon.

Le 14 août 1787

Le Roi chasse et ne prend rien, premières vêpres, Louis XVI doit se purger, il dîne à Trianon.

Le 16 août 1787

Louis XVI chasse le cerf au Pont de la Ville-Dieu. Il soupe à Trianon.

Le 17 août 1787

Le Roi chasse et ne prend rien, il dîne et soupe à Trianon.

Le 18 août 1787

Louis XVI chasse le chevreuil aux Côtreaux-de-Jouy. Il soupe à Trianon.

Dimanche 19 août 1787

« Vêpres et salut ». Le Roi dîne et soupe à Trianon. Le Roi  dîne et soupe à Trianon.

Le 20 août 1787

Louis XVI chasse le cerf au Pont de la Ville-Dieu. Il soupe à Trianon.

Le 21 août 1787

Louis XVI soupe à Trianon.

Le 22 août 1787

Le Roi tire aux Fours-à-chaux. Il soupe au Hameau de Trianon.

Le 23 août 1787

Louis XVI chasse et revient bredouille. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 24 août 1787

Le Roi chasse le cerf à Dampierre et il  soupe à Trianon.

Le 13 juillet 1788

Louis XVI dîne à Bellevue. En y allant, il visite à Meudon le Dauphin. La Reine couche à Trianon.

Du 15 juillet au 14 août 1788

Séjour de la Reine à Trianon.

7 - Les adieux à la reine.jpg
Diane Krüger est Marie-Antoinette dans Les Adieux à la Reine de Benoît Jacquot (2012)

Le 17 juillet 1788

Départ de Rambouillet à huit heures, après la messe, le Roi dîne et soupe à Trianon.

Le 19 juillet 1788

Louis XVI rend visite à son fils à Meudon. Il chasse le chevreuil au pavillon de Trivaux , il soupe à Trianon.

Dimanche 20 juillet 1788

« Vêpres et salut ». Le Roi dîne et soupe à Trianon.

Le 22 juillet 1788

Départ à sept heures et demie de Rambouillet avant la messe, Louis XVI dîne et soupe à Trianon.

Le 23 juillet 1788

Une fluxion empêche Louis-Auguste de chasser le chevreuil. Il dîne et soupe à Trianon.

Le 25 juillet 1788

Louis XVI chasse mais revient bredouille. Il dîne  et soupe à Trianon.

Le 29 juillet 1788

Départ à huit heures de Rambouillet après la messe, Louis XVI revient par Trianon pour voir le Dauphin, il y dîne et y soupe.

Le 30 juillet 1788

Louis XVI  dîne et soupe à Trianon.

Le 2 août 1788

Départ à huit heures de Rambouillet après la messe, Louis XVI revient après dîner par Meudon pour voir le Dauphin, il dîne et soupe à Trianon.

Dimanche 3 août 1788

« Vêpres et salut ». Le Roi dîne à Trianon.

Le 4 août 1788

Louis XVI chasse mais revient bredouille. Il dîne  et soupe à Trianon.

Le 6 août 1788

Départ à huit heures de Rambouillet après la messe, Louis XVI revient après dîner par Meudon pour voir le Dauphin, il dîne et rend visite le soir à Trianon.

Images de Louis XVI, L’homme qui ne voulait pas être Roi (2011) de Thierry Binisti

Le 7 août 1788

Louis XVI est ausculté par son médecin, il suit la messe chez lui et soupe à Trianon.

Le 8 août 1788

Louis XVI chasse mais revient bredouille. Il dîne au Hameau  et soupe à Trianon.

Dimanche 10 août 1788

Le Roi dîne et soupe à Trianon.

Le 11 août 1788

Louis XVI tire aux Fours-à-Chaux. Il va visiter Trianon où il dîne et soupe.

Le 12 août 1788

Louis XVI dîne à Bellevue et soupe à Trianon.

Le 14 août 1788

Départ à huit heures de Rambouillet après la messe. Il rend visite à Trianon à une heure et  à Meudon à trois heures et demi. Premières vêpres. Il soupe à Trianon et la Reine revient après. 

En 1789

Pierre-Charles Bonnefoy du Plan devient secrétaire du Roi.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Bonnefoy-du-Plan-document-1791-671x1024.jpg.

Le fidèle Bonnefoy du Plan, demeurera à son poste jusqu’aux massacres de Septembre 1792.

Le 4 juin 1789

Mort du Dauphin, Louis-Joseph-Xavier-François, à Meudon.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Mort-de-Louis-Joseph.jpg.
Mort du Dauphin dans le film Les Années Lumières (1989)

Le 5 octobre 1789

Des milliers de femmes du peuple venues de Paris marchent sur Versailles pour demander du pain.

LES ACTEURS DE LA REVOLUTION : MARIE-ANTOINETTE, REINE DE FRANCE ...
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est MA-Delannoy-octobre-01.png.
Image de Marie-Antoinette (1955) de Jean Delannoy
Image du Versailles Secret de Marie-Antoinette (2018)

Marie-Antoinette quitte alors Trianon pour n’y plus jamais revenir….

Image du Versailles Secret de Marie-Antoinette (2018)
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 5-octobre-hameau-secret-MA-826x1024.jpg.
Image du Versailles Secret de Marie-Antoinette :
ce pourrait être Bonnefoy du Plan qui accompagne là la Reine…

Le 6 octobre 1789

Vers cinq heures du matin, les appartements privés sont envahis. La Reine s’échappe en jupon par une porte dérobée. Plus tard, Sa présence est réclamée par la foule. Elle va au-devant du peuple, courageuse, au mépris de Sa vie.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Matin-du-6-octobre-1789.jpg.
Le matin du 6 octobre 1789

Madame Élisabeth est la dernière à s’éveiller à sept heures et demi du matin… Elle rejoint toute la famille royale réfugiée dans la chambre d’apparat de son frère.

Gabriel Dufay est Louis XVI dans le docu fiction Louis XVI l'homme qui ne  voulais pas etre roi | Louis xvi, Louis
Image de Louis XVI, l’homme qui ne voulait pas être Roi de Thierry Binisti

La famille royale est ramenée de force à Paris. 

Portraits de Marie-Antoinette par Joseph Navlet Zparis10
Départ du Roi de Versailles, par Joseph Navlet

Lors du départ de la famille royale de Versailles, Pierre-Charles Bonnefoy du Plan suit la famille royale et s’installe aux Tuileries, dans l’appartement situé au-dessus de celui de la Reine.

Dès le départ de la famille royale

Trianon est quasiment laissé à l’abandon, aux seules mains du personnel qui continue d’y loger. Les travaux sont interrompus.

Le château de Saint-Cloud sera désormais plus précieux encore pour Marie-Antoinette car il est le seul lieux dans lequel Elle puisse se sentir vraiment chez Elle.

Le 23 mai 1790

Le 23 mai, jour de la Fête-Dieu, le Roi et la Reine suivirent à pied, suivant la coutume, la procession du Saint-Sacrement de Saint-Germain l’Auxerrois, paroisse des Tuileries ; l’Assemblée, qui y avait été invitée, la suivit aussi, le président à la droite du Roi. Madame, trop jeune et trop délicate pour en supporter la fatigue, resta aux Tuileries, et elle alla, avec Mgr le Dauphin, la voir passer dans la galerie du Louvre.

Le 24 mai 1790

Le Roi, la Reine, Mgr le Dauphin, Madame et Madame Élisabeth allèrent s’établir à Saint-Cloud pour y passer la belle saison. M. de la Fayette et même l’Assemblée furent bien aises de voir le Roi quitter Paris, pour ôter aux provinces l’idée de sa captivité à l’époque de la Fédération. Ils en sentaient tellement la nécessité, que ce furent eux-mêmes qui persuadèrent le peuple de l’utilité de cet établissement ; de manière que ce voyage se passa très tranquillement. La garde du Roi y fut composée des volontaires de Saint-Cloud et de Sèvres, de quatre cents hommes de la garde nationale de Paris, et, des compagnies ordinaires des gardes-suisses… et de Bonnefoy du Plan.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est MA-carrosse.jpg.
La Reine arrivant à Saint-Cloud en carrosse
Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 5 Captur32
Petite table chiffonnière, par Jean-Henri Riesener pour le cabinet intérieur de Marie-Antoinette au château de Saint-Cloud, conservée au musée des Arts décoratifs de Paris Cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 5 Captu153

Le 11 juin 1790

La Cour s’installe au château de Saint-Cloud, chacun occupe son logement ordinaire: les Enfants de France et la marquise de Tourzel, Gouvernante des Enfants de France, au rez-de-chaussée du corps central donnant sur le jardin de l’orangerie; Madame Elisabeth, au rez-de-chaussée donnant sur le jardin, à proximité du vestibule; Louis XVI, au premier étage, donnant sur le bassin du fer à cheval; et Marie Antoinette, au premier étage, donnant sur la cour d’honneur.

Départ de Louis XVI pour Saint-Cloud, en avril 1791, au palais des... Photo  d'actualité - Getty Images

Le duc de Villequier, premier gentilhomme de la chambre, le duc de Brissac, capitaine-colonel des Cent Suisses, et le comte Esterhazy disposent aussi d’un logement. Mademoiselle de Tourzel dispose d’une simple chambre.

Le marquis de La Fayette dispose aussi d’un logement, mais ne l’occupe pas et retourne coucher chaque soir à Paris.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Le-chateau-de-Saint-Cloud.jpg.
Le château de Saint-Cloud

Le 3 juillet 1790

Dans les jardins du château de Saint-Cloud, Marie-Antoinette rencontre le marquis de Mirabeau qui Lui expose son plan pour sauver la monarchie.

cloud - Le château de Saint-Cloud - Page 12 3_110
Seymour - Les Années Lumières (Enrico) et Les Années Terribles (Heffron), avec Jane Seymour - Page 4 Zmir10
L’apparition de la Reine ( Jane Seymour) dans Les Années Lumière (1989) Seymour - Les Années Lumières (Enrico) et Les Années Terribles (Heffron), avec Jane Seymour - Page 4 Zmir310
Peter Ustinov est Mirabeau dans Les Années Lumière (1989)

Elle est bien grande, bien noble et bien malheureuse. Mais je La sauverai. Rien ne m’arrêtera. Je périrai plutôt!” a-t-il déclaré en revenant.

Courant novembre jusqu’au 8 décembre 1790

Séjour de la famille royale au château de Saint-Cloud.

Le 18 avril 1791

La famille royale est empêchée de partir faire Ses Pâques à Saint-Cloud.

Portraits de Marie-Antoinette par Joseph Navlet Joseph15
Tableau de Joseph Navlet

On imagine que Bonnefoy du Plan aura pris les dispositions pour accueillir la famille royale… pour rien.

En 1792

Très attaché au domaine, l’ancien jardinier de la Reine, Antoine Richard, est nommé conservateur du jardin et des pépinières de Trianon par le Jean-Marie Roland (1734-1793), ministre de l’Intérieur.

En août 1792

Après la chute de la monarchie, l’intégralité du mobilier et des objets du Petit Trianon est réuni à celui du domaine de Versailles.

Le 21 janvier 1793

Exécution de Louis XVI.

L'Exécution du roi », de Jean-Clément Martin : Louis XVI entre la vie et la mort

En 1793

On envisage d’installer à Trianon une école botanique et d’agriculture.
Rien n’est entrepris de tout cela et le petit château est loué sous le Directoire à un limonadier nommé Langlois qui en fait un lieu de divertissement, hôtel au château où les chambres se louent fort cher, débit de boisson et salle de bal au Pavillon Français où l’on danse.

Charles Langlois

Quand vient le Directoire et son besoin de fêtes, de lieux de plaisirs et de réunion, Charles Langlois, qui voit l’Elysée transformé en hôtel garni et ses jardins changés en guinguettes ; Bagatelle devenir aussi un centre de plaisirs et un café, a une idée qu’on doit trouver admirable autour de lui.
À deux pas, un local superbe, le petit Trianon, s’offre à sa spéculation ; les pièces, coquettes et peu abîmées, s’ouvrent sur d’admirables terrasses, et non loin, dans les allées capricieuses du jardin anglo-chinois, toutes les pittoresques constructions du hameau de Marie-Antoinette se prêtent à merveille à de fructueuses opérations.
Il loue le petit Trianon, et, comme il ne veut ou ne peut en assurer seul l’exploitation, il le sous-loue à un nommé Brunet pour cinq mois, du 1er floréal au 30 thermidor an IX, en se réservant certains droits.
Il lui cède, d’après le bail, « dans le château du petit Trianon, l’appartement de la reine, l’appartement du roi, trois chambres au-dessus ; l’appartement dit Bonnefoy et les chambres des femmes, donnant sur l’avenue ; une écurie, une remise, une pièce pour serrer le fourrage, la cuisine qui est sous le château, le garde-manger, l’office, trois caves ; deux salles par en bas et un salon donnant sur le jardin ».
Langlois conserve la jouissance du « Boudoir de la Reine, ses deux cabinets de garde-robe » et celle d’une partie de la cave « qui donne sur le palier de l’escalier ».
Il laisse à Brunet « tous les ustensiles de cuisine qui s’y trouvent, ainsi que la verrerie, la faïence, bouteilles, chantier, tables et autres objets » à lui appartenant ; ce qui prouve que Langlois a commencé l’exploitation du Petit Trianon, ou, tout au moins, l’a meublé à cet effet. Brunet reconnaît que tout était en bon état, « tant par la fermeture que papier de tentures, que le marbre des cheminées », sauf « dans l’appartement du roi où il y a un chambranle de mutilé ».
Le prix du bail et de la location du mobilier n’est point très élevé, « 1.000 livres pour cinq mois, pour faire au dit Petit Trianon l’état de restaurateur, et louer les appartements garnis », — douze ans après que Marie-Antoinette l’a habité pour la dernière fois !
En homme pratique, Langlois se fait garantir par son bail « tous les jours son dîner, savoir : le potage et deux plats, et du vin… Le soir, une demi-bouteille de vin et un petit morceau ». Il a, en outre, le droit d’amener, sans payer, un invité avec lui. De plus, sur chaque personne « venant manger » chez Brunet, et entrant au jardin, il prélève la somme de 12 sous, car il n’a pas aliéné l’usage des jardins. « Il ne pourra entrer aucun individu dans le jardin, est-il dit dans l’acte, que du consentement du citoyen Langlois », et ce consentement c’est un droit d’entrée, le grimoire stipulant que « toutes personnes seront tenues de payer tous les jours » pour pénétrer dans le jardin « ou s’abonneront ».
Durant cette exploitation, Langlois a de nombreux visiteurs. Il en est quelques-uns d’illustres.
L’ambassadeur de Russie y fait un séjour assez prolongé ; puis il a des hôtes officiels. Le 30 messidor an IX, Goulard, « directeur national du domaine national de Versailles et dépendances », avise le « locataire du Petit Trianon » que le ministre de l’Intérieur lui ayant adressé « Son Éminence le cardinal Consalvi et Monsieur le comte Braschi », il lui enjoint de « lui donner tous les moyens de voir en détail l’intérieur des appartements du Petit Trianon et les jardins ». Consalvi et Braschi ne sont pas des clients pour Langlois. D’ailleurs, le temps n’est pas éloigné où tout « le domaine national » redeviendrait le domaine de la couronne impériale.
Les appartements que Langlois s’est réservé, il les loue à son tour, faisant ainsi concurrence à Brunet ; il les loue fort cher et les étrangers qui trouvent ses prix excessifs font quelquefois appel à la justice pour les modérer. C’est ainsi qu’il advient avec un Anglais qui a conté lui-même sa mésaventure.
Il est d’abord émerveillé du logis qu’on lui donne :
« Nous dinâmes, dit-il, dans une petite chambre, qui était le boudoir de la Reine (c’est donc bien de l’appartement demeuré en propre à Langlois qu’il s’agit et c’est bien à lui qu’il eut affaire, bien que son nom ne fut pas prononcé), jouxtant immédiatement sa chambre à coucher. Elle est maintenant tout à fait dépouillée de son splendide ameublement d’autrefois, et n’a plus rien du palais que le nom ; en même temps, elle est extrêmement jolie… Nous dinâmes au Petit-Trianon et nous y couchâmes ; la chambre qui m’échut en partage était celle que l’infortuné Louis XVI occupait jadis, et la clef de la porte avait une étiquette attachée à son anneau sur laquelle on pouvait encore déchiffrer, bien que les lettres fussent à demi effacées, les mots : « appartements du roy. »
Quand vint le moment de régler, on lui fait présenter par la fille de l’hôtelière, « une fort jolie personne » (est-ce Pauline Langlois ?), une note fort élevée qui se décompose ainsi : « trois appartements de maître : 36 fr. ; bougie, 6 fr. ; bois, 9 fr. ; quatre lits de domestique, 12 fr. : total, 63 fr » . L’Anglais pousse les hauts cris ; l’hôte refuse de rien rabattre ; on va devant le juge de paix de Versailles, qui modère l’addition et la réduit à 36 fr.

Le Cabaretier de Trianon (1911) de Maurice Dumoulin

On ne peut que songer au désarroi de Bonnefoy du Plan devant le démantèlement du paradis de Marie-Antoinette.

Le 10 juin 1793

Le mobilier du Petit Trianon est vendu au rabais, sur décret de la Convention.

La tourmente révolutionnaire épargne le domaine qui est livré au public.
Le Petit Trianon est beaucoup plus dévasté que le Grand Trianon, bien que ses boiseries aient subsisté.

Le 2 août 1793 à deux heures quarante du matin

Marie-Antoinette est transférée de nuit à la Conciergerie.

LES ACTEURS DE LA REVOLUTION : MARIE-ANTOINETTE, REINE DE FRANCE ...

Nul n’ignore que la Conciergerie est l’antichambre de la mort, aussi afin d’éviter tout témoignage à charge lors du procès de Marie-Antoinette, Bonnefoy du Plan semble avoir détruit tous les inventaires concernant le domaine de Trianon.

Le 3 octobre 1793

La Reine est déférée au Tribunal révolutionnaire.

Ce même jour, le jeu de bague du Petit Trianon est vendu aux enchères pour le prix de 20 000 livres.

Le 14 octobre 1793

Marie-Antoinette comparaît devant Herman, le président du tribunal révolutionnaire.

Le 16 octobre 1793 

Exécution de Marie-Antoinette, place de la Révolution.

Une femme d'un grand sang-froid » - France Catholique

Sous la Terreur

Bonnefoy du Plan passe près de quinze mois dans un cachot dont il ne sort qu’après la mort de Robespierre.

Besenval - Le baron Pierre-Victor de Besenval Robert10
Cellule de Besenval au Châtelet par Hubert Robert

« Trianon commença d’être saccagé au cours de 1793. Le fidèle Bonnefoy du Plan, demeuré à son poste jusqu’aux massacres de Septembre, avait dû livrer à la municipalité de Versailles, pour les volontaires qui s’organisaient dans la ville, toute la literie de la maison, la batterie de cuisine, l’argenterie. Les plombs, les fers, les cuivres étaient réquisitionnés pour les arsenaux et la Monnaie.

Seul des anciens serviteurs, Antoine Richard restait en fonction, avec le titre de conservateur du jardin et des pépinières de Trianon, qu’il tenait du ministre Roland et qu’il utilisait vaillamment pour la défense du domaine. Sur ses instances, le district de Versailles obtenait de surseoir à la vente du Petit Trianon, déjà partagé en dix lots et convoité par les acquéreurs ; et bientôt survenait le décret de la Convention, décidant que les maisons et jardins royaux des environs de Paris ne seraient pas vendus, mais entretenus aux frais de la République, « pour servir aux jouissances du peuple et former des établissements utiles à l’agriculture et aux arts». Richard devait présider lui-même, un peu plus tard, au transport des richesses végétales de ses serres chaudes au Museum d’Histoire Naturelle. Mais il convenait de détruire, suivant le style officiel de l’époque, « le repaire des débauches d’Antoinette et de son exécrable cour ».

Dès avant la mort de la Reine, tout le mobilier avait été vendu aux enchères, et l’on avait vidé, des caves au grenier, la jolie demeure, vouée désormais à l’abandon ou aux locations déshonorantes. Les merveilles d’art et de goût qui s’y trouvaient rassemblées disparurent, comme celles de Versailles, sans nul profit pour une nation où l’on gaspillait par colère tant de trésors.

L’affiche des ventes aux enchères des meubles et effets de la Reine, se voyait encore, en 1796, apposé sur la porte de la maison ravagée. Un visiteur allemand décrit, à cette date, l’aspect lamentable que présentaient ces pièces charmantes, encombrées de débris, où les boiseries seules demeuraient intactes : « on avait enlevé jusqu’aux serrures des portes et des fenêtres, superbe travail de bronze ; les glaces étaient cassées, les consoles brisées, les dessus de porte peint arrachés… ».

Pierre de Nolhac

Du 25 juillet 1793 au 11 août 1794

Les enchères commencent. Les biens sont éparpillés dans le monde entier.

Le 20 avril 1794

Le sculpteur Amable Boichard, nouvellement nommé après la démission des frères Rousseau , est chargé de « supprimer les emblèmes de la royauté et féodalité ».

Trianon est déclaré propriété nationale et le terrain est partagé en dix lots.

Finalement, Antoine Richard obtient de l’administration que les biens nationaux des environs de Paris ne soient pas vendus, mais conservés par la République naissante. Il obtient le soutien du représentant du peuple envoyé en mission à Versailles et la vente est annulée par arrêté du 4 pluviôse an III.

Le 8 juin 1795

L’annonce de la mort en prison du fils du défunt Roi Louis XVI âgé de dix ans, Louis XVII pour les royalistes, permet au comte de Provence de devenir le dépositaire légitime de la couronne de France et de se proclamer Roi sous le nom de Louis XVIII. Pour ses partisans, il est le légitime Roi de France.

Le 19 décembre 1795

Marie-Thérèse, l’Orpheline du Temple, quitte sa prison escortée d’un détachement de cavalerie afin de se rendre à Bâle, où elle est remise aux envoyés de l’Empereur François II.

En 1796

Ne procurant jusqu’alors aucun revenu à l’administration, le Petit Trianon est loué à un cabaretier et aubergiste du nom de Charles Langlois.

Si Versailles m'était conté par Sacha Guitry - Page 2 Ehkhxv10
Annie Cordy est la citoyenne Langlois dans Si Versailles m’était conté (1953) de Sacha Guitry

A partir de la fin de l’année 1799

Napoléon Bonaparte (1769-1821) dirige la France.

Du 10 novembre 1799 au 18 mai 1804

Bonaparte est Premier consul.

Bonaparte, Premier consul (Ingres) — Wikipédia
Bonaparte Premier consul par Jean-Auguste-Dominique Ingres

En 1801

Anne Joséphine Charlotte se remarie en 1801. Elle épouse en secondes noces  Jacques Philippe Arcambal (1761 – 1843)  ,  ministre de la guerre, de la marine et des relations extérieures de la République parthénopéenne, directeur général de la guerre au Royaume de Naples, intendant général de la maison du roi de Naples, Conseiller d’État de Naples, Préfet du palais de Naples … Arcambal en est lui-même, aussi, à son deuxième mariage, le premier ayant eu lieu le 8 mai 1794 à Amiens, avec Anne Françoise Huart du Parc (1764-1846).

Le citoyen Mettereau succède à Charles Langlois.

Les bals et fêtes populaires qui sont tenus à Trianon et dans le hameau dégradent la résidence et les jardins. Les jardins sont délabrés, par manque d’entretien, et deux maisonnettes du Hameau (la laiterie de préparation et la grange-salle de bal) menacent de s’écrouler.

De 1802 à 1805

Napoléon Ier est aussi président de la République italienne.

Du 18 mai 1804 au 11 avril 1814

Napoléon Ier règne sur la France en tant qu’empereur.

Le 2 décembre 1804

Sacre de Napoléon Ier à Notre-Dame de Paris et couronnement de Joséphine.

Sacre de Napoléon Ier par Jacques DavidSecrets d'Histoire sur France 2 - La passion de Napoléon pour Joséphine,  pas du goût de Letizia

En mars 1805

Toutes les gens qui occupent Trianon sont congédiées après les visites de Napoléon et Joséphine.

Le Petit Trianon reprend son rang de palais et il est affecté par l’Empereur Napoléon Ier (1769-1821) à sa sœur Pauline, princesse Borghèse (1780-1825).

Les travaux de réfection sont rapidement engagés : les couvertures sont refaites, les conduites révisées, le palier du premier étage est redallé de marbre, les cheminées sont restaurées, les peintures sont refaites à neuf, de gris pour l’attique ou les huisseries et de « couleur pierre à forte colle » pour les pièces secondaires. Les salles principales sont repeintes de couleurs grisées teintées de bleu ou de mauve. Les miroirs ayant tous disparu sont remplacés et de nouvelles toiles sont commandées.

Sous le premier Empire

Pierre-Charles Bonnefoy du Plan devient  baron du Charmel, un domaine qu’il a acheté en 1782.

Je trouve une ressemblance de Pierre-Charles Bonnefoy du Plan avec Dominique Paturel,
qui endossait le costume XVIIIe dans La Grande Cabriole (1989) de Nina Companeez.
Il y tient le rôle d’Archambault de Nocé.L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-grande-Cabriole-Dominique-Paturel.png.

En 1810

Le domaine de Trianon revient à l’Impératrice Marie-Louise (1791-1847) qui fait alors restaurer l’ancienne résidence de sa grand-tante, malgré le passé douloureux des lieux. Elle se plaît dans cette demeure qui lui rappelle le château de Laxenburg, en Autriche, dans lequel elle a résidé durant son enfance. Le coût trop élevé de réhabilitation du Pavillon frais ou de certaines chaumières du Hameau entraîne leur destruction.

maison - Hameau du Petit Trianon : Restauration de la maison de la Reine  - Page 5 La_pro10
Promenade de Napoléon et Marie-Louise au Hameau, de Louis Gadbois, vers 1811

 Du 17 mars 1805 au 11 avril 1814

Napoléon Ier est Roi d’Italie.

Le 6 avril 1814

Vaincu par les alliances étrangères, Napoléon abdique.

Louis-Stanislas, comte de Provence, est proclamé Roi sous le nom de Louis XVIII le Désiré.

Louis XVIII — Wikipédia
Louis XVIII
Michel Robin qui interprète Jacob-Nicolas Moreau (1717-1803) dans Les Adieux à la Reine (2012) de Benoît Jacquot peut ressembler au vieillard qu’était alors Pierre-Charles Bonnefoy du PlanL’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-Adieux-a-la-Reine-Jacob-2.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-Adieux-a-la-Reine-Jacob-1-1024x637.png.

Le 1er mars 1815

La Restauration ne dure pas.

Napoléon quitte son exil de l’île d’Elbe et débarque à Golfe-Juan.

Fichier:Retour de Napoleon d' Isle d'Elbe, by Charles de Steuben.jpg —  Wikipédia

Le 19 mars 1815

Napoléon est aux portes de Paris. Louis XVIII et sa cour prennent la fuite pour Gand.

Le 18 juin 1815

La défaite de Waterloo réinstalle Louis XVIII sur le trône de France.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Retour-de-Louis-XVIII-en-1814.png.

Le 29 mars 1824

Décès, à Paris de Pierre-Charles Bonnefoy du Plan. Il avait quatre-vingt-onze ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!