Loading...
La Cour de FranceLe château de VersaillesMaison militaire du Roi

Paul de Montmorency-Luxembourg

Paul de Montmorency-Luxembourg par Carmontelle

Le 8 décembre 1742

Naissance de Anne Paul Emmanuel Sigismond de Montmorency-Luxembourg. Il est dernier fils de Charles Anne Sigismond de Montmorency-Luxembourg (1721-1777) et de Marie-Etiennette de Bullion de Fervaques (vers 1725-1749). Descendant de Hugues Capet, il est cousin du Roi.

Montmorency-Luxembourg-Châtillon

Appelé Chevalier de Montmorency-Luxembourg, puis Prince de Luxembourg, Paul de Montmorency-Luxembourg est un militaire français.

Le 9 octobre 1749

Décès de sa mère, Marie-Etiennette de Bullion de Fervaques (vers 1725-1749).

Le 2 juin 1753

Son père, Charles de Montmorency-Luxembourg, épouse en secondes noces Agnès de Miotte-Ravannes.

En décembre 1762

Son père, Charles de Montmorency-Luxembourg, épouse en troisièmes noces Marie-Jeanne-Thérèse de Lespinay de Marteville, précédemment mariée à Joseph Maurice Annibal de Montmorency-Luxembourg.

Paul de Montmorency-Luxembourg fait ses premières armes dans la marine.

Uniforme de l’infanterie de marine
Galion espagnol Neptune dans le vieux port de Gênes

En 1763

Paul de Montmorency-Luxembourg commande la Frégate Topase.

Image de Barry Lyndon (1975) de Stanley Kubrick

En 1767

Luxembourg obtient ensuite la charge de capitaine de la seconde compagnie des gardes du corps sur la démission du prince de Tingri (1713-1787), son oncle.

Charles François Christian de Montmorency, prince de Tingri

Le 28 février 1769

Décès de son grand-père paternel, Charles Paul Sigismond de Montmorency-Luxembourg (1697-1769), qui fut duc de Châtillon et par commutation en 1736 duc de Bouteville, marquis de Royan, comte de Hallot et d’Olonne, gouverneur du Maine, du Perche et du comté de Laval, lieutenant général des armées (1744).

Le 16 mai 1770

Résultat de recherche d'images pour "Louis XVI"
Le Dauphin Louis-Auguste

Le Dauphin Louis-Auguste épouse l’Archiduchesse Marie-Antoinette d’Autriche.


Marie-Antoinette par Ducreux
Le mariage vu par Sofia Coppola (2006)

Le 10 mai 1774

Louis XV meurt de la petite vérole à Versailles vers trois heures un quart de l’après-midi. Il avait soixante-quatre ans.

Louis XV, roi de France, âgé de 64 ans, deux mois avant sa mort, en mars 1774, par Montpetit
Louis XV par Montpetit
Gravure montrant la mort de Louis XV dans sa chambre de Versailles

Le Dauphin Louis-Auguste devient Roi sous le nom de Louis XVI

Fichier:Antoine-François Callet - Louis XVI, roi de France et de Navarre (1754-1793), revêtu du grand costume royal en 1779 - Google Art Project.jpg
Louis XVI par Antoine Callet

Le 11 juin 1775

Louis XVI est sacré à Reims.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Louis-XVI-a-Reims.jpg.
Louis XVI à Reims
Marie-Antoinette au Globe (1775) par Gautier d’Agoty

Au début du règne de Louis XVI

Le baron de Besenval (1721-1791) est l’un des seuls, avec le duc de Lauzun, à évoquer Luxembourg dans ses mémoires :

« Dans ce moment, trois hommes se disputaient le crédit auprès de la reine : le duc de Coigny, monsieur le chevalier de Luxembourg et le duc de Lauzun. L’un était fin courtisan, c’est le premier ; le second, homme d’esprit, mêlant des folies à son amabilité, croyant même à la magie ; le troisième, homme « romanesque, n’ayant pu être héroïque ».»

Pierre-Victor de Besenval
Pierre-Victor de Besenval

Paul de Luxembourg a tout pour plaire à Marie-Antoinette : la maturité, qui le rapproche de Son frère, Joseph II (1741-1790), l’esprit et l’uniforme, pour lequel, on le sait, la Reine a beaucoup de goût.

La société de la Reine dans Son salon de jeu du Salon de la Paix

En octobre 1775

Le chevalier de Luxembourg veut mettre le comte d’Artois sur le trône de Pologne. A ce moment, le duc de Lauzun (1747-1794) propose à Marie-Antoinette d’unir la France et la Russie sous sa houlette et celle de la tsarine.

Armand Louis de Gontaut, duc de Lauzun

«Dans ce temps, M. le chevalier de Luxembourg, précédemment bien traité par la Reine et encore
une espèce de favori de M. le comte d’Artois, lui demanda une audience particulière pour lui dé-
tailler le plan qu’il avait de mettre M. le comte d’Artois sur le trône de Pologne. La Reine l’écouta
avec embarras et avec trouble, et lui répondit froidement qu’elle ne voulait se mêler en rien des
affaires d’état. »

Mémoires du duc de Lauzun

Marie-Antoinette apporte tout autant une fin de non-recevoir au projet chimérique du duc de Lauzun.

En 1776

Sa sœur, Bonne Marie Félicité de Montmorency-Luxembourg (1739-1823), duchesse de Sérent par son mariage est nommée dame d’atours de Madame Elisabeth (1764-1794). Son mari, Armand-Louis de Sérent (1736-1822) sera gouverneur des fils du comte d’Artois, les ducs d’Angoulême (1775-1844) et de Berry (1778-1820).

Bonne Marie Félicité de Sérent par Jean-Marc Nattier

Le 21 juillet 1777

Décès de son père, Charles Anne Sigismond de Montmorency-Luxembourg, duc de Châtillon puis duc d’Olonne et maréchal de camp, il fut officier de Louis XV.

Image de Barry Lyndon (1975) de Stanley Kubrick

Paul de Montmorency-Luxembourg participe à la guerre d’Indépendance des Etats-Unis d’Amérique (1775-1783). Il y côtoie La Fayette (1757-1834), Axel de Fersen (1755-1810)

Image de Barry Lyndon (1975) de Stanley Kubrick

En 1778

Louis XVI s’engage dans la guerre d’Indépendance de l’Amérique.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Louis-XVI-marin.jpg.
Louis XVI

Le coût de cette aide au combat pour la liberté d’un peuple : un milliard !

Image de Barry Lyndon (1975) de Stanley Kubrick

Le 6 février 1778

Louis XVI remet à Benjamin Franklin les traités signés entre la France et les États-Unis.

NIDERVILLER, vers 1780/1785
Statuettes de Charles-Gabriel Sauvage dit Lemire qui se trouvent au musée Carnavalet, Paris

Le 20 mars 1778

Louis XVI reçoit Benjamin Franklin à Versailles pour officialiser la signature du traité par lequel la France reconnaît les Etats-Unis d’Amérique.

Gravure représentant la réception de Franklin à Versailles

Fin mars 1779

Heureusement pour Besenval, il fait désormais partie de la société rapprochée de la Reine. Avec le comte d’Esterházy et les ducs de Coigny et de Guînes, il La veille à Trianon lors de Sa rougeole.

Valentin Esterházy Vlcsna11
Image de Marie-Antoinette de Sofia Coppola (2006)

« Les trois semaines que nous passâmes à Trianon furent très agréables, uniquement occupés de la santé et de l’amusement de la reine, de petites fêtes simples dans un lieu charmant , des promenades en calèches ou sur l’eau. Point d’intrigues, point d’affaires, points de gros jeux. Seule la magnificence qui y régnait pouvait faire soupçonner qu’on était à la cour.»

Valentin Ladislas, comte d’Esterházy

Le 19 octobre 1781

Résultat de recherche d'images pour "La bataille de Yorktown"
La bataille de Yorktown
Résultat de recherche d'images pour "La bataille de Yorktown"
La bataille de Yorktown: on y voit le général Rochambeau avec George Washington d’un côté et son aide de camp de l’autre. qui n’était autre qu’Axel de Fersen.

Le 1er janvier 1784

Luxembourg est créé maréchal de camp. En France, la fonction de maréchal de camp fait son apparition au XVe siècle : son titulaire a pour mission de répartir les logements des troupes et de placer celles-ci sur le champ de bataille.

Il est fait chevalier de l’ordre de Saint-Michel. C’est un ordre de chevalerie, fondé le 1er août 1469 par Louis XI, sous le nom d’« Ordre et aimable compagnie de monsieur saint Michel ». Les membres de l’ordre de Saint-Michel se disaient « chevaliers de l’ordre du Roi », alors que les chevaliers de l’ordre du Saint-Esprit s’intitulaient « chevaliers des ordres du Roi ». Son siège était établi à l’abbaye du Mont-Saint-Michel.

Le 4 mars 1784

Paul de Montmorency-Luxembourg est nommé capitaine -ou chef de corps- de la Troisième Compagnie française des Gardes du corps du Roi, mission qu’il remplira jusqu’en 1789.

Habillement du Capitaine des Gardes du Corps du Roi (1775)

Etat-major d’une compagnie :
            1 capitaine titulaire
            1 capitaine en survivance
            1 aide-major
            1 sous-aide-major,
            3 trompettes

Étendard de la 3e Cie française des Gardes du corps du roi

Composition d’une compagnie :
            1 chef d’escadron
            4 lieutenants
            12 sous-lieutenants (dont 4 de remplacement)
            8 maréchaux des logis
            16 brigadiers
            1 porte-étendard
            1 fourrier
            248 gardes.

Garde du Corps en petit uniforme, fin du règne de Louis XVI

En 1787

Convention constitutionnelle de Philadelphie.

Scène à la signature de la Constitution des États-Unis, par Christy. Ce tableau représente les trente-trois délégués
qui signent la Constitution: on reconnaît Franklin au centre…

Versailles et l’Indépendance Américaine :
Le candélabre de l’Indépendance.

Œuvre de Pierre-Philippe Thomire (1785).

Le candélabre de l’Indépendance

Exécuté pour le Cabinet Intérieur de Louis XVI, ce candélabre comporte sept supports en bronze ciselé et doré, avec un soubassement triangulaire en porphyre vert.

Le candélabre de l’Indépendance

Le socle est orné de trois plaques en biscuit de Sèvres à fond bleu.

Le candélabre de l’Indépendance

Le léopard symbolise les anglais vaincus par le coq Gaulois.

Le candélabre de l’Indépendance

En 1788

Les Gardes du corps du Roi ont été réduits par l’ordonnance du 2 mars 1788

En 1789

Paul de Montmorency-Luxembourg meurt. Il sera fait chevalier de l’ordre du Saint-Esprit à titre posthume. Le voici donc à la fois des « chevaliers de l’ordre du Roi » et des « chevaliers des ordres du Roi ».

Sources :

  • BESENVAL, Pierre Victor, baron de, Mémoires de monsieur le baron de Besenval (1721-1791)
  • FUNCKEN Liliane et Fred Le costume et les armes des soldats de tous les temps : de Frédéric II à nos jours chez Casterman (juillet 1979)
  • https://www.marie-antoinette-antoinetthologie.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!