Loading...
Le château de VersaillesLes théâtres de la vie de Marie-Antoinette

Le Grand Trianon

Vue du Grand Trianon prise de l’Avenue en 1723, le Régent donne ses ordres pour l’arrivée de Louis XV dont le carrosse figure dans la cour.
Pierre Denis Martin.

Le Trianon de Porcelaine,
Le premier des Trianons

( texte et illustrations de Christophe Duarte – Versailles passion )

Le Trianon de Porcelaine | Trianon, Versailles, Parc de versailles

A la fin de 1669, alors que le chantier de l’Enveloppe commence, le Roi commande à Le Vau un nouveau bâtiment, sorte de petit château.

trianon_porcelaine1.jpg
plantrianonprce.jpg
Plan du Rez-de-chaussée du Trianon de Porcelaine

Elevé sur le site de l’ancienne propriété des Longuets, au village de Trianon, acquise par le Roi en 1662, l’édifice est achevé en quelques mois comme par enchantement.

trianon_porcelaine.jpg
Trianon de Porcelaine : vue côté cour

Ce nouveau satellite du château faisait ainsi pendant à la Ménagerie, le bras nord du Grand Canal permettant de s’y rendre aisément.

Si les façades étaient en pierre, le grand comble brisé d’ardoise était rehaussé d’un décor de chutes, de vases et d’animaux en plomb peint en blanc et bleu, lui donnant un caractère précieux et exotique.

Trianon de porcelaine : reconstitution et gravures (neuf images)
Reconstitution 3D du Trianon de Porcelaine
Versailles : Le Trianon de Porcelaine

En raison des carreaux de faïence de Hollande blanc et bleu utilisé pour les intérieurs, il reçut le surnom de “Trianon de Porcelaine”. Ce décor au ton frais, sans or ni bronze, seyait à un tel édifice, destiné aux collations.

Le Trianon de Porcelaine | Versailles, Trianon, Le grand trianon
Exemple d’un intérieur d’un des pavillon
sFichier:Trianon de Porcelaine.jpg — Wikipédia
Le carrelage peint : imitation ou adaptation des carreaux de faïence ?
Carreaux de faïence provenant du Trianon de Porcelaine
Versailles : Le Trianon de Porcelaine - Page 2

Le Nôtre dessina un magnifique jardin qui connut plusieurs embellissements au cours de la décennie suivante.

Aucune description de photo disponible.
Plan des jardins

Ce Trianon gracieux ne dure guère : en 1687, le Roi le fait raser entièrement pour faire élever à la place le Trianon de marbre que nous connaissons aujourd’hui.

En 1687

Le Grand Trianon est élevé par Jules Hardouin Mansart sur l’emplacement du « Trianon de Porcelaine» , que Louis XIV avait fait construire en 1670 pour y fuir les fastes de la Cour et y abriter ses amours avec Madame de Montespan (1640-1707) . 

« J’ai fait Versailles pour ma Cour, Marly pour mes amis et Trianon pour moi ».

Louis XIV
Napoléon à Trianon - napoleon.org

Le Grand Trianon est sans doute l’ensemble de bâtiments le plus raffiné de tout le domaine de Versailles. Il est composé d’une cour, d’un palais, et d’un ensemble de jardins et de bassins : il comporte à son entrée une grande cour dénommée la Cour d’honneur, encadrée par un bâtiment divisé en deux ailes reliées par une galerie à colonnes portant le nom de « péristyle ». L’aile droite est prolongée par une aile perpendiculaire appelée Trianon-sous-Bois. Le bâtiment donne sur un ensemble de jardins à la française et de bassins,.

le grand Trianon - Le Grand Trianon Plan_t10
Plan du Grand Trianon

« Petit palais de marbre rose et de porphyre avec des jardins délicieux » selon la description de Mansart qui respecte à la lettre les indications de Louis XIV très impliqué dans cette construction, on ne peut que tomber sous le charme de cet édifice aux proportions élégantes dégageant intimité, douceur et grandeur. Très influencé par l’architecture italienne, ce palais s’étend sur un seul niveau, placé entre cour et jardin, recouvert d’un toit plat, dissimulé par une balustrade, autrefois agrémentée de groupes d’enfants, de vases, de figures sculptées.

Versailles - Le petit et le grand Trianon - Des-pierres-et-des ...
Le péristyle

Le péristyle du Grand Trianon,
Transparence totale sur les jardins

( texte et photographies de Christophe Duarte – Versailles passion )

Aucune description de photo disponible.
Estampe du Grand Trianon
Aucune description de photo disponible.
Etat actuel du Péristyle
Aucune description de photo disponible.
Etat actuel du PéristyleAucune description de photo disponible.

A l’origine, dans le projet de Mansart, cette loggia ouverte sur les jardin devait être fermée côté cour par un mur percé de portes-fenêtres. Ce qui faisait qu’on ne devinait pas le jardin depuis la cour. Mais Louis XIV décide en cours de chantier de les laisser libres, mettant en relation visuelle la cour et les jardins. Les arcades portent les traces de cette hésitation.

Aucune description de photo disponible.
Le Péristyle relie les deux ailes du châteauAucune description de photo disponible.

Pour faciliter la communication entre son appartement et celui de l’Impératrice, Napoléon Ier fait vitrer le péristyle des deux côtés en 1810.

Aucune description de photo disponible.
Le péristyle fermé côté jardin
Le péristyle fermé, côté cour
Aucune description de photo disponible.
Le péristyle fermé : vue intérieure

C’est dans ce vestibule que le procès du Maréchal de Bazaine a lieu d’octobre en décembre 1873. Il est jugé par un tribunal militaire pour trahison pour avoir capitulé après la bataille de Sedan qui a provoqué la chute de Napoléon III. C’est le duc d’Aumale, fils de Louis-Philippe, qui préside ce tribunal.

Aucune description de photo disponible.
Le procès de Bazaine en 1878
Aucune description de photo disponible.
Arcade du péristyle : emprise de Louis XIV où devait s’appuyer les baies vitrées

Les vitrages sont supprimés en 1910.

Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.

C’est dans ce même péristyle que François Mitterrand accueille les hôtes du G7 le 4 juin 1982.

Peut être une image de 7 personnes
Le G7 le 4 juin 1982
Image
Le Salon rond
Aucune description de photo disponible.
Le corridor des gravures qui donne accès aux chambres
le grand Trianon - Le Grand Trianon: le salon de famille de l'Empereur Grand-12
Le Salon de Famille de l’Empereur est d’abord l’antichambre de Louis XIV; elle est alors plus vaste qu’aujourd’hui puisqu’elle s’ouvre par deux fenêtres sur les jardins et trois sur la cour.
En 1750, Louis XV fait transformer l’antichambre en Salon des Jeux; à ce moment-là Gabriel aménage dans le premier tiers de la pièce un hémicycle qui disparaît en 1845 quand Louis-Philippe réduit la pièce aux dimensions qu’elle a encore. C’est également la même année que l’architecte construisit la cheminée en brèche violette.
Napoléon Ier en fait son salon de Famille servant également de Salon des Jeux.

La chambre de Napoléon au Grand Trianon,
De Louis XV à Louis-Philippe.

Cette pièce a été créée en 1750 pour Louis XV dont c’était la chambre à coucher à l’emplacement d’un escalier.

Peut être une image de mobilier, intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe D. Grand Trianon mars2018 2018’
La chambre de NapoléonPeut être une image de niveau

En 1809, Napoléon Ier en fait sa chambre égalementElle est tendue alors de moire couleur “bois de citron” à bordure de brocart lilas et argent livrée par le tapissier Darrac. Cette moire avait été fabriquée à Lyon par Pernon et livrée en 1806 pour orner le Salon de Musique de l’Impératrice Joséphine à Saint-Cloud. L’Empereur, dans un souci d’économie, remploie le surplus disponible alors au Garde-Meuble.

Peut être une image de intérieur
La chambre de NapoléonPeut être une image de intérieur

Sous Louis-Philippe, la pièce sert de chambre à la Princesse Marie, puis au Roi Léopold Ier. Elle est alors tendue d’un damas à fond bleu à quadrille, rosaces et couronnes jaunes. Il s’y trouve un autre baromètre et thermomètre en acajou et cuivre argenté de Bodson. Le baromètre de l’Empereur a été déplacé dans le Cabinet de Travail du duc d’Orléans au Petit Trianon. De même que le lit de l’Empereur a été remplacé par un autre qui est actuellement en réserve.

Peut être une image de lustre et intérieur
La chambre de NapoléonAucune description de photo disponible.
Peut être une image de intérieur
La chambre de Napoléon
Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe D. Grand Trianon 8m2018’
La chambre de NapoléonPeut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion- Christophe D. Grand Trianon mars 2018’

En ce qui concerne le mobilier, c’est l’état Empire a été reconstitué. De cet état, il manque aujourd’hui les deux dormeuses, les quatre fauteuils et les deux bergères. Le mobilier de 1810 n’a pas bougé reste jusqu’en 1874. Il est alors envoyé au Mobilier National qui l’a vendu en 1875. Ce n’est qu’en 1964 qu’une partie est rachetée.

Pin på Fint som, Frankrike
La chambre de NapoléonPeut être une image de lustre et intérieur
Peut être une image de intérieur
La chambre de l’Empereur
Photos du Grand Trianon à Versailles - Vicedi : voyager comme Ulysse

Renommé pour ses jardins à la française, ordonnés et géométriques, « rempli de toutes sortes de fleurs d’orangers et d’arbrisseaux verts », nous rapporte Félibien, le « Trianon de Marbre » est entouré, dès sa construction, de plusieurs dizaines de milliers de plantes vivaces et tubéreuses. Enterrées en pots, afin de pouvoir être changées tous les jours, et créer ainsi un spectacle fleuri et embaumé, ces plantes offrent un décor vivant qui anime la perfection de cette architecture tout entière ouverte sur les jardin

le grand Trianon - La Palatine arrière grand-mère de Marie-Antoinette - Page 3 Liesel10
Elisabeth-Charlotte de Bavière, Princesse Palatine

Occupé par Louis XIV, qui y loge sa belle-sœur, la princesse Palatine (1652-1722), son gendre, le duc de Chartres, sa fille, la duchesse de Bourbon,  le  Grand  Trianon est aimé de Marie Leszczynska (1703-1768) qui y réside à la belle saison.

Tania Fédor est Marie Leszczyńska dans Si Versailles m’était conté (1954), de Sacha Guitry
le grand Trianon - Le Grand Trianon: le salon des jardins Salon_10
Le Salon des Jardins : sous Louis XIV dans cette pièce est établi un jeu de portique supprimé sous Louis XV quand on réserve cette pièce au billard; destination qu’elle conservera sous Napoléon Ier
Vase de Chine ou du Japon
Vase qui fait partie d’un ensemble de cinq vases en porcelaine de Chine et du Japon (XVIIe & XVIIIe siècles). Ensemble regroupé au Grand Trianon sous Louis-Philippe.
le grand Trianon - Le Grand Trianon: le Salon du Déjeun 15589910
Le Salon du Déjeun sert sous Louis XIV de Salle des Buffets; elle comporte alors trois fenêtres et ouvre par deux portes sur le Salon de Musique qui sert aussi de Salle à manger.
Réduite à ses proportions actuelles lors des travaux de 1750, la Salle des Buffets devient la Chambre à coucher du Roi, destination qu’elle conserve sous Louis XV et Louis XVI.
Napoléon Ier en fait son Cabinet du Déjeun, et c’est ici qu’il prend parfois ses repas avec l’Impératrice.
LE GRAND TRIANON – LE SALON DES SEIGNEURS – Les Trésors de Versailles
Salon des Seigneurs
Vase en porcelaine de la manufacture Lefebvre & Caron
Vase en porcelaine de la manufacture Lefèbvre & Caron à Paris
Le sujet du cartel est tiré de l’Iliade et l’Odyssée (1807) Pendule-colonne et vases Pendule-colonne en porcelaine de Sèvres décorée des douze signes du Zodiaque (1825) entourée de deux vases de la manufacture Lefèbvre & Caron à Paris

La Chambre de Repos

La Chambre de Repos est, à partir de 1701, la Grande Chambre de Madame de Maintenon. En 1750, la pièce est divisée: la première partie devient Cabinet Intérieur de Madame de Pompadour avec, prise sur la profondeur, une garde-robe, et la seconde partie devient un passage. Sous Louis XVI, le Cabinet Intérieur de la favorite devient Cabinet Intérieur de Marie-Antoinette et le passage subsiste.
Au début de l’Empire, Napoléon Ier installe dans la première pièce le Cabinet du Garde du Portefeuille, puis en 1812 la rétablit dans ses dimensions primitives pour en faire son Cabinet particulier.

le grand Trianon - Le Grand Trianon: la Chambre de repos 47413310
La Chambre de Repos

Le Salon des Sources

Le Salon des Sources date des dernières années du règne de Louis XIV et est l’oeuvre de Lemaistre; la cheminée en brèche violette date de 1700-1701 et est faite à l’origine pour une autre pièce de l’appartement de Madame de Maintenon (Salon du Levant); elle trouve son emplacement actuel en 1713.
Au XVIIIe siècle, appelé parfois Salon Frais et Salon de Flore, cette pièce servit de Grand Cabinet à Madame de Pompadour et de Salon à Marie-Antoinette. Cabinet Topographique de Napoléon Ier, Louis-Philippe y installe une bibliothèque.

le grand Trianon - Le Grand Trianon: le Salon des Sources Gt1510
Le Salon des Sources

Le Cabinet du Levant

Le Cabinet du Levant également appelé Antichambre des Fleurs (aujourd’hui diminué en profondeur) sert jusqu’en 1701 de Grande Chambre à Madame de Maintenon; quand ce dernier devint Antichambre, le Cabinet du Levant devient Grand Cabinet. De cette époque datent les chambranles des portes. En 1750, il est à nouveau modifié, et sert alors de Chambre à Madame de Pompadour. Sous Louis XVI c’est la Chambre de Marie-Antoinette, qui n’y couche jamais, mais où meurt en 1787 Sa fille Madame Sophie. Napoléon Ier en fait d’abord son Cabinet particulier, puis la pièce ayant été diminuée en profondeur en 1812, une Antichambre servant de Cabinet à son Secrétaire.

le grand Trianon - Le Grand Trianon: le Cabinet du Levant 17831610
Le Cabinet du Levant

Le salon de musique,
Les boiseries les plus anciennes du Palais

( texte et photographies de Christophe Duarte – Versailles passion )

Aucune description de photo disponible.
Le salon de musique

Cette salle était l’ancienne antichambre du premier appartement de Louis XIV, où avait lieu le souper du Roi. Les boiseries comptent parmi les plus anciennes du palais, et l’on remarque, au-dessus des portes, les volets des tribunes où prenaient place les musiciens qui jouaient pendant le repas.

Aucune description de photo disponible.
Le salon de musique

Napoléon fait de cette pièce le Salon des Officiers et Louis-Philippe le Salon du billard.

Aucune description de photo disponible.
Les chaises recouvertes de tapisseries de Beauvais ont été exécutées pour cette pièce et le vaste billard de Cosson a retrouvé sa place, ainsi que la table de jeu de Lemarchand.Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.
Le salon de musique
Aucune description de photo disponible.
La pendule candélabre est entrée sous Louis-Philippe et la fontaine à thé sous le Second Empire. Celle-ci est encadrée de deux colonnes rostrales qui sont des saisies révolutionnaires. Les deux candélabres étaient à l’origine au Palais Impérial de Bordeau
Peut être une image de texte qui dit ’Versailles Passion Christophe Grand Trianon J 2rseptembre2016 2016’
Les tableaux représentant “Mars” et “Minerve” proviennent des anciennes pièces qui suivent: antichambre des jeux et chambre du SommeilPeut être une image de 1 personne et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe Grand Trianon 21septembre2016’
Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’Versailles Passion -Christophe Grand Trianon 21septembre2016 21septembre2016’
Aucune description de photo disponible.
Vase de Sèvres de forme étrusque
Vase de Sèvres en forme étrusque

Le Salon de la Chapelle

Salon de la chapelle | Trianon, Le grand trianon, Versailles
Salon de la Chapelle. Cette pièce, comme son nom l’indique, servait de chapelle au début du palais. Elle devient le premier salon de l’Impératrice à l’époque de Napoléon.

Marie-Antoinette y donne, quant à Elle, quelques représentations, préférant la demeure du Petit Trianon que Lui offre Louis XVI :

Le 24 mai 1774

Louis XVI offre le Petit Trianon à Marie-Antoinette qui souhaite avoir une résidence de campagne où échapper aux contraintes de Son rang. Elle y engage de grands travaux.

Audioguide VERSAILLES - Trianon - Guide Touristique | MyWoWo
Le Petit Trianon
Petit Trianon in Versailles
Image de Marie-Antoinette (2006) de Sofia Coppola

En avril 1775

On construit pour la Eeine un théâtre provisoire dans la galerie du grand Trianon dite des Cotelle.
A l’aide de toiles tendues sur des bâtis de bois, on cloisonne l’endroit pour former un vestibule, une salle semi-circulaire et une avant-scène surmontée d’un cintre aux armes de France peintes.
La scène elle-même est composée de tréteaux supportant un plancher.
La salle est ornée de tentures livrées par les menus-plaisirs. Cette installation coûte environ 4 500 livres.
Elle ne dure pas, car les années suivantes, le théâtre est dressé dans l’orangerie du petit Trianon avant que la Reine ne dispose d’un vrai théâtre achevé en 1780.

Le Trianon de Marbre n’est alors plus qu’une annexe du Petit Trianon, où l’on loge notamment les Enfants de France et leurs maisons lors des séjours de la Reine.

Le 7 juin 1784

Le Dauphin Louis-Joseph quitte Trianon pour aller habiter  le  Château de la Muette, il s´en faut de beaucoup qu´on soit content de la santé de ce Prince.

Trianon-sous-bois,
Des logements de la Famille Royale aux appartements du Général De Gaulle

( texte et photographies de Christophe Duarte – Versailles passion )

Ce n’est qu’en 1705 que cette partie du Grand Trianon est bâtie, lorsqu’on s’aperçoit de l’insuffisance des logements.

Aucune description de photo disponible.
Vue du Grand Trianon prise de l’Avenue en 1723, le Régent donne ses ordres pour l’arrivée de Louis XV dont le carrosse figure dans la cour, par Pierre Denis Martin.

Par manque de dégagement et de communications faciles, on n’y a accès que par la Galerie des Cotelles.

Aucune description de photo disponible.
Plan du rez-de-chaussée de l’Aile de Trianon-sous-Bois en 1703

Sous Louis-Philippe, on y a établi, ainsi que dans les autres appartements, de petites pièces de service qui sont négligées sous Louis XIV.

Aucune description de photo disponible.
Plan du Premier étage de l’Aile de Trianon-sous-Bois en 1703

Les appartements de cette aile ont été habités par le Grand Dauphin, le duc et la duchesse de Bourgogne, la Princesse Palatine.

Trianon-sous-bois

Sous Louis XV, on en fait six appartements attribués à Madame Adélaïde, la Reine, la duchesse de Luynes, le Dauphin, la Dauphine et madame de Brancas.

Aucune description de photo disponible.
Trianon-sous-bois

Les fils de Louis-Philippe y sont logés quand le Roi habite le château.

Peut être une image de texte qui dit ’Versailles Passion Christophe D. Grand septembre 2020’
Trianon-sous-bois

En 1963, Malraux et De Gaulle consacrent presque entièrement cette aile aux appartements du Général et de sa famille. C’est l’état que nous pouvons voir aujourd’hui. Cette aile ayant été rétrocédée au Domaine de Versailles.

Peut être une image de texte qui dit ’Versailles Passion -ChristopheD. Grand Trianon 16 septembre 2020’
Trianon-sous-bois

Les boiseries de cette aile seraient, d’après certains, encore de l’époque de Louis XIV.

Aucune description de photo disponible.
Trianon-sous-bois

La chambre de l’Impératrice

( texte et photographies de Christophe Duarte – Versailles passion )

LeSaviezVous Le lit de la chambre de l'Impératrice au Grand Trianon était  celui de Napoléon aux Tuileries. Louis … | Palace of versailles,  Versailles, Fancy houses
La chambre de l’Impératrice

Le décor de colonnes et de boiseries sculptées aux emblèmes d’Apollon date de 1700. Divisée sous l’Empire pour former une chambre et un salon, elle a été rétablie dans ses dimensions primitives.

Chambre de l'impératrice, partie gauche | Architettura, Palazzi ...
La chambre de l’Impératrice

Le tableau représentant “Saint Jean l’Evangéliste” est de Charles Le Brun. Les peintures de fleurs des dessus-de-porte, par Jean-Baptiste Monnoyer et Jean-Baptiste Blin de Fontenay, ont remplacé les tableaux du Lorrain qui s’y trouvaient sous Louis XIV.

Le Grand Trianon (Versailles) | La chambre de l'Impératrice … | Flickr
La chambre de l’ImpératriceAucune description de photo disponible.

La balustrade du lit, les coffres à linge et les sièges ont été exécutés par Marcion pour Marie-Louise (1791-1847).

3 343/365 – Grand Trianon, chambre de l'Impératrice, salon de la ...
La chambre de l’Impératrice

La coiffeuse de l’Impératrice fut réutilisée par la Reine Marie-Amélie (1782-1866), qui apporte les autres meubles en bois clair, en particulier la commode de Werner et le lit.

Vase de Sèvres de forme étrusque
Vase étrusque à fond vert en porcelaine de Sèvres avec figure de Cérès
Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais -
La chambre de l’Impératrice

Le lit, exécuté pour la chambre de Napoléon au Palais des Tuileries, a également servi à Louis XVIII, qui y est mort en 1824.

Lavabo athénienne en porcelaine de Sèvres
Lavabo athénienne en acajou et bronze doré avec cuvette en porcelaine de Sèvres
Fichier:L171 - Chambre de l'Impératrice Josephine - Grand Trianon.JPG —  Wikipédia
La chambre de l’Impératrice

Son dossier a été transformé et élargi lors de son transfert à Trianon.

Photos du Grand Trianon à Versailles - Vicedi : voyager comme Ulysse
La chambre de l’Impératrice

Le vase en porcelaine de Sèvre, placé sur la commode, montre Napoléon dans les jardins de Sans-Souci à Potsdam. La pendule “La Liseuse” est celle de Marie-Louise.

Vase de Sèvres 'Cordelier'
Ce vase de Sèvres «cordelier» montre «Henri IV revenant de l’armée»,
il a été peint par Jean-Louis Demarne (1809)Vase de Sèvres 'Cordelier', détail du cartel

Dès 1805, Napoléon Ier dévoue le Grand Trianon à sa mère qui ne s’y plaît nullement. Elle demande toutes sortes d’aménagements de confort.

Furieux, le fils exaspéré dicte d’Italie la lettre suivante à son intention :

“Monsieur Fleurieux, on a indisposé Madame contre le logement qui lui a été préparé dans l’Aile dite du Dauphin du Grand Trianon, qui est cependant la partie la plus convenable de ce Palais. Je lui au écrit dans ce sens. J’espère qu’elle le sentira. Faites venir le secrétaire de ses commandements et dites-lui qu’une partie de ses observations est ridicule, qu’on occupé pas un Palais comme une petite maison. Qu’il faut le prendre tel qu’il est”.

Napoléon Ier
Aucune description de photo disponible.
La chambre de l’Impératrice

Le Boudoir de l’Impératrice,
Un inventaire…

D’abord Boudoir de Madame Mère en 1805, puis de l’Impératrice Marie-Louise, cette pièce sera rattachée à l’appartement que Louis-Philippe s’était fait aménagé dans les anciennes cuisines de Louis XIV.

Aucune description de photo disponible.
Le Boudoir de l’Impératrice Aucune description de photo disponible.

On y accédait à cet appartement par la porte située à la gauche de la cheminée.

Une partie du mobilier provient du boudoir du Petit Trianon.

Il se compose :

– Canapé à haut dossier, de deux bergères, de quatre chaises, d’un écran et deux tabourets de pieds, livrés par le tapissier Darrac en 1810 pour le Boudoir du Petit Trianon.

Château de Versailles - Le Grand Trianon (12) - Angoulême
Boudoir de l’Impératrice Marie-Louise
LE GRAND TRIANON – LE BOUDOIR DE L'IMPÉRATRICE MARIE-LOUISE – Les Trésors  de Versailles
Boudoir de l’Impératrice Marie-Louise

– Bureau dit en arc de triomphe, en acajou muni d’un abattant et décoré de bronzes dorés et patinés au vert antique, exécuté par les Frères Jacob en 1796. Ce meuble fait partie de l’ameublement du premier hôtel habité par Napoléon Bonaparte et la future Impératrice Joséphine à Paris, rue Chantereine, actuelle rue des Victoires. Conservé par le Garde-meubles impérial après le don de cet hôtel à un écuyer de l’Empereur, en 1806, il sera transporté dans le boudoir de l’Impératrice Joséphine au Tuileries, puis dans celui de Marie-Louise au Grand Trianon.

Aucune description de photo disponible.
Le bureau dit en arc de triompheAucune description de photo disponible.

– Métier à tapisserie en acajou orné de bronzes dorés, de 1810, provenant également de cette pièce et déposé par le musée de Malmaison.

Aucune description de photo disponible.
Métier à tapisserie en acajou

– Lustre Empire en bronze doré.

– Feu en galerie de Claude Galle en bronze, livré en 1805 pour le Cabinet de Madame Mère.

– Tapis-moquette, dit en peau de tigre, restitué selon les inventaires anciens. Ce motif sera très utilisé dans les résidences impériales.

– Vase “chinois” en porcelaine de Sèvre, livré en 1805 pour le Grand Trianon.

– Deux candélabres en bronze, livré en 1809 par Claude Galle pour le Boudoir de l’Impératrice Marie-Louise au Petit Trianon.

Aucune description de photo disponible.
Boudoir de l’Impératrice Marie-Louise

Au mur, deux tableaux de Michel II Corneille :

– “Le Midi” : commandé en 1688 pour le Chambre des Fleurs (pièce située à l’emplacement de l’actuelle antichambre du petit appartement de l’Empereur.

Aucune description de photo disponible.
“Le Midi”

– “Le jugement de Midas” : commandé pour l’antichambre des jeux (pièce située à l’emplacement de l’actuel Salon de Famille de Louis-Philippe).

Peut être une image de 1 personne
“Le jugement de Midas”
Aucune description de photo disponible.
Porte donnant sur l’Appartement de Louis-Philippe

Réponse de Napoléon à sa mère qui se plaignait:«Louis XIV s’en contentait!» à l’instar de Marie-Antoinette au Dauphin qui trouva les Tuileries fort laides en y arrivant le 6 octobre 1789…

La Salle-de-Bain de l’Empereur

Jusqu’en 1701, cette pièce fait partie du Grand Cabinet de Madame de Maintenon (1635-1719); puis, réduite à ses proportions actuelles, devient son cabinet de retraite; Madame de Maintenon possède alors en entresol, au-dessus de ce cabinet, une petite chambre à coucher.
Transformée sous Louis XV (c’est de cette époque que date la cheminée), ce fut son Cabinet de retraite; alors que Louis XVI en fait son Arrière-Cabinet. Napoléon en fait sa Salle de Bain.

le grand Trianon - Le Grand Trianon: la Salle de Bain de l'Empereur Salle-10

Le cabinet Topographique de Napoléon

LE GRAND TRIANON – LE SALON TOPOGRAPHIQUE DE L'EMPEREUR – Les Trésors de  Versailles
Cabinet Topographique de Napoléon
Vue intérieure du grand Trianon : cabinet particulier de l'Empereur |  Images d'Art
Cabinet particulier de l’Empereur

La galerie des Cotelle

Fichier:Grand Trianon Galerie des Cotelle.jpg
La galerie des Cotelle

Cette galerie, décorée vers 1690, porte le nom de l’auteur de la plupart des tableaux qui y figurent et qui représentent des vues des bosquets de Versailles et de Trianon, agrémentés de figures mythologiques. Le sculpteur Lespignola est l’auteur des enfants qui apparaissent dans les niches.
La galerie communique, à son extrémité, avec le Trianon-sous-Bois et abrite les parterres du jardin des vents du nord. 
Jean Cotelle peint vingt-et-une des vingt-quatre toiles accrochées dans cette salle,
Les seize consoles, huit banquettes et quarante-huit pliants de la galerie sont de  1810. Les cinq lustres à vingt-quatre lumières, également .

Aucune description disponible.
La galerie des Cotelle

Le salon des jardins,
Le mobilier du Palais de l’Elysée

( texte et illustrations de Christophe Duarte – Versailles passion )

Ce salon occupe l’emplacement du Cabinet des Parfums du Trianon de Porcelaine, où se rendirent les Ambassadeurs de Siam en 1686. Il ouvre par six fenêtres sur les jardins et sur la perspective du Grand Canal. Sous Louis XIV, on voyait ici un jeu de portique et, sous Napoléon un billard.

Aucune description de photo disponible.
Le Salon des Jardins Aucune description de photo disponible.

Le mobilier actuel provient du Palais de l’Elysée. Il a été recouvert d’un velours gaufré pour les besoins des Présidents de la République.

Aucune description de photo disponible.
Le Salon des Jardins

Le guéridon central, par Bernard Molitor, est placé à Trianon sous le Second Empire, l’autre, par Jacob-Desmalter, plus petit et peint en blanc, était auparavant au Pavillon Français dans les jardins du Petit Trianon.

Aucune description de photo disponible.
Le Salon des Jardins
Aucune description de photo disponible.
Le Salon des JardinsAucune description de photo disponible.

Les tableaux représentent “Le Torrent”, “La Chasse” et “La Pêche” par Louis-Philippe Crépin.

Aucune description de photo disponible.
“La Chasse” par Louis-Philippe Crépin
Aucune description de photo disponible.
“La pêche” par Louis-Philippe Crépin

La porte à gauche de la cheminée donne accès à l’Aile de Trianon-sous-Bois.

Aucune description de photo disponible.
Le Salon des Jardins sous le Second Empire

Le Salon des Glaces : le Salon de Madame Mère

LE GRAND TRIANON – LE SALON DES GLACES – Les Trésors de Versailles
Le Salon des Glaces – Salon de Madame Mère

Le salon des Malachites,
Le cadre pour le cadeau du Tsar à l’Empereur

( texte et photographies de Christophe Duarte ; Versailles – passion )

Peut être une image de mobilier
Le salon des Malachites

Cette pièce est l’ancien Cabinet du Couchant de Louis XIV qui est plus tard aménagé en chambre à coucher pour la duchesse de Bourgogne.

Peut être une image de mobilier
Le salon des MalachitesPeut être une image de texte qui dit ’Juna ഗNA hristophe D. Grand Trianon 8 mars 2018’

C’est pour cette princesse que sont placés les miroirs surmontés d’un couronnement sculpté et doré.

Peut être une image de mobilier
Le salon des Malachites

Du décor primitif, il ne subsiste que la corniche et deux tableaux de Charles de La Fosse : “Apollon chez Thétys” au-dessus de la cheminée et “Clytie changée en tournesol” en dessus de porte.

Peut être une image de lustre
Le salon des Malachites

Sous Napoléon Ier, la pièce devient le Salon de l’Empereur et reçoit un riche mobilier de Jacob-Desmalter, comprenant les sièges en bois doré recouverts de damas cramoisi avec une bordure de brocart d’or.

Peut être une image de mobilier
Le salon des Malachites

Surtout, la pièce reçoit un ensemble de meubles dont les malachites offerts par le Tsar Alexandre Ier : deux bas de bibliothèque en ébène, une vasque et deux candélabres, le tout enrichi de bronzes dorés.

Peut être une image de texte qui dit ’形華CCM Christophe D. Grand Trianon 8 mars 2018’
Le salon des Malachites Peut être une image de mobilier et texte qui dit ’Christophe D. Grand Trianon mars 2018’Aucune description de photo disponible.
LE GRAND TRIANON – LE SALON LES MALACHITES – Les Trésors de Versailles
Le salon des malachites   Aucune description de photo disponible.LE GRAND TRIANON – LE SALON LES MALACHITES – Les Trésors de Versailles
Malachite
Le salon des Malachites

Le Salon de famille de l’Empereur

Le Grand Trianon: le salon de famille de l'Empereur
Le Salon de famille de l’Empereur
Vase de Sèvres de forme Médicis
Vase de Sèvres de forme Médicis ; Décor or et platine sur fond bleu, livré en 1839

Le Salon de famille de Louis-Philippe

Cette pièce est formée de l’antichambre des Jeux et de la chambre du Sommeil, transformées sous l’Empire en salons des Officiers et des Princes. Elle sera réunie par Louis-Philippe, qui la destinera aux réunions de la famille royale et de ses invités de marque.

Le Salon de famille de Louis–Philippe | Le grand trianon, Trianon,  Versailles
Salon de famille de Louis-Philippe20

Le mobilier associe des sièges d’époque Empire, tendus de soieries, avec d’autres meubles imitant le décor chinois de laque noir et or.

Salon de famille de Louis-Philippe
21
Tapisserie du salon de famille de Louis-Philippe
Console et vases dans le salon de famille de Louis-Philippe
Sur une console en bois doré, deux vases en fuseau en porcelaine de la manufacture de porcelaine Lefèbvre et Caron à Paris (1807) entourent un candélabre en bronze
.Vase en fuseau en porcelaineVase en fuseau en porcelaine Lefèbvre et CaronCartel d'un vase en fuseau en porcelaineCartel d'un vase en fuseau en porcelaineCartel d'un vase en fuseau en porcelaine
17
Salon de famille de Louis-Philippe
22
Salon de famille de Louis-Philippe

Le salon Frais
Le Cabinet du Conseil de Napoléon

( texte et illustrations de Christophe Duarte – Versailles passion )

Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’প Versailles Passion Christophe D. Grand Trianon 16 septembre 2020 សម’
Le salon FraisPeut être une image de niveau

Ce salon doit son nom à son exposition au nord.

Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe D. Grand Trianon septembre 16septembre2020 2020’
Le salon Frais

Les boiseries, sculptées de cassolettes et de guirlandes de fleurs, datent de Louis XIV, ainsi que les tableaux. Sur la cheminée, “Flores et Zéphyr” est de Jouvenet qui a peint également les dessus-de-porte représentant “Le Printemps” et “L’Hiver”. Entre les fenêtres, “Vertumne et Pomone” est de Nicolas Bertin. Dans les boiseries des murs latéraux se trouvent quatre vues de Versailles par Jean-Baptiste Martin.

Peut être une représentation artistique de 1 personne, intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion- Christophe D. Grand Trianon 16 septembre 2020’
“Flores et Zéphyr” de Jouvenet
Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe Grand Trianon septembre 16septembre2020 2020’
Le salon Frais

Ce cabinet sert de Cabinet du Conseil à Napoléon Ier et Charles X y préside son dernier conseil des ministres le 31 juillet 1830 à l’issue de la révolution des Trois Glorieuses.

Peut être une image de lustre et intérieur
Le salon Frais

Cette pièce avait en son centre une grande table ronde en sapin de 2,80 mètres de diamètre couverte d’un tapis en velours de soie verte. Autour de cette table prenaient place les personnes siégeant aux conseils qui, à cette occasion, s’asseyaient sur des chaises en acajou apportées pour l’occasion.

Peut être une image de horloge comtoise, intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion ChristopheD. Grand Trianon 16 septembre 2020’
Le grand régulateur de Lepautre et son pendant faisant office de baromètre par Bailly Peut être une image de texte qui dit ’Versailles Passion -Christophe D. Grand Trianon 16 septembre 2020’

Servant aussi à donner des audiences particulières ou à recevoir les prestations de serment, le grand cabinet était doté d’un mobilier en bois doré répondant aux exigences de ces cérémonies.

Couvert de tapisseries de Beauvais ornés d’abeilles impériales, il comprenait quatre fauteuils et deux tabourets de pieds, vingt-quatre pliants et quatre chaises.

Peut être une image de chambre et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe D. Grand Trianon septembre 2020’
Le salon Frais

De l’ameublement d’origine, on retrouve les deux meubles “serre-papiers” de Jacob-Desmalter, le grand régulateur de Lepautre et son pendant faisant office de baromètre par Bailly, le lustre et la paire de bras de lumières.

Peut être une image de intérieur
Le salon Frais

Les chenets sont ceux du Salon des Princes (aujourd’hui disparu) et la console provient du Palais de l’Elysée, entrée au Grand Trianon en 1910.

Peut être de l’art
Le salon Frais

La chapelle du Grand Trianon,
La troisième Chapelle voulue par Louis-Philippe

( texte et illustrations de Christophe Duarte – Versailles passion )

Cette pièce était l’ancien Salon du billard de Louis XIV. Elle était alors décorée d’une suite de tableaux de Houasse illustrant l’histoire de Minerve.

Aucune description de photo disponible.
La chapelleAucune description de photo disponible.

Louis-Philippe la transforme en une chapelle.

Aucune description de photo disponible.
La chapelle

L’autel proviendrait de la Chapelle de Louis XV du Salon Rond (source Jérémie Benoit). Il est encadré de deux colonnes provenant du Bosquet des Dômes et le vitrail représentant “L’Assomption de la Vierge“, réalisé à la Manufacture de Sèvres par Béranger, d’après un modèle de Pierre-Paul Prud’hom, est placé en 1838 au-dessus de l’autel de manière à éclairer cette chapelle.

Aucune description de photo disponible.
L’Assomption de la Vierge

C’est alors que sont placés les tableaux puisés dans les réserves du Louvre :
– “La Sainte Famille” par Jean Michelin,
– “Saint Claude ressuscite un enfant” d’après Léonard de Vinci par Pierre Dulin,
– “La Présentation au Temple” par Jean-Jacques Lagrenée,
– “Saint Louis déposant à Paris la couronne d’épines” par Charles Thévenin,
– “La dernière communion de Saint Louis” par Charles Meynier,
– “La mort de la Vierge” par Nicaise Perrin,
– “Saint Germain d’Auxerre” Antoine-Jean Gros.

Aucune description de photo disponible.
“Saint Louis déposant à Paris la couronne d’épines” par Charles Thévenin
Peut être une image de 1 personne
“La dernière communion de Saint Louis” par Charles Meynier
Peut être une image de 1 personne
“Saint Claude ressuscite un enfant” d’après Léonard de Vinci par Pierre Dulin
Aucune description de photo disponible.
“La Présentation au Temple” par Jean-Jacques Lagrenée
Peut être une image de 1 personne
“Saint Germain d’Auxerre” Antoine-Jean Gros
Aucune description de photo disponible.
La chapelle

La salle de bain de Louis-Philippe au Grand Trianon

( texte et illustrations de Christophe Duarte ; Versailles-passion )

Peut être une image de intérieur
La salle-de-bain de Louis-Philippe Peut être une image de niveau

Cette salle de bains est percée d’une seule fenêtre, revêtue de deux rideaux de croisée en perse fond blanc à bouquet.

Contigüe à la chambre-cabinet, elle était accessible par trois portes. Celle qui fait face à la fenêtre donne sur une petite garde-robe et est flanquée de panneaux de lambris en bois peint en blanc. Sur le mur latéral contigu à la chambre-cabinet, une porte est située à gauche de la cheminée, flanquée de deux grands panneaux de lambris et visiblement surmontée d’un trumeau de glace. Enfin, sur le mur latéral opposé, se trouve une porte identique jouxtant la baignoire, encadrée de deux panneaux de lambris.

Peut être une image de texte qui dit ’Versailles Passion- Christophe Grand Trianon 19 septembre 2021’
La salle-de-bain de Louis-Philippe

Le parquet en point de Hongrie est recouvert de deux tapis de foyer en laine extraits d’une série de huit exemplaires répartis dans divers appartements.

Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion ChristopheD. Grand Trianon 19 septembre 2021’
La salle-de-bain de Louis-Philippe

Son ameublement est suffisant pour garantir un certain confort. Le Roi dispose pour sa toilette d’un lavabo en acajou et d’une baignoire accompagnée d’un divan, servant de dessus de baignoire couvert en perse fond blanc, à bouquets ponctuée de pompons en soie vert et cerise.

Peut être une image de texte qui dit ’Versailles Passion Christophe Grand Trianon septembre 2021’
La salle-de-bain de Louis-Philippe

Chose inattendue, une commode et un bureau occupent aussi la petite pièce. La commode, décorée de bronzes dorés et coiffée de granit, s’ouvre par trois tiroirs dits à l’anglaise. Le bureau, quant à lui, possède comme toujours trois tiroirs et deux tablettes à coulisse, mais se distingue par son maroquin noir à vignettes dorées.

Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe D. Grand Trianon 19septme2021’
La salle-de-bain de Louis-Philippe

Les quatre chaises, de forme ronde, sont toutes foncées en canne, alors que le fauteuil gondole, aux accotoirs à volute, est tendu de toile perse, comme le divan.

Peut être une image de mobilier, intérieur et texte qui dit ’Versailles Versailles Passion Christophe D. Grand Trianon septembre 19septembre2021 2021’
La salle-de-bain de Louis-Philippe

Une chaise longue munie d’une housse en perse blanche à bouquets meuble pendant quelque temps la salle de bains en 1837, avant d’être reléguée au magasin de lustrerie en 1839.

Sur la cheminée, une pendule en forme de piédestal tout en marbre griotte d’Italie est ornée de chimères et de lyres en bronze doré.

Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’n Versailles Passion ChristopheD. Grand Trianon septembre 2021 文人’
La salle-de-bain de Louis-Philippe

A cela s’ajoute une paire de vases de porcelaine de Sèvres, dont la forme étrusque et le décor en or se détachant sur un fond bleu sont très courants. Enfin, la présence d’une paire de feux décorés d’une lionne.

Peut être une image de mobilier et intérieur
La salle-de-bain de Louis-Philippe

De part et d’autre de la cheminée figurent deux bras de lumière à trois branches, décorées de raisins et de rinceaux de feuilles de vigne.

Peut être une image de texte qui dit ’Versailles Passion ChristopheD. Grand Trianon septembre 2021’
La salle-de-bain de Louis-Philippe

Parallèlement aux transformations que le Roi fait au Château, il fait remonter ici les boiseries de la Salle de bain de Marie-Antoinette au rez-de-chaussée du Corps Central qu’il venait de faire déposer.

Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe D. Grand Trianon 19 septembre 2021’
La salle-de-bain de Louis-Philippe

L’appartement de la Reine des Belges au Grand Trianon

( texte et illustrations de Christophe Duarte ; Versailles-passion )

Ancienne chambre et ancien cabinet de Louis XIV en 1703, cette pièce est réunifiée par Louis XV qui en fera une salle à manger.

Aucune description de photo disponible.
Chambre de la Reine des Belges, fille de Louis Philippe (1)Aucune description de photo disponible.

Conservant cette affection sous l’Empire, l’emplacement est transformé en salon sous Louis-Philippe, puis en une chambre destinée à sa fille, Louise, et à son époux, Léopold Ier, Roi des Belges.

Aucune description de photo disponible.
Le cabinet (2)Aucune description de photo disponible.

Cet appartement se compose de trois pièces : une antichambre, un cabinet et la chambre.

Aucune description de photo disponible.
Son antichambre (3)Aucune description de photo disponible.
Table avec deux vases de porcelaine
Table avec deux vases de porcelaine grenat montés sur bronze 
Vase de porcelaine monté sur bronze
Piédouche en bronze doré

Le lit de bois doré, exécuté par Jacob-Desmalter en 1809 pour la Chambre de l’Impératrice Joséphine au Palais des Tuileries, sera modifié et agrandi pour cette pièce, en 1845. Il est garni d’un lampas de soie, retissé en 1965, identique à celui de 1845.

Aucune description de photo disponible.
Chambre de la Reine des Belges, fille de Louis Philippe (1)Aucune description de photo disponible.Aucune description de photo disponible.

L’ensemble de sièges, comprenant canapés et fauteuils, est livré par Jacob-Desmalter pour le grand salon de l’Impératrice Joséphine au Palais des Tuileries, en 1807. Les deux guéridons en ébène de 1838, avec incrustations de cuivre et d’étain gravées, sont l’œuvre de Louis-Edouard Lemarchand. Les deux commodes et la console en marqueterie de Boulle sont exécutées en 1846 par l’ébéniste versaillais Masson pour cette pièce. Les six bras à cinq lumières en bronze doré, muni d’un plateau central pour une lampe de type carcel, proviennent des ateliers Chaumont et fils.

Jean Blin de Fontenay est l’auteur de trois des six natures mortes accrochées aux murs de cette salle. Elles représentent un vase d’or, cuvette d’argent et vase de porphyre, ainsi que deux vases de lapis couverts. Antoine Monnoyer représentera les trois autres vases.

Le 17 octobre 1837

Le mariage de la Princesse Marie d’Orléans avec le Duc de Würtemberg est célébré dans cette chapelle.

Peut être une représentation artistique de 10 personnes, personnes assises et intérieur
Louis-Philippe Ier entouré de sa famille

Le cabinet de travail de Louis-Philippe Ier

( texte et illustrations de Christophe Duarte – Versailles passion )

Ayant décidé en 1833 de transformer le Château de Versailles en musée, Louis-Philippe a besoin d’une résidence qui soit proche du palais afin d’en surveiller les travaux. Son choix se porte sur Trianon qui lui permet de se rendre aisément sur place et de travailler avec son architecte Frédéric Nepveu.

Peut être une image de intérieur
Le cabinet de travail de Louis-Philippe

La première visite du Roi à Trianon a lieu le 11 avril 1835. Malgré les quinze années de la Restauration, les deux châteaux et le Hameau n’ont pas changé depuis les remeublements réalisés par Napoléon en 1810.

Toutefois, constatant que le Grand Trianon n’est qu’un palais d’été, le Roi décide de s’y installer un véritable appartement de travail et, pour cela, il résout de transformer en logement les anciennes cuisines du château, situées dans la Cour des Officiers et donnant sur le Grand Canal, mais qui sont en lien direct avec les grands salons. Cette cour devient dès lors le pivot de l’organisation des appartements privés du Roi.

Peut être une image de intérieur
Le cabinet de travail de Louis-Philippe

L’Appartement du Roi commence à l’actuel boudoir de l’Impératrice, mitoyen du salon des Glaces, et s’organise autour d’une vaste chambre-cabinet de travail, complétées par des annexes de bibliothèque, et par le logement de son secrétaire, le baron Camille Fain.

Peut être une image de intérieur
Le cabinet de travail de Louis-Philippe

Dans ces pièces, le mobilier est des plus simples. Il se compose d’objets de réutilisation et de meubles livrés spécialement pour ces pièces.

Peut être une image de 1 personne et intérieur
Le cabinet de travail de Louis-PhilippePeut être une image de intérieur

C’est ainsi que Louis-Philipe travaille sur le bureau de Napoléon livré en 1810 par Jacob-Desmalter, et que le secrétaire s’assoie sur le fauteuil du bureau de Napoléon au Palais de Bordeaux.

Peut être une image de intérieur
Le cabinet de travail de Louis-Philippe

Chez le Roi, un grand corps de bibliothèque d’époque Louis XVI, ayant transité par les Tuileries sous l’Empire, prend place en fond de cabinet, tandis qu’un lit-coffre pliant en acajou occupe une place face au bureau.

Peut être une image de 1 personne et intérieur
Le cabinet de travail de Louis-PhilippePeut être une image de intérieur

L’ensemble de l’appartement est tendu par le tapissier Laflèche d’une percale glacée à “gros bouquets”. Les rideaux sont également confectionnés avec ce tissus.

Peut être une image de intérieur
Le cabinet de travail de Louis-Philippe

C’est cet appartement qui sera bien plus tard, sous le Général de Gaulle, aménagé pour recevoir les hôtes de la France.

L’Appartement du Général de Gaulle,
Les pièces des domestiques

( texte et illustrations de Christophe Duarte – Versailles passion )

En 1963, De Gaulle ordonne la rénovation du Grand Trianon pour le transformer en Palais de la République. Le chantier est spectaculaire.

Peut être une image de plein air

Près de 250 ouvriers et artisans y participent, 7 600 m² de boiseries et 3 000 m² de parquets sont restaurés, 58 kilomètres de câbles électriques dissimulés dans les murs et les planchers.

Peut être une image de intérieur

“Je travaille pour l’avenir” dit de Gaulle à son Directeur de Cabinet, en février 1964, quand il décide des aménagements de l’aile Trianon-sous-Bois dévolue au Président de la République.

Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe D. Grand Trianon 16 septembre 2020’

Le premier étage accueille l’appartement privé du couple présidentiel.

Peut être une image de intérieur

Juste au-dessus, sur les toits, un appendice est créé pour loger deux domestiques, au service du couple de Gaulle. Un simple escalier les relient aux appartements du premier étage.

Peut être une image de porte et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe D. Grand Trianon septembre 16septm2020 2020’
Peut être une image de intérieur

Il s’agit de deux pièces, d’environ 6 m² chacune. L’équipement est rudimentaire : un évier, un placard et un lit escamotable afin de conserver l’espace libre.

Peut être une image de intérieur
Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe D. Grand Trianon 16septembre2020 16 septembre 2020’

Ces chambres sont équipées d’un tableau lumineux indiquant dans quelle pièce on a besoin d’eux.

Aucune description de photo disponible.

Le Général De Gaulle au Grand Trianon,
Son appartement dans l’Aile de Trianon sous Bois

( texte et illustrations de Christophe Duarte – Versailles passion )

Peut être une image de intérieur
Cage d’escalier de Trianon sous Bois

Le premier étage de l’Aile du Trianon-sous-bois est le domaine privé du Général et de son épouse.

Les pièces sont meublées dans un esprit intimes.

Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion ChristopheD. Grand Trianon 18 mars 2018’
Escalier de Trianon-sous-BoisPeut être une image de intérieur et texte qui dit ’Û Versailles Passion ChristopheD. Grand Trianon 18 mars 2018’

L’appartement du couple présidentiel comprend un vaste salon, un bureau, un petit bureau attenant destiné à Madame de Gaulle.

Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’A Versailles Passion ChristopheD. Grand Trianon 18 mars 2018’
Palier de Trianon sous BoisPeut être une image de intérieur
Peut être une image de niveau
Plan du Premier étage de Trianon-sous-bois
Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe D. GrnTrianon 18mars 2018’
2) Grand SalonPeut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion Verills'CD Christophe Grand Trianon 18mars 2018’

Le Général dispose également d’une chambre à coucher, où un lit recouvert de toile d’Aix a été placé (après avoir été adapté à la grande taille de son utilisateur), ainsi que d’une salle de bains très luxueuse en loupe de frêne et robinets à poignets d’ivoire.

Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’mI Versailles Passion ChristopheD. Christophe Grand Trianon 18mars 2018’
3) Chambre du Couple De GaullePeut être une image de intérieur
Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe D. Grand Trianon 6septembre2020’
3 bis) Salle de bainPeut être une image de intérieur
Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Versailles Passion Christophe Grand Trianon 18mars 2018’
4) Bureau du Général De Gaulle
Peut être une image de ‎intérieur et ‎texte qui dit ’‎Versailles ۔sion Christophe D. Grand Trianon 18mars 2018‎’‎‎
5) Cabinet de Madame De Gaulle


Quand la République s’installe à Versailles

( texte et illustrations de Christophe Duarte – Versailles passion )

Le 3 août 1961, le Général de Gaulle et André Malraux, à la recherche d’un lieu de réception officiel proche de Paris, visitent Fontainebleau, Compiègne et Versailles. Ils sont accueillis au Grand Trianon par Jean-Louis Humbaire et Gérald Van der Kemp.

Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.

Les descriptifs des trois projets candidats sont remis quelques jours plus tard au Président qui les emmène à Colombey-les-Deux-Églises pour les étudier.

Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.

Au début de l’année 1962, le choix du Ministre des Affaires Culturelles s’est arrêté sur le Grand Trianon. C’est cette solution qu’il appuie fortement auprès du Président de la République et de ses collaborateurs.

Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.

Au mois d’août 1962, le Général de Gaulle valide définitivement cette option. Les principes d’aménagement sont alors fixés : l’aile gauche du Grand Trianon sera dévolue au logement des chefs d’État étrangers et de leurs suites, et l’aile de Trianon- sous-Bois aux appartements privés présidentiels. Néanmoins, en dehors des périodes de visites officielles, le palais doit rester accessible aux visiteurs du musée.

Aucune description de photo disponible.

Une cuisine ultra moderne est créée dans les sous-sols de l’aile de Trianon-sous-Bois sur 800 m² répartis entre cuisine, office et salles à manger pour le personnel. Équipés de matériel hôtelier et industriel de dernier cri, ces espaces permettent la préparation de repas pouvant accueillir jusqu’à deux cents convives.

Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.

La conception de la cuisine a été pensée afin de simplifier et rationaliser le travail des équipes qui y travaillent : lieux de stockage, de préparation, de cuisson, de dressage pour le froid et le chaud, garde-manger, lieux dévolus à la pâtisserie, au service de la boisson et du café, à la plonge… tout est à proximité et chaque emplacement a un usage précis.

Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.

Au centre de la cuisine, un vaste piano surmonté de hottes aspirantes en fonte et acier inoxydable est équipé du matériel de cuisson nécessaire (fours, brûleurs, salamandres…). Deux grandes marmites sont prévues pour les grosses préparations.

Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.

On installe un mélangeur-batteur pour la pâtisserie, de grands réfrigérateurs et congélateurs, ou encore un appareil à fabriquer automatiquement de la glace en cube, capable de produire trente-cinq kilos de glaçons.

Aucune description de photo disponible.

A partir de 1967, pour éviter d’éventuels bris de vaisselles lors des transports, la Présidence commande à la Manufacture royale de Sèvre le service “Trianon”, ainsi qu’une batterie de cuisine, qui resteront sur place.

Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.

Sous la Présidence de Georges Pompidou, le chef Joël Normand et le pâtissier Francis Loiget décident de prendre en main le conception et l’élaboration des repas officiels, mettant à l’honneur la haute gastronomie française, issue de la tradition de la cuisine d’Escoffier.

Les cuisines de Trianon-sous-bois seront fermées en 1991.

Après-vente Sèvres : retour au Trianon
Le Service Grand Trianon de la Manufacture de Sèvres

Sources :

  • BENOIT, Jérémy, Le Grand Trianon, éditions du Gui, Lathuile, 2009, 270 p.
  • BERLY, Cécile, Le Versailles de Marie-Antoinette, éditions Artlys, Paris, 2013, 110 p.
  • BERTIERE, Simone, Les Reines de France au temps des Bourbons, tome 2 : Les femmes du Roi-Soleil, éditions de Fallois, Paris, 1998, 527 p. + 16 p. de planches illustrées
  • BERTIERE, Simone, Les Reines de France au temps des Bourbons, tome 3 : La Reine et la favorite, éditions de Fallois, Paris, 2000, 559 p. + 32 p. de planches illustrées
  • BERTIERE, Simone, Les Reines de France au temps des Bourbons, tome 4 : Marie-Antoinette L’insoumise, éditions de Fallois, Paris, 2002, 735 p. + 32 p. de planches illustrées
  • BOYER, Marie-France, Les Lieux de la Reine, Thames & Hudson, Paris, 1995, 112 p.
  • CAMPAN, Henriette, Mémoires sur la vie privée de Marie-Antoinette, reine de France et de Navarre, suivis de souvenirs et anecdotes historiques sur les règnes de Louis XIV, de Louis XV et de Louis XVI, 3 volumes, deuxième édition, Bauduin frères, Paris, 1823, 402 p. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2050396.texteImage
  • CASTELOT, André, Marie-Antoinette, Perrin, Paris, 1953, 588 p.
  • CHANTERANNE, David, Marie-Antoinette – Reine des Arts, Château de Versailles (magazine) Hors série N°25 ; avril 2017, 82 p.
  • CHAPMAN, Martin, Marie-Antoinette and the Petit Trianon at Versailles, Fine Arts Museum of, Etats-Unis, 2007
  • CORNETTE, Joël, Versailles, le pouvoir et la pierre, Fayard Pluriel, Paris, 2012, 320 p.
  • CORNETTE, Joël (sous la direction de),AUZEPY, Marie-France, Palais et pouvoir. De Constantinople à Versailles, presses universitaires de Vincennes, 2003, 400 p.
  • CORNETTE, Joël (sous la direction de), Versailles, le pouvoir de la pierre , Tallandier, Paris, 2006, 447 p.
  • DA VINHA, Mathieu, MASSON, Raphaël, Versailles pour les Nuls, First & Château de Versailles, 2011, 344 p.
  • DELALEX, Hélène, MARAL, Alexandre, MILAVANOVIC, Nicolas, Marie-Antoinette, Château de Versailles, 2013, 240 p.
  • DESJARDINS, Gustave, Le Petit Trianon, histoire et description, L. Bernard, Versailles, 1885, 550 p.
  • DUARTE, Christophe, Versailles passion , groupe Facebook
  • https://www.facebook.com/groups/345409295656055
  • HERMARY-VIEILLE, Catherine, Les années Trianon, Albin Michel, Paris, 2009, 432 p.
  • IMBERT DE SAINT-AMAND, Arthur-Léon-Georges, Les beaux jours de Marie-Antoinette, Edouard Dentu, Paris, 1879, 358 p.
  • LENOTRE GOSSELIN, Louis Léon Théodore, Versailles au temps des rois, Grasset, Paris, 1934, trois nouvelles éditions depuis 2006, 308 p.
  • Les Trésors de Versailles.wordpress.com
  • LEVER, Evelyne, Marie-Antoinette, Fayard, Paris, 1991, 746 p.
  • MARAL, Alexandre, Le roi, la cour et Versailles : le coup d’éclat permanent, Perrin, Paris, 2013, 450 p.
  • MASSON, Raphaël, Marie-Antoinette – Dans l’intimité d’une Reine, Château de Versailles (magazine) Hors série N°1, novembre 2013, 100 p.
  • MAZE, Jules, Les coulisses de Versailles – Marie-Antoinette fait ses débuts de Reine de France, éditions L.E.P. Monaco, 1958,
  • NOLHAC, Pierre, Le Trianon de Marie-Antoinette, Hachette Livre BNF, Paris, 1914, 426 p.
  • NOLHAC, Pierre, Le Château de Versailles au temps de Marie-Antoinette, imprimerie de E. Aubert, Versailles, 1889, 108 p.
  • https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6543008r.texteImage
  • NOLHAC, Pierre, Les Consignes de Marie-Antoinette au Petit Trianon1890
  • NOLHAC, Pierre, Marie-Antoinette à Trianon, 1893,
  • NOLHAC, Pierre, Le Trianon de Marie-Antoinette, Manzi, Joyant et Cie, Paris, 1914, 426 p.
  • https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6523077f.texteImage
  • PEROUSE DE MONCLOS, Jean-Marie (texte), POLIDARI, Robert (photographies), Versailles, Mengès, Paris, 1991, 422 p.
  • SAVINE, Albert, BOURNAND, François, Les Jours de Trianon, Louis-Michaud éditeur, Paris, 1908, 188 p.
  • VALICOURT, Emmanuel d’, Les Favoris de la Reine. Dans l’intimité de Marie-Antoinette , Taillandier, Paris, 2019, 384 p.
  • VIDAL, Elena Maria, Trianon : A Novel of Royal France, Mayapple Books, Etats-Unis, 1997, 188 p.
  • ZWEIG, Stefan, (traduction : HELLA, Alzir), Marie-Antoinette, Grasset, Paris, 1933, 506 p.
  • Redécouvrez Versailles, Détours en France Hors-série Collection, 2008
  • Versailles – Parc, Jardins, Trianon ; Le Figaro collection N° 6, mai 2006
  • Les Derniers Secrets de Versailles dans Le Point Historia Hors Série, 2012, 108 p.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!