Loading...
Ailleurs dans le monde...L'AlmanachL'entourage de Marie-AntoinetteLa cour de VienneSa famille d'Autriche

Marie-Caroline de Habsbourg-Lorraine, Reine de Naples

ipernity: IMG 4235C Elisabeth Vigée Lebrun. 1755 1842. Paris. Marie Caroline  reine de Naples (1752-1814). Chantilly. - by Jean Louis MazieresMarie-Caroline de Naples par Elisabeth Vigée Le Brun (1790) détail

Le 13 août 1752

Naissance à la Hofburg, à Vienne de Marie-Charlotte Louise Jeanne Josèphe Antoinette (1752-1814), treizième des seize enfants qu’auront  François Ier (1708-1765), Empereur du Saint-Empire et  Marie-Thérèse d’Autriche (1717-1780), Reine de Hongrie et de Bohême.
Fichier:Martin van Meytens - Kaiserin Maria Theresia - WGA15119.jpg —  WikipédiaMarie-Thérèse d’Autriche par Martin van Meytens
L’enfant est baptisée le jour même de sa naissance, recevant pour parrain et marraine les souverains français Louis XV (1710-1774) et Marie Leszczynska (1703-1768).
François-Etienne de Lorraine et Marie-Thérèse d’Autriche, école autrichienne
Elle est la troisième archiduchesse à porter ce prénom de Caroline, après la deuxième fille du couple (1740-1741) et la dixième (1748).
Marie-Thérèse tenant Marie-Caroline dans ses bras par Giuseppe Bonito
Marie-Thérèse aurait préféré s’arrêter au dixième enfant, mort-né. Lettre sans date mais sûrement de septembre 1748 de l’Impératrice à son amie Antonia de Saxe :
“Je serais assez contente de finir avec dix enfants, car je sens que cela m’affaiblit et me vieillit beaucoup. Ce dont je ne me soucierais pas si cela ne me rendait moins capable pour le travail de la tête.” Correspondance entre l’impératrice Marie-Thérèse et l’électrice Maria-Antonia de Saxe, BADINTER, Elisabeth, Les conflits d’une mère, Marie-Thérèse et ses enfants, Paris, Flammarion, 2020, p. 78.
Mais les moyens de contraception étant alors inexistants, Marie-Thérèse ne compte pas encore sacrifier sa vie amoureuse avec son mari tendrement chéri. Les enfants nés par la suite sont donc peu désirés par la mère. Il n’empêche :  si Marie-Caroline fait peu l’objet d’attentions de la part de sa mère durant son enfance, adulte elle deviendra sa fille en qui elle se reconnaitra le plus. Les enfants du couple impérial reçoivent une éducation conforme à leur rang qui se doit d’être avant tout religieuse. Celle-ci commence à leurs trois ans. De par le peu d’années qui les séparent, Marie-Caroline aurait pu rejoindre Jeanne-Gabrielle et Marie-Josèphe. Mais il a été préféré de la laisser avec les suivants. De part la multiplicité des langues au sein des vastes territoires des Habsbourg, elles doivent apprendre l’allemand, en plus du dialecte viennois, le français, la langue maternelle de leur père, l’italien, mais aussi le latin, le hongrois et le tchèque. Des rapports quotidiens, sur chacun de ses enfants sont donnés à la souveraine qui répond point par point. Ceci permettant de compenser les absences de la mère, trop occupée par les affaires d’Etat. Très vite, les petits Archiducs et Archiduchesses se doivent d’accompagner leur mère à l’église, aux processions et aux pèlerinages dont Marie-Thérèse est très férue. Les touts-petits, nés à peu d’intervalle sont logés dans ce qu’on appelle la “Kindskammer” (“la chambre d’enfant”) où ils sont généralement confiés aux soins d’une demoiselle de chambre et de ses assistantes.

Le 1er juin 1754

Naissance de son frère Ferdinand (1754-1806).
Portrait de la famille impériale par Martin Van Meytens, 1754.

Le 2 novembre 1755

Naissance de sa sœur Marie-Antoinette (1755-1793).
Portrait de la famille impériale par Martin Van Meytens, 1755, même pose.
C’est avec elle que Marie-Caroline, de trois ans plus âgée, sera élevée.

Le 10 février 1756

Lors de festivités à la Hofburg de Vienne, toutes les archiduchesses sont habillées en fleurs, y compris la plus jeune d’entre elles, âgée seulement de trois mois.

Le 1er mai 1756

Signature à Versailles du traité d’alliance entre la France et l’Autriche, mettant fin à plus de deux cent cinquante ans de rivalité entre les deux puissances.

Le 25 mai 1756

Ratification du traité à Vienne. Début de la guerre de Sept ans.

Le 8 décembre 1756

Naissance à la Hofburg à Vienne de l’Archiduc Maximilien François d’Autriche (1756-1801), futur évêque de Münster et archevêque-électeur de Cologne.
Portrait de la famille impériale par Martin Van Meytens, 1756, même pose.
Les derniers enfants du couple impérial, beaucoup plus solidaires entre eux que les aînés, craignent tous cette sœur aînée peu agréable et ne la fréquentent guère.
 Madame Charlotte et sa petite sœur, qui est aussi sa préférée, Antoine

Le 19 janvier 1757

L’Archiduc Joseph, héritier du trône des Habsbourg est atteint de petite vérole. On craint pour sa vie et on craint aussi que l’épidémie se répande au sein de la famille impériale.
Marie-Caroline enfant par Liotard
1760. Maria Josepha, Maria Carolina, Maria Antonia, and Maximilian.Les Archiduchesses Marie-Josèphe, Marie-Caroline et Marie-Antoinette et le petit Archiduc Maximilien (1760) par Liotard
Dès l’âge de cinq ans, chaque enfant se voit attribuer un appartement, composé de plusieurs pièces. En plus de l’Aja (l’Ajo pour les Archiducs), qui est la personne responsable, plusieurs professeurs et un confesseur particulier assument l’éducation des enfants. Une éducation générale leur est donnée, mais ensuite chacun des petits princes et princesses développe avec des professeurs particuliers des spécificités propres, en fonction de ses talents, mais aussi de son avenir envisagé. Outre les langues, on y trouve la lecture et l’écriture, l’histoire, la géographie, la géométrie, les mathématiques, la musique et la danse. Marie-Thérèse et François-Etienne veulent développer le plus possible chez chacun de leurs enfants des talents artistiques. Des rapports quotidiens, sur chacun de ses enfants sont donnés à la souveraine qui répond point par point. Ceci permettant de compenser les absences de la mère, trop occupée par les affaires d’Etat. Si Marie-Thérèse s’occupe de chaque détail de l’éducation de ses enfants, elle n’en est pas moins une mère terrible. Une miniature qui représente le régime disciplinaire de Marie-Thérèse :
Artiste inconnu (1750) – Musée National de Varsovie.
Les enfants sont soumis à un strict emploi du temps, rédigé de la main de l’Impératrice : –Huit heures du matin, réveil et prière “élévation à Dieu” et se lever du lit. –Neuf heures, prière du matin, toilettes et petit déjeuner. –Neuf heures et demie : la kammerfrau (la femme de chambre) fait répéter et apprendre par cœur le catéchisme –De neuf heures et demie à dix heures, permission de jouer. –Onze heures : une demi-heure d’écriture et de nouveau récréation –De onze heures à onze heures et demie: confession –Midi : heure du déjeuner et de la liberté –A deux heures après midi :  de nouveau récréation –A quatre heures après midi : cours de français –A cinq heures du soir : amusement avec les jeux de cartes, livres et enseignement des mots français par des images ou danse. –A six heures du soir : réciter le Noster Pater pour rappeler toujours la présence de Dieu. –A sept heures et demie du soir : dîner –A huit heures et demie du soir : nettoyage du soir et lit. Quand le temps le permettra, nous modifierons les horaires afin qu’on puisse sortir en calèche en hiver et se promener dans le jardin en été.” Les heures d’études étaient complétées par les professeurs de musique, de dessin et de langues. Chaque matin, l’impératrice recevait le rapport médical du Dr Van Swieten, qui lui rapportait l’état de santé de ses enfants. L’Impératrice voit les enfants tous les huit ou dix jours. La femme de chambre était autorisée à punir et à fouetter les jeunes princesses.

En octobre 1760

Mariage de son frère l’Archiduc héritier Joseph avec Isabelle de Bourbon-Parme (1741-1763), petite-fille du Roi de France Louis XV et premier mariage scellant l’alliance de 1756 entre les Bourbons et les Habsbourgs.
Réunion de la famille impériale à l’occasion des fêtes du mariage de l’archiduc héritier Joseph et d’Isabelle de Parme ; le couple impérial est au centre, entouré par les nouveaux mariés, Joseph près de son père, Isabelle près de sa belle-mère. Les quatre autres archiducs se répartissent ensuite, deux par deux, puis les archiduchesses se divisent en deux groupes de quatre, chaque série commençant par une des aînées, soit Marie-Anne, soit Marie-Christine, suivies ensuite de leurs cadettes par ordre décroissant.
Pour cette dernière composition, Marie-Thérèse demande à l’artiste de rajouter ses derniers enfants qui n’avaient pu assister aux cérémonies car alors trop jeunes : les Archiducs Ferdinand, Maximilien et leurs sœurs Marie-Caroline et Marie-Antoinette. Il place aussi le jeune prodige Wolgang Gottlieb Mozart que l’on peut repérer dans la foule. Il n’était au moment des faits qu’un simple bambin de quatre ans parfaitement inconnu mais qui était depuis devenu une célébrité internationale.
Détail montrant le jeune Mozart devenu en quelques années une véritable “star”.
Portrait de Marie-Antoinette ou de sa soeur, Marie-Josèphe, par Antonio Pencini ou Bencini ?  12_nzb10Miniature de Reisperger en 1760, où la petite Antonia est entourée de ses sœurs Charlotte (Caroline) et Josèphe

Le 26 décembre 1760

Nouvelle épidémie de variole au sein de la famille impériale. L’archiduc Charles-Joseph tombe malade.

Le 18 janvier 1761

Mort de son frère Charles-Joseph, héritier en second et fils préféré de Marie-Thérèse.
L’archiduc Charles-Joseph par Johann Christoph von Reinsperger

Le 20 mars 1762

Naissance de Marie-Thérèse, fille de l’archiduc Joseph, héritier du trône des Habsbourg et d’Isabelle de Bourbon-Parme. Elle est la petite-fille aînée de l’Impératrice.
Marie-Thérèse, fille de Joseph II

De juin à novembre 1762

Le peintre suisse Liotard dessine au pastel tous les membres de la famille impériale.
Madame Charlotte par Liotard
Antoine et Charlotte , Archiduchesses d’Autriche

Le 22 décembre 1762

Mort de sa sœur Marie-Jeanne-Gabrielle.
L’Archiduchesse Marie-Jeanne-Gabrielle par Pierre Benevaux
Marie-Josèphe de Habsbourg-Lorraine – Marie-Antoinette AntoinetthologieLes trois filles les plus jeunes de Marie-Thérèse: Marie-Josèphe, Marie-Caroline et Marie-Antoinette par Martin Van Meytens

Nuit du 26-27 novembre 1763

Mort d’Isabelle de Bourbon-Parme. Chagrin immense de la famille impériale. On ignore quels furent les sentiments de la jeune Antonia à ce sujet. Isabelle n’évoque jamais la plus jeune des archiduchesses dans sa correspondance avec Marie-Christine.

Le 25 janvier 1765

Le mariage de Joseph II avec Maria Josepha de Bavière. Lors de cette cérémonie, les Archiducs et Archiduchesses avaient donné un spectacle…

Le 5 août 1765

Mariage de l’Archiduc Léopold avec Marie-Louise d’Espagne à Innsbruck.

Le 18 août 1765

Mort de son père, l’Empereur François Ier, lors des festivités du mariage de Léopold à Innsbruck.
Résultat de recherche d'images pour "Empereur François-Etienne par Johann Zoffany en 1777" Portrait posthume par Johann Zoffany en 1777
Marie-Antoinette racontera, en 1790, à  Mesdames de Tourzel, de Fitz-James et de Tarenteaux que l’Empereur François Ier, partant pour l’Italie, d’où il ne devait jamais revenir , rassemble ses enfants pour leur dire adieu :
J’étais la plus jeune de mes sœursmon père me prit sur ses genoux, m’embrassa à plusieurs reprises, et, toujours les larmes aux yeux, paraissant avoir une peine extrême à me quitter. Cela parut singulier à tous ceux qui étaient présents, et moi-même je ne m’en serais peut-être pas souvenue si ma position actuelle , en me rappelant cette circonstance, ne me faisait voir pour le reste de ma vie une suite de malheurs qu’il n’est que trop facile de prévoir.”
Avènement de Joseph II qui partage le pouvoir avec Marie-Thérèse.
Attributed to Anton von Maron -- Portrait of Joseph II, Emperor of Austria  (1741-1790), wearing the Order of the Golden Fleece — Château de VersaillesJoseph II par Anton von Maron

Janvier 1766

Mariage de l’archiduchesse Marie-Christine (1742-1798) avec  Albert de Saxe-Teschen (1738-1822), frère de la Dauphine Marie-Josèphe de Saxe, mère du duc de Berry.

Le 1er février 1766

Marie-Caroline assiste à la cérémonie faisant de sa sœur Marie-Anne l’abbesse du chapitre des Nobles Dames de Prague.

Le 3  février 1766

Visite de la famille impériale de la fabrique de laiton à Wiener-Neusdadt.

Le 6 février 1766

Course de traîneaux et carrousel à Schoënbrunn.

En 1767

L’Archiduchesse Marie-Elisabeth (1743-1808) est atteint de petite vérole. Elle s’en sort mais enlaidie, elle ne peut plus prétendre au mariage.
L’Empereur Joseph II et ses sœurs Marie-Anne et Marie-Elisabeth

Le 28 mai 1767

Mort de Marie-Josepha de Bavière, seconde épouse de l’Empereur Joseph II.
Marie-Caroline par le “maître des portraits des Archiduchesses”, vers 1765-67

Le 15 octobre 1767

Mort de l’Archiduchesse Marie-Josèphe (1751-1767), sœur de Marie-Caroline.
L’Archiduchesse Marie-Josèphe
Marie-Caroline par Raphaël Mengs
 Miniature sur ivoire.Marie-Christine est à l’extrême gauche, en compagnie de son époux Albert de Saxe, duc de Teschen… Maximilien, Marie-Elisabeth, Marie-Anne et Joseph II  autour de Marie-Thérèse… L’œuvre est de Marie-Christine !
Ferdinando E Carolina - Film (1999) - Foto Scena | iVID.it - Galleria  Fotografica dei film, dei personaggi, delle serie TV

En 1768

Un film sur Marie-Caroline: "Ferdinando e Carolina", par Lina Wertmüller  (1999) C’est à la mort prématurée de deux de ses sœurs, Marie-Jeanne (1750-1762) et Marie-Josèphe (1751-1767) que Charlotte doit son mariage avec Ferdinand IV de Naples (1751-1825), le souverain est très grand, fort laid et de plus doté d’un caractère brutal.

Résultat de recherche d'images pour "Ferdinand IV de Naples"

Le 7 avril 1768

Comme ce sera plus tard le cas pour Marie-Antoinette, le mariage de celle qui devient Marie-Caroline a lieu à Vienne par procuration.

Le 12 mai 1768

Mariage de l’archiduchesse Marie-Caroline avec Ferdinand Ier des Deux-Siciles.
Ferdinand IV
Bella gerant alii, tu felix Austria nube… voici donc la petite Caroline, à seize ans à peine, embarquée pour un pays qu’elle ne connaît pas, mais dont la culture est bien loin de la douceur de vivre de Vienne. D’emblée, son mari la déçoit. Il lui paraît rude et peu doué pour l’art de la conversation. De son côté, il ne semble pas plus intéressé par sa jeune épouse, si bien que Caroline écrira à Madame de Lerchenfeld, la nouvelle gouvernante, qu’elle est désespérée et qu’elle nourrit les pires craintes pour l’avenir de sa chère Antoine.
Ferdinando & Carolina (DVD) - Kino Lorber Home VideoGabriella Pession est Marie-Caroline dans Ferdinando and Carolina (1999) de Lina Wertmüller
C’est un véritable désespoir ; on souffre le pire des martyres et on doit faire semblant d’être heureuse.
Elle n’oubliera pas de demander que soient transmises ses pensées à sa sœur, qu’elle aime  extraordinairement  (le mot est d’elle). Malgré la distance, elle continue de s’intéresser à Elle et de veiller sur Elle.
Image associée Portrait de  Ferdinand IV par Angelika Kauffmann
Peu encourageant endroit que cette cour de Naples… Ferdinand se conduit comme un ours,
un pauvre diable, dira Acton, la nature ne l’ayant pas doté des facultés nécessaires pour devenir mauvais homme.
Jusqu’à ce que le jeune Roi atteigne ses seize ans, les rênes du royaume étaient restées entre les mains de Bernardo Tanucci et de Domenico Cattaneo, et, à l’arrivée de Caroline, le pouvoir du premier est toujours énorme.
INTERVISTA – Sergio Assisi: “Recito per regalare emozioni: è questa la  favola del cinema” | CameraLookSergio Assisi et Gabriella Pession sont Ferdinando and Carolina (1999) de Lina Wertmüller  Aucune description disponible.
Un film sur Marie-Caroline: "Ferdinando e Carolina", par Lina Wertmüller  (1999)
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette Zcaro10Marie-Caroline d’Autriche, Reine de Naples et de Sicile (1768) par Eusebius Johann Alphen
On est bien loin du raffinement de Vienne. Une grande partie de la population napolitaine est très pauvre, et la cour elle-même offre de surprenants aspects, comme le constatera Joseph II :
Le palais de Naples contient cinq ou six salles ornées de fresques et de marbre, emplies de volailles, de pigeons, de canards, d’oies, de perdrix, de cailles, d’oiseaux de toutes sortes, de canaris, de chiens et même de cages contenant des rats et des souris, ouvertes, de temps en temps, par le roi, pour le plaisir de la chasse.

                                         ‘′ Mon mari est répugnant ′′

L’histoire conjugale entre Ferdinand de Bourbon et Marie-Caroline d’Autriche n’a pas bien commencé.                                                                 Marie-Caroline d’Autriche est une femme cultivée et royale, Ferdinand un homme grossier et vulgaire élevé parmi les lazzari.

Ferdinando and Carolina Blu-ray - Lina WertmüllerSergio Assisi et Gabriella Pession dans Ferdinando and Carolina  de Lina Wertmüller Aucune description disponible.

Marie-Caroline est sensible au théâtre, Ferdinand déclenche les rires du public en mangeant d’énormes quantités de nourriture avec les mains.     Au dîner Marie-Caroline divertit les invités en chantant et en jouant du clavecin. Ferdinand veut les spectateurs alors qu’il est sur sa chaise percée. Pourtant, le vulgaire et sympathique Ferdinand et Marie-Caroline auront une histoire tumultueuse et brûlante : dix-huit enfants, différents amants attribués à tous les deux, un lien inconditionnel et des disputes homériques et violentes…

Peut être une image de 1 personne
Marie-Caroline, faisant contre mauvaise fortune bon cœur, entreprend alors la conquête de son mari  :
Elle a le teint ravissant, les cheveux châtain clair et soyeux et les sourcils plus foncés, de grands yeux brillants d’un bleu profond, un nez plutôt aquilin, une bouche petite aux dents blanches et régulières, avec des lèvres très rouges qui n’ont pas la lourdeur de celles des Autrichiennes, un sourire creusant d’agréables fossettes. Elle est juste assez bien en chair pour ne pas paraître maigre ; son cou est long, son maintien plein d’aisance, sa démarche majestueuse et ses gestes gracieux.
Lady Anne Miller

Son allure a l’heur de satisfaire son frère Joseph lors de sa visite, il ne la trouvera ni coquette, ni frivole. Tout au plus déplorera-t-il les expressions napolitaines qu’elle emploie à présent, et qui rendent son italien moins pur. On peut aussi y voir le souci de la Reine de s’intégrer à son nouvel environnement.

Le 16 mai 1770

Le Dauphin Louis-Auguste, épouse sa sœur Marie-Antoinette d’Autriche.
Madame Adélaïde de France – Marie-Antoinette Antoinetthologie Gravure du mariage de Marie-Antoinette avec le Dauphin
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette - Page 2 33004810Marie-Caroline par Anton Raphael Mengs

Marie-Caroline s’intègre, certes, mais elle réforme surtout à sa manière l’austère cour encore marquée par l’influence de Bernardo Tanucci (1698-1783). Pour ce faire, la Reine assouplit l’Étiquette. Elle introduit aussi des usages autrichiens, comme cette habitude de servir le café sur des petites tables agréablement disséminées.

Le premier ministre Bernardo Tanucci

Comme à ses autres filles, Marie-Thérèse avait recommandé à Charlotte de rester autrichienne de cœur. Une promesse que celle-ci n’oubliera jamais, se plaisant à favoriser ses compatriotes parmi les artistes et à parler allemand dans ses antichambres.

Silvana De Santis est la grande Marie-Thérèse dans Ferdinando and Carolina (1999) de Lina Wertmüller
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette - Page 2 Tumblr10Marie-Caroline par Francesco Liani
“(…) la reine de Naples, est encore plus généreuse qu’elle n’était et a peut-être plus d’élévation qu’elle n’en avait. Elle tient cela de leur mère (“C’est le seul enfant de Marie-Thérèse qui lui ressemble”), mais imprudente et confiante elle dit à plusieurs personnes ce qu’elle devrait dire à personne et qui se trouve public sans qu’on sache de quelle part. Elle est par là embarrassante et elle en soupçonne le plus discret.”
Description de Marie-Caroline par le Prince de Ligne
Marie-Caroline par Martin Van Meytens

Le 6 juin 1772

Elle accouche d’une petite fille, nommée comme il se doit Marie Thérèse (1772-1807). Un garçon eût toutefois comblé ses vœux : elle aurait pu alors assister au conseil d’Etat car, à la différence de sa sœur Antoinette, son contrat de mariage prévoit cette clause. Et Caroline est très ambitieuse…

A miniature portrait of Maria Theresa of Naples and Sicily (1772-1807) by an unknown artist, 18th century.Marie-Thérèse de Naples , portrait anonyme

Le 27 juillet 1773

Marie-Caroline accouche de Louise de Bourbon-Siciles (1773-1802), future épouse de Ferdinand IV de Toscane.

Stock Photo: 4069-5901 MARIE Caroline of Austria, 1752-1814 Queen of Naples (wife of Ferdinand IV), sister of Marie Antoinette

Mannaggia alla Miseria, la fotostoria - Guarda con me - Kataweb - Soluzioni  quotidiane

Le 10 mai 1774

Louis XV meurt de la petite vérole à Versailles vers quatre heures de l’après-midi. Il avait soixante-quatre ans. Le Dauphin Louis-Auguste devient Roi sous le nom de Louis XVI.
Portrait de famille par Franz Linder

En 1775

Marie-Caroline fait son entrée officielle en politique. Son grand écueil est de contrer l’influence de son beau-père, qui prétend gouverner Naples depuis l’Espagne. Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette Zzzzzz12 Sous son patronage, la vie culturelle de Naples se développe, partout s’ouvrent des salons où l’on cause. La Reine elle-même, très érudite et intelligente, s’entoure de beaux esprits et, sensible aux Lumières, fréquente des francs-maçons. Elle entre ainsi dans la confrérie. Le peuple est heureux et chante les louanges du gouvernement paternel de Ferdinand, alors qu’en fait, il est de plus en plus dirigé par sa femme. C’est la période faste du carnaval autrichien après le carême espagnol…

Le 4 janvier 1775

Naissance de son fils Charles de Naples et Sicile (1775-1778).
Le palais de Caserte
Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte Royal-11
Palais royal de Caserte: excursion d'une journée au départ de Naples 2021  (Garantie du prix le plus bas)La fontaine cascade dans l’axe du château de CaserteMarie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte Veduta10Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte Reggia10Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte Casert12
Pour l’approvisionnement de l’eau nécessaire au fonctionnement de tous les éléments du parc, Vanvitelli a dû spécialement construire un aqueduc qui parcourt la campagne sur de nombreux kilomètres : Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte 1756_i10Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte 1024px24
Les pendules cages et oiseaux automates du XVIIIe siècle - Page 2 Pendul12Cette pendule exposée dans le Palais de Caserte a été offerte par Marie-Antoinette à Sa sœur préférée Marie-CarolineLes pendules cages et oiseaux automates du XVIIIe siècle - Page 2 Ddoc-210
Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte 800px-22Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte Campan11
Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte Captu211Plan original par Vivantelli de l’une des façades :  le vestibule au centre et enfin la chapelle, à l’étage, sur la gauche.
Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte Campan13La salle du Trône
Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte 11625-10La chapelle du palais de Caserte
Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte Teatro13L’opéra du palais de CaserteMarie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte Reggia14 Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte Cam-ce10
Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte - Page 2 11636-10Le Salon des Hallebardiers
Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte - Page 2 3120c10 Le Salon d’Alexandre

Fin 1775

Naissance de sa fille Marie-Anne (1775-1780). Peut être une représentation artistique de 1 personne

En 1777

Le triomphe de Marie-Caroline est complet , lorsqu’elle parvient à soustraire son mari à l’étau de Bernardo Tanucci. Alors, Ferdinand, de naturel plutôt faible, s’en remet entièrement à son épouse.

“La reine de Naples est imprudente et confond et compromet par sa trop grande mobilité dans l’esprit; mais quel roi, bon Dieu, que son mari, par la nullité et son courage qu’un marcassin mit en déroute.”
Le prince de Ligne
Ferdinand et Marie-Caroline en famille par Carlo Marsigli
Maîtresse femme, Marie-Caroline parvient tout ensemble à favoriser les arts, la culture, les découvertes archéologiques tout en enrichissant sa propre érudition, à résister aux intrigues de la cour avec subtilité, à pratiquer la politique d’une main de maître, développer ses palais avec un goût exquis, s’occuper attentivement de ses enfants… et en faire !

Le 14 août 1777

Naissance de son fils François Janvier Joseph de Bourbon (1777-1830), qui deviendra Roi des Deux-Siciles le 4 janvier 1825.

Entre 1772 et 1793, Caroline mettra en effet au monde dix-huit enfants. Ils feront à la fois son bonheur et son malheur… Sa joie, parce qu’elle veille sur leur éducation avec beaucoup d’intérêt. Mais sa souffrance, aussi, parce que, sur dix-huit, sept seulement survivront. Les autres seront arrachés à son affection, parfois dans des circonstances affreuses.
Marie-Caroline par Morghen (1777)
C’est cependant un couple vraiment étrangement assorti, du reste se répugnent-ils réciproquement.
Elle sue comme un porc et elle sent mauvais, disait-il de sa tendre moitié.
La Famille royale de Naples par Angelica Kauffman, 1783
Sa fille aînée Marie-Thérèse

Maintenant débarrassée du joug espagnol, Marie-Caroline peut mettre en avant les intérêts de la maison d’Autriche. Pour réorganiser sa marine, elle se tourne vers son frère Léopold (1747-1792), qui lui envoie Lord John Acton (1736-1811). Bien vite, les prérogatives d’Acton débordent sur le domaine intime et il devient le confident et le favori de la Reine.

Sirjohnacton.jpgLord Acton
Pendant une vingtaine d’années, Marie-Caroline  régnera donc sur Naples avec une sagesse et une efficacité que lui reconnaissent même ses ennemis. Mais son naturel impulsif lui fera commettre des erreurs, sa générosité aussi… on a pu lui reprocher d’avoir ruiné le pays en œuvres charitables.

Le 17 décembre 1778

Décès de son fils Charles de Naples et Sicile (1775-1778), de la variole.

Résultat de recherche d'images pour "Charles de Naples et Sicile"

Il est enterré à la Basilique Santa Chiara de Naples.
Sa fille Louise-Marie
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette - Page 2 Captur10

Le 19 décembre 1778

Naissance du premier enfant de sa sœur Marie-Antoinette, Marie-Thérèse Charlotte, future duchesse d’Angoulême (1778-1851).

Le 17 janvier 1779

Marie-Caroline par Heinrich Friedrich Füger (Louvre)
Naissance de ses jumelles Marie-Christine de Bourbon-Siciles, parfois appelée « de Naples-Sicile » (1779-1849), future Reine de Sardaigne et  Marie Christine Amélie de Naples-Sicile (1779-1783), à Caserte.
Marie-Christine, une de ses deux jumelles

Le 12 avril 1780

Naissance de son fils Gennaro de Naples et Sicile (1780-1789).
Portrait présumé de Marie-Caroline d’Autriche
Aucune description disponible.

 Le 29 novembre 1780

Mort de l’Impératrice Marie-Thérèse après une courte maladie.

Joseph II est désormais seul à la tête de l’Empire.

Le 18 juin 1781

Naissance de son fils Joseph de Naples et Sicile (1781-1783).
A portrait of Maria Carolina of Austria by Johann Heinrich Wilhelm Tischbein, 18th century.Marie-Caroline par Johann Heinrich Wilhelm Tischbein

Le 22 octobre 1781

Naissance du Dauphin, Louis-Joseph-Xavier-François.

Le Boudoir de Marie-Caroline

Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte - Page 2 312010Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte - Page 2 11784-10Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte - Page 2 73851114 Elle y conserve la pendule à automate, offerte par Marie-Antoinette. Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte - Page 2 73851115

Le 22 avril 1782

Naissance de sa fille Marie-Amélie de Bourbon, princesse de Naples et de Sicile (1782-1866), future Reine des Français de 1830 à 1848.
Sa fille Marie-Amélie

Le 19 février 1783

Décès de son fils Joseph de Naples et Sicile (1781-1783), de la variole. Il est enterré à la Basilique Santa Chiara de Naples.

Le 26 février 1783

Décès de sa fille Marie Christine Amélie de Naples-Sicile (1779-1783), sœur jumelle de Marie-Christine (1779-1849), future Reine de Sardaigne, de la variole.
Description de l'image CristinaAmeliaDeLasDosSicilias.png.Marie Christine Amélie de Naples-Sicile
Elle est enterrée à la Basilique Santa Chiara de Naples.

Fin 1783

Naissance de sa fille Marie-Christina (1783-1783) qui meurt en naissant. Elle est enterrée à la basilique Santa Chiara de Naples.
tiny-librarian:
“An allegorical painting depicting the death of two of the children of Ferdinand IV and Maria Carolina of Austria, done by Pompeo Batoni. It doesn’t specify which two children they are, but Batoni died in 1787 so the children could be...Hommage aux enfants morts de Marie-Caroline

Le 14 décembre 1784

Naissance de sa fille Marie-Antoinette de Naples et de Sicile (1784-1806) au palais de Caserte.

La salle-de-bain de Marie-Caroline à Caserte

Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte - Page 2 11785-10 Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte - Page 2 73851118

Le 27 mars 1785

A 7 heures et demi du matin,  naissance de Louis-Charles, duc de Normandie, surnommé “Chou d’Amour” par Marie-Antoinette, Dauphin en 1789 et déclaré Roi de France en 1793 par les princes émigrés sous le nom de Louis XVII. Marie-Caroline est sa marraine, le comte de Provence (1755-1824), futur Louis XVIII, son parrain.

En 1786

Naissance de sa fille Marie-Clotilde (1786-1792).
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette 12349410Portrait anonyme de Marie-Caroline de Naples

Le 31 juillet 1787

Naissance de sa fille Marie-Henriette de Bourbon-Sicile (1786-1792) au palais de Naples.

En 1788

Naissance et mort de son fils Charles (1788-1788), qui est enterré à la Basilique Santa Chiara de Naples. Portrait de Marie-Caroline d'Autriche, reine de Naples et de ... A portrait of Maria Carolina of Austria, queen of Naples and Sicly, attributed to Agustín Esteve y Marqués. 18th century. [source: Artcurial, Old Master & 19th Century Art Auction; June 9, 2021. Via Invaluable.]

Le 1er janvier 1789

Décès de son fils Gennaro de Naples et Sicile (1780-1789) de la variole. Il est enterré à la Basilique Santa Chiara de Naples.
Gennaro de Naples et Sicile

En France

Le 5 mai 1789

Ouverture des États-Généraux à l’hôtel des Menus Plaisirs à Versailles. Aucune description disponible.

Le 4 juin 1789

Mort du Dauphin, Louis-Joseph-Xavier-François, à Meudon.
Mort du Dauphin dans les Années Lumières de Robert Enrico (1989)

Le 20 juin 1789

Serment du Jeu de paume

Reproduction du Tableau LE SERMENT DU JEU DE PAUME de Jean Louis DAVID | Jeu  de paume, Le serment, Jean louis davidTableau de Jacques-Louis David

Le 14 juillet 1789

A Paris : prise de la Bastille.

La prise de la Bastille, le 14 juillet 1789 | Histoire et analyse d'images  et oeuvres

Le 4 août 1789

Abolition des privilèges, en France.

4 août 1789 : abolition des privilèges et droits féodaux | RetroNews - Le  site de presse de la BnFLa Nuit du 4 août 1789, gravure de Isidore Stanislas Helman (BN)

Le 26 août 1789

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 — Wikipédia

Le 5 octobre 1789

Des milliers de parisiennes marchent sur Versailles pour réclamer du pain. LES ACTEURS DE LA REVOLUTION : MARIE-ANTOINETTE, REINE DE FRANCE ...

La famille royale se replie dans le château…

Le 6 octobre 1789

Vers cinq heures du matin, les appartements privés sont envahis. La Reine s’échappe en jupon par une porte dérobée. Plus tard, Sa présence est réclamée par la foule. Elle va au-devant du peuple, courageuse, au mépris de Sa vie. Marie-Caroline dira que sa sœur aurait dû être assassinée ce jour-là pour n’avoir pas à connaître les horreurs de la révolution… Aucune description disponible.

La famille royale est ramenée de force à Paris.

Aperçu de l’imageLes Tuileries

Le 19 novembre 1789

Mort de sa sœur, l’Archiduchesse Marie-Anne à Klagenfurt. 
L’Archiduchesse Marie-Anne

Le 20 février 1790

La mort à Vienne de son frère Joseph II constitue une perte affective et politique pour Marie-Antoinette. Léopold II (1747-1792), leur frère, devient Empereur des Romains.
File:Kaiser Leopold II in Feldmarschallsuniform c1790.jpgPortrait de Léopold II, vers 1790
imagePortrait des princesses Marie-Thérèse et Louise-Amélie des deux Siciles devant le buste de leur mère, Marie-Caroline d’Autriche par Johann Heinrich Wilhelm Tischbein, 1790

Le 2 juillet 1790

Naissance de son fils Léopold Jean Joseph Michel de Bourbon, prince de Naples et de Sicile puis des Deux-Siciles, futur prince de Salerne (1790-1851).
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette Cabced10Marie-Caroline ( 1790) par Johann Heinrich Tischbein

Le 14 juillet 1790

 Fête de la Fédération à Paris.

En 1790

Après l’avènement de Léopold II (le 11 novembre 1790), un triple mariage unit les maisons d’Autriche et de Naples. Marie-Caroline vit alors le bonheur nostalgique de retourner à Vienne et de passer huit mois sur les lieux de son enfance.

Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette Marie_10Marie-Caroline de Naples par Elisabeth Vigée Le Brun (1790)
Marie-Caroline demande, en 1790, à Augeard, le secrétaire des Commandements de la Reine de France, à qui  :
Mais d’où vient ce déchaînement effroyable de votre pays contre ma malheureuse sœur? -Marie-Antoinette, par malheur, consentit à laisser la dignité de son rang suprême dans son palais pour aller dans l’appartement de Mme de Polignac y jouer le second rôle.

Le 15 août 1790

Sa fille aînée, Marie-Thérèse (1772-1806) épouse son double cousin, l’Archiduc François d’Autriche (1768-1835), futur François Ier d’Autriche ( 11 août 1804).
Illustration.Marie-Thérèse de Bourbon-Naples, par Elisabeth Vigée Le Brun (1790)
Ce sera sa fille aînée, Marie-Louise d’Autriche (1791-1847) qui épousera Napoléon Ier (1769-1821) et deviendra Impératrice des Français. Ce même jour, sa fille cadette, Louise de Bourbon-Siciles (1773-1802) épouse Ferdinand III de Toscane (1769-1824).
Joseph Dorffmeister 001.jpgLouise de Bourbon-Siciles

En décembre 1790

Le Marquis de Bombelles démissionne de son rôle d’ambassadeur à Venise, pour ne pas prêter le serment nommé civique exigé par l’Assemblée Constituante qu’il regarde comme illégale et inconstitutionnelle. Il continue alors à faire office d’émissaire officieux de Louis XVI et de son frère le comte d’Artois auprès des différentes cours d’Europe, en lien avec la Reine de Naples.
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette - Page 2 1790ca10Marie-Caroline, Reine de Naples par Nicolas-François Dun
La Reine Marie-Caroline insiste pour que les enfants de Monsieur de Bombelles lui soient présentés. Quand Monsieur et Madame de Bombelles se retirent, en entrant dans la gondole, ils trouvent une lettre avec cette adresse :
Aux enfants de l’estimable marquis de Bombelles, ambassadeur du roi de France. Vous avez des parents si respectables que je ne puis vous désirer, mes chers enfants, que le bonheur de leur ressembler, et de montrer dans le cours de votre vie toute l’énergie, le désintéressement et les sentiments qu’ils ont témoignés, et qui leur ont valu l’estime publique, la mienne et tout mon attachement. Comme votre éducation n’est pas encore achevée, et qu’elle exigera quelques frais, j’oserai vous faire toucher, à vous, quatre frères, 12,000 fr par an, à l’endroit où vous résiderez, et jusqu’au moment où vos respectables parents seront de nouveau rentrés dans toutes les charges et emplois dont ils sont si dignes. Ceci est bien éloigné de ce que j’aurais désiré pouvoir faire, mais, ne voulant pas importuner le roi, mon époux, et mes facultés étant restreintes,  j’ai dû me restreindre. Recevez cela avec le sentiment qui me porte à vous l’offrir ; c’est celui de la plus sincère estime et attachement qu’à pour vos respectables parents, et du plus véritable intérêt qu’à pour vous votre éternelle amie.
Quand Monsieur de Bombelles dit à la Reine, en la remerciant, qu’il n’a pas mérité tant de bontés puisqu’il n’a pas servi sa couronne, elle lui répond d’un air majestueux :                     ” …Monsieur, vous avez servi la cause de tous les rois. “

Depuis le mois d’avril 1791

Le marquis de Bombelles vivait des bienfaits de la Reine de Naples, qui s’est empressée de venir au secours d’une famille qui a préféré l’indigence à l’oubli de ses devoirs.

En 1791

Le 20 février 1791

Départ de Mesdames Adélaïde et Victoire qui partent pour Rome Leur fuite est incités par les lois de France contre l’Église. Elles se réfugient de plus en plus loin en Italie.

Le 20 juin 1791

Évasion de la famille royale française. La fuite à Montmédy et l'arrestation à Varennes Louis_55

Le 21 juin 1791

Aucune description disponible. Le Roi et la Reine de France sont arrêtés à Varennes.
akg-images - Arrestation de Louis XVI.Chez l’épicier Sauce à Varennes, par Prieur

Le 25 juin 1791

La famille royale rentre à Paris sous escorte.

Le Roi est suspendu.

 De retour en Italie, elle apprend l’arrestation de la famille royale à Varennes. Les émigrés affluent de France, elle leur ouvre grand les portes, ne ménageant pas les moyens pour les bien recevoir. Avec eux arrivent des rumeurs chaque jour plus alarmantes.
L’amiral Nelson, par Lemuel Francis Abbott
Son ami l’ambassadeur Hamilton épouse la ravissante Emma Hart. Les deux femmes ne tardent pas à devenir inséparables et Emma rend d’immenses services à la Reine : elle devient agent de liaison entre Naples et Paris.
De cet infernal Paris, j’apprends d’horribles détails, dira ainsi la Reine, à tout instant, quelque bruit ou cri qu’elle entende, et chaque fois qu’ils entrent dans sa chambre, ma pauvre sœur s’agenouille, prie et se prépare à mourir. Les brutes inhumaines (…) nuit et jour (…) hurlent afin de l’épouvanter et de lui faire craindre mille fois la mort. C’est la seule chose que l’on puisse souhaiter à cette malheureuse âme, et je prie Dieu de la lui envoyer afin de mettre un terme à ses souffrances.
Lady Hamilton par Georges Romney, 1782

En 1792

Naissance de son fils Albert-Louis (1792-1798).
Marie-Caroline par Johann Heinrich Wilhelm Tischbein
Décès de ses filles, Marie-Clotilde (1786-1792) et Marie-Henriette (1787-1792)

Le 1er mars 1792

Léopold II, le frère de Marie-Caroline, meurt. Avènement de son neveu François II, qui sera couronné empereur le 19 juillet.

Le 10 août 1792

Sac des Tuileries. Le Roi est suspendu de ses fonctions.

Le 13 août 1792

La famille royale est incarcérée au Temple.

Le 20 septembre 1792

Décès de sa fille Marie-Henriette de Bourbon-Sicile (1786-1792), de la variole. Elle fut inhumée dans la nécropole royale des Bourbon-Siciles dans la Basilique Santa Chiara à Naples. Ce même jour, victoire de Valmy, considérée comme l’acte de naissance de la République.

Le 21 septembre 1792

Abolition de la royauté.

Le 21 janvier 1793

Louis XVI est guillotiné.

https://resize.marianne.net/r/770,462/img/var/LQ2841605C/348079/louis-marianne-histoire.jpg

En 1793

Naissance de sa dernière fille, Marie-Isabelle (1793-1801).

Le 16 octobre 1793

Marie Antoinette est exécutée.

Désespérée, Caroline ne trouve le repos que dans la prière… et dans les espoirs de revanche. Elle réunit ses enfants autour du portrait de la chère disparue et prononce devant eux ce serment :
Je jure de poursuivre ma vengeance jusqu’à ma mort.
Voici une lettre que Marie-Caroline écrit à Calonne après la mort de sa chère Antoinette :
J’ai reçu des mains de M. Christine votre obligeante lettre, il m’a aussi parlé de votre périlleuse situation et je lui ai fait sentir toute la peine de la mienne . Le moment est si malheureux et les circonstances sont telles que je ne puis rien changer aux déterminations du Roi qu’il fonde sur les différents pays et parents, sur les malheureux événements et sur l’opinion générale . Tout ceci m’est bien dur de vous le devoir articuler mais ma vérité et sincérité m’en fait une loi .  J’espère et fais des vœux pour que le voyage que vous allez entreprendre (?) au gré de vos souhaits, et je désirerais y pouvoir contribuer . En tout temps et occasions comptez sur mon sincère intérêt et estime. Je ne vous parle point de tout ce qui est arrivé et continue à s’opérer, mon âme en est navrée et ma santé en souffre beaucoup.  Je dois dans le moment par un devoir sacré penser à me soutenir en vie, ainsi je me tais mais ai le cœur déchiré. Notre honnête ministre a mes sentiments pour vous, mais peut encore moins que moi contrarier des volontés si prononcées …
Signature de Marie-Caroline
Marie-Caroline avait déjà l’imprimé du procès de sa sœur, mais les détails de sa prison ne lui étaient pas connus. Elle m’a chargé de mille choses pour vous, mon cher comte, reconnaissant avec sensibilité les expressions de l’attachement que vous avez voué à son infortunée sœur. Ce sont ses propres mots. 
(passage cité par Charles Kunstler in Fersen et son secret, Hachette, 1947, p. 298)
Biscuit de porcelaine napolitaine figurant Ferdinand IV et Marie-Caroline entourés de leurs enfants, sous la protection du Roi Charles III d’Espagne (père de Ferdinand) par Filippo Tagliolini Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette - Page 2 Zzz1210
Au reste, la Reine ne tarde pas à se heurter aux Français. Avec les émigrés, une vague a apporté des jacobins fuyant la Terreur. Ce groupuscule s’allie rapidement aux réformateurs italiens. Parmi eux se trouvent des francs-maçons, ceux pour la liberté desquels Marie-Caroline a tant bataillé, et qui œuvrent maintenant contre leur ancienne bienfaitrice.
Cecilia Roth est Marie-Caroline, Emilio Solfrizzi le Roi Ferdinanddans La Santafelice de Vittorio et Paolo Taviani (2004)
La Reine, paniquée, signe un traité d’alliance avec l’Angleterre. Bientôt, la présence de la flotte de l’amiral Nelson la rassure. L’insurrection est matée à Naples, mais, dans le reste de l’Italie, Napoléon remporte de sérieuses victoires contre les Autrichiens.
Portrait de Marie-Caroline d'Autriche, reine de Naples et de ...Marie-Caroline par Camillo Landini
A medallion of Maria Carolina of Austria, circa 1795.
[source: Coutau-Bégarie Auctions]Profil de Marie-Caroline en cire, vers 1795
A rotating desk created for Maria Carolina, the queen of Naples and elder sister of Marie Antoinette.
Information from the Royal Palace of Naples site:
“ In style … it reflects the neo-classical taste, for its structural elements reproduce the...Dans le style… le bureau rotatif de Marie-Caroline reflète le goût néo-classique, car ses éléments structurels reproduisent les ordres architectoniques: les petites colonnes supportant la grande roue centrale sont de style dorique, tandis que les chapiteaux sont rigoureusement classiques. Sur un côté de la table, une poignée en métal, également façonnée dans le style classique, est attachée à un mécanisme automatique et utilisée pour déplacer un «moulin» à deux ailettes relié à huit pupitres au moyen de moraillons réglables en laiton. Les roues dentées ont été laissées visibles et, lors de leur utilisation, le mécanisme fait un spectacle fascinant. Les huit pupitres, qui peuvent être utilisés pour soutenir toutes sortes de matériel de lecture, peuvent ainsi être consultés simultanément. La qualité de l’artisanat et des matériaux fait de ce spécimen de technologie du XVIIIe siècle un objet de grande valeur artistique.
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette - Page 2 6fcc6f10Marie-Caroline (1795) par Joseph Kreutzinger
Naples, le 28 mai 1796
Je vous écris encore ces lignes pour vous annoncer la situation de nos troupes, qui est une chose qui peut vous intéresser, et comme ces coquins se trouvent sur le chemin, je n’ose l’envoyer ouverte. La recrutation avance infiniment et avec succès : il y a un bien bon esprit pour cela; mais on tâche de le détruire et de dégoûter les gens ; mais j’espère que grâce à Dieu cela ne leur réussira point et que de cette fatale abominable crise nous en sortirons avec honneur. Après je ne désire que trois grâces du Roi, dont une je suis sûre, car je l’y ai persuadé : c’est le testament pour ses enfants qu’il doit faire. L’autre est pour moi : quelques avantages pécuniaires pour ne lui ni à personne être jamais plus à charge et vivre tranquillement  le reste de mes jours. Rempli cela, je donne adieu aux affaires à jamais. J’y ai passé dix-neuf années et y ai eu une abominable, scélérate intrigue espagnole pour détruire tout mon bonheur domestique et qui m’a causé des chagrins inouïs ; un tremblement de terre qui a mis à la misère deux provinces des plus florissantes et tué près de 50.000 personnes ; deux éruptions affreuses du Vésuve, dont une a ruiné un des plus riches pays; deux fois la famine, les banques à la faillite près et très près ; une conspiration de principes non encore ni éteinte ni toute connue, une attaque de mer menacée au moment du bombardement, mèche en main ; une opération sur la monnaie très-dangereuse, mais de toute nécessité; actuellement une invasion de terre menacée qui n’est point encore évanouie, et avec tout cela aucune énergie, amour de la Patrie; un révoltant égoïsme, commodité : voilà mon cas.Pour ne dire pire, je laisse à part chagrins de famille, perte de mes enfants, la santé ruinée, une contradiction continuelle pour laquelle il paraît que le Ciel m’a destinée. Vous conviendrez qu’il y en a assez et que j’ai éprouvé plus de maux, chagrins qu’un siècle peut procurer. Aussi suis-je ruinée, perdue et il ne me faut plus calculer entre les êtres vivants. Quand le soir arrive, je ne résiste plus à ma fatigue et je ne suis plus bonne à rien. Ce moment-ci est une crise telle que par devoir, obligation, j’y tiendrai, ferai ce que je pourrai ou en mourrai, mais ne m’éloignerai de rien, même du plus dangereux; mais à paix faite, aucune considération, égards, ni puissance me retiendront. Je veux vivre, respirer un peu pour moi-même et mettre un intervalle, si Dieu veut, entre la vie et la mort.
 Marie-Caroline, Reine des Deux-Siciles au marquis de Grallo
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette - Page 2 Weiker10
Sinistre constat d’un règne dramatique…
                                                                                                                 Marie-Caroline par Francesco Liani

Le 24 février 1797

Lors de l’arrivée des troupes françaises, Mesdames Adélaïde et Victoire rejoignent Naples, où Marie-Caroline est fort peu ravie de les voir.
Marie-Caroline par Francesco Candido

Le 17 octobre 1797

L’Autriche signe un traité avec la jeune république française. Marie-Caroline est outrée :
Je ne suis pas, et jamais je ne serai en bon termes avec les Français. Je les regarderai toujours comme les assassins de ma sœur et de la famille royale.
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette Kanigi14Marie-Caroline de Naples, vers 1800

En 1798

Les Etats Pontificaux sont envahis par les Français, une république romaine jacobine est instaurée. Bientôt, c’est toute l’Italie qui est occupée, hormis Naples. Caroline tremble de subir le même sort que sa sœur. Malgré l’appel à la résistance que lance Ferdinand, la famille royale doit se résigner à l’exil. Une trentaine de vaisseaux, portant deux mille personnes, cingle vers la Sicile. Pendant la traversée, une tornade se déclare, semant la panique. Un des enfants de Caroline, Albert, âgé de sept ans, meurt dans d’atroces convulsions.
tiny-librarian:
“  King Ferdinand and Queen Maria Carolina fled from Naples to Palermo on board Lord Nelson’s ship H.M.S.Vanguard to escape the threat of the advancing French army
Image Source
”Ferdinand et Marie Caroline fuyant Naples pour Palerme
Pendant que la famille royale s’installe dans l’hostile palais Colli de Palerme, à Naples règnent le chaos et la confusion. Marie-Caroline rêve de retourner et de prendre les armes, mais elle est trop affaiblie. Le cardinal Fabrice Ruffo parvient à reconquérir Naples à la cause royale.
Cecilia Roth est Marie-Caroline dans le téléfilm La Santafelice de Vittorio et Paolo Taviani (2004)
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette 3c018410

En 1798

Décès de son fils Albert-Louis (1792-1798).
Le Roi et la Reine de Naples par Francesco Liani

En 1799

Ferdinand et Marie-Caroline font l’acquisition du Palais chinois de Palerme .

Le 13 juin 1799

La ville est libérée. Ferdinand fera preuve envers ses ennemis vaincus d’un inflexible manque de pitié tandis que de nouveaux deuils et départs accablent Caroline. Alors que toute la ville est à reconstruire, elle perd les Hamilton, rappelés en Angleterre. Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette - Page 2 Zdun10

En 1801

Décès de sa dernière fille, Marie-Isabelle (1793-1801).

Le 19 septembre 1802

Décès en couches de sa fille Louise de Bourbon-Siciles,  à l’âge de vingt-neuf ans, elle est enterrée avec son fils mort-né dans ses bras.
La Reine Marie-Caroline par Filippo Marsigli

Le 2 décembre 1804

Bonaparte est sacré Empereur. Marie-Caroline le craint comme la peste. N’a-t-il pas juré de déloger les Habsbourgs et les Bourbons d’Italie ? Aveuglée par sa haine, elle délaisse les négociations avec le petit Corse et préfère risquer sa couronne en entrant avec l’Angleterre, l’Autriche et la Russie dans la coalition formée contre l’empereur des Français.

Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette - Page 2 Tumblr10 Hélas, ces pays, trop éloignés géographiquement, abandonnent Naples à son sort.
Nous tomberons glorieusement, réplique Caroline.
Mais, devant l’indifférence de ses sujets, elle se voit obligée de s’embarquer pour Palerme une nouvelle fois. Tandis que la tempête ravage ses navires, les troupes de Joseph Bonaparte pénètrent dans sa ville dans l’apathie générale.

Le 21 mai 1806

Décès de sa fille Marie-Antoinette de Bourbon-Naples (1784-1806), princesse des Asturies.
Description de cette image, également commentée ci-aprèsMarie-Antoinette, princesse des Asturies.
Marie-Caroline âgée, à l’Antique. Portrait non attribué
A portrait of Maria Carolina of Austria by Filippo Marsigli, 1814.Marie-Caroline d’Autriche par Filippo Marsigli, 1814

Le 6 août 1806

Décès en couches de sa fille Marie-Thérèse de Bourbon-Naples, à trente-cinq ans… elle accouchait pour la dix-septième fois !
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette - Page 2 07691210La famille royale de Naples. Au milieu Ferdinand et Marie-Caroline

Le 25 novembre 1809

Mariage de sa fille Marie-Amélie de Bourbon-Sicile (1782-1866) et de Louis-Philippe d’Orléans, duc de Chartres (1773-1850), futur Roi des Français, à Palerme. Déjà ébranlée par la perte de sa sœur, qui lui avait donné le premier coup, Marie-Caroline s’abîme dans l’obsession. Obnubilée par la volonté de recouvrer son trône, elle inonde l’Europe de lettres suppliantes et revendicatrices. Une blessure fatale lui est infligée lorsque sa petite fille Marie-Louise épouse l’empereur des Français. Le sang de la grande Marie-Thérèse uni à celui d’un tyran issu de nulle part ? C’est plus qu’elle n’en peut supporter !
Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette - Page 2 Sans_t12Marie-Caroline (vers 1810) , Ecole napolitaine

Le 11 mars 1810

Mariage par procuration à Vienne de sa petite-fille Marie-Louise (1791-1847) avec Napoléon Ier (1769-1821). Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette Caroli10

Depuis la décapitation de sa sœur Marie-Antoinette, Maria Carolina s’en va vers la paranoïa et le suspect et la haine des Français l’obséderont jusqu’à sa mort.

À la nouvelle du mariage imminent de sa petite-fille Marie-Louise de Habsbourg avec Napoléon, son commentaire est ′′ Je suis devenue la grand-mère du diable “.

C ‘ est drôle l’anecdote selon laquelle lors d’une partie de chasse en Sicile, faisant semblant de vouloir frapper un sanglier, elle a explosé ′′ par erreur ′′ un coup de fusil contre le gendre Louis-Philippe (devenu par la suite Roi de France, mais à l’époque en exil sur l’île et à la suite ainsi qu’à la charge des beaux-parents).

Il va avouer aux dames de sa suite :”Je voulais le faire sec le fils de Philippe Égalité“.

Le 2 avril 1810

Mariage officiel de Napoléon Ier avec Marie-Louise.
Mariage de Marie-Louise et Napoléon Ier par Georges Rouget
Marie-Louise ne se sent pas à l’aise dans ce pays et, comme l’indiquera Napoléon dans ses mémoires,
 « elle avait toujours peur d’être parmi des Français qui avaient tué sa tante »
Brisée par ces échecs politiques et les deuils répétés, sa santé se dégrade et elle cherche l’apaisement dans l’opium.

Le 20 mars 1811

Naissance de son premier arrière-petit-fils, Napoléon François Joseph Charles Bonaparte, Roi de Rome (1811-1832), l’Aiglon…
                   L’Impératrice Marie-Louise veillant sur le sommeil du roi de Rome  par Franque Joseph (1811).

En 1812

En dépit de sa santé chancelante, son mari décide de se séparer d’elle et l’embarque de force. Harrassée par un interminable voyage, elle aboutit à Vienne, où on lui fait grise mine.
Je verrai bien si l’on ose chasser de Schönbrunn la dernière fille de Marie Thérèse, riposte-t-elle.
Après vingt ans d’angoisse, elle voit enfin la chute de l’empire napoléonien. Les usurpateurs sont chassés de Naples, et les Bourbons peuvent reprendre leur place. Mais la pauvre Marie Caroline ne goûtera pas cette ultime joie. C’est une vieille femme. Elle est à Vienne à la veille du Congrès entre les pays vainqueurs de Napoléon Ier (qui commence le 18 septembre 1814). Elle représente l’Ancien Régime et l’ancienne diplomatie. Elle gêne. Elle trouve un peu de réconfort auprès de Marie-Louise et de son fils l’Aiglon, dont la naissance l’avait tant indignée.
Marie-Caroline vers 1814 par Adalbert Suchy

Le 7 septembre 1814

Elle se couche épuisée. Peu après minuit, son domestique est réveillé en catastrophe : la vieille Reine s’est endormie à jamais, la main crispée sur la sonnette du dernier secours. Elle est sans doute morte d’une crise d’apoplexie. Portraits de Marie-Caroline, Reine de Naples, soeur de Marie-Antoinette - Page 2 Marie-28 Elle repose à Vienne aux côtés de sa mère, Marie-Thérèse. Elle meurt avant de voir le retour des Bourbons à Naples.

Personne ne regrette la pauvre femme qui avait perdu la raison. Et elle emporte avec elle une triste réputation qui ne rend pas justice à tous les progrès qu’elle a fait faire à son royaume.
  Buste en cire de Marie-Caroline, réalisé par Joseph von Deym
Son époux se remarie avant la fin de la même année et règne encore dix ans.
Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte - Page 2 Maria_15Buste de Marie-Caroline en albâtre, réalisé en 1815 par Konrad Heinrich Schweickle
Le 6 janvier 1825

Ferdinand IV de Bourbon meurt  seul dans sa chambre, suite à un coup d’apoplexie. Paradoxalement de la même mort et dans la solitude la plus complète.

À ce propos, la fantaisiste Lady Blessington écrit dans son journal :
′′ Ils le regrettent énormément et si, en fait, il n’était pas un souverain de hautes qualités intellectuelles, il s’est toujours montré un homme bon. Les pleurs des gens ordinaires, des masses qui puisent dans les instincts collectifs, et parfois dans l’avenir de l’histoire, ont averti que la ville restait orpheline “.

Bien sûr, Naples dans les décennies et le siècle suivant aura encore eu des figures lumineuses et des chefs charismatiques ; mais un autre Ferdinand, vrai Roi et vrai père, si proche et semblable au dernier de ses sujets, ne l’aura jamais plus.

D ‘ après ′′ Le Roi Lazzarone ′′ de Giuseppe Campolieti
Je termine ce portrait par une image uchronique… j’aurais souhaité que Marie-Antoinette reçoive ainsi Sa chère Charlotte à Trianon : Sources : _BADINTER, Elisabeth, Le pouvoir au féminin, Marie-Thérèse d’Autriche (1717-1780), Paris, Flammarion, 2016, 800 p. _BADINTER, Elisabeth, Les conflits d’une mère, Marie-Thérèse d’Autriche et ses enfants, Paris, Flammarion, 2020, 270 p. _BLED, Jean-Paul, Marie-Thérèse d’Autriche, Paris, Fayard, 2001, 448 p. _BOURBON-PARME, Isabelle, Je meurs d’amour pour toi, lettres à l’archiduchesse Marie-Christine 1760-1763, édition établie par Elisabeth Badinter, Paris, Tallandier, 2008, 206 p.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!