Loading...
L'AlmanachL'entourage de Marie-AntoinetteLa Cour de FranceMaison des Enfants de FranceSa famille de France

La petite Madame Sophie de France

Madame Sophie par Elisabeth Vigée Le Brun

Le 9 juillet 1786

Image de Marie-Antoinette (2006) de Sofia Coppola

à sept heures et demie du soir

La Reine Marie-Antoinette met au monde Son dernier enfant, une petite fille qui reçoit les prénoms de Marie-Sophie-Hélène-Béatrix, couramment appelée Sophie-Béatrix ou la Petite Madame Sophie (pour ne pas la confondre avec Graille (selon le surnom donné par son royal père), sa grand-tante décédée le 2 mars 1782).

After the birth of Sophie Hélène Béatrix on July 9th, 1786, Ambassador Mercy wrote to Joseph II about the birth:
“ The queen called me to come to her a few hours after giving birth, to tell me that not being able to write herself, she wanted me to...Images de Marie-Antoinette (2006) de Sofia Coppola

Mesdames Tantes ont été consultées sur le choix du prénom; cela réveillerait-il des souvenirs douloureux de leur sœur bien-aimée? Mesdames Adélaïde et Victoire ont répondu qu’elles n’avaient absolument aucune objection; au contraire, elles aimeraient plus que jamais leur nouvelle petite-nièce.

Image de Marie-Antoinette, la véritable histoire (2006) avec Karine Vanasse

Le soir même

La Princesse est baptisée dans la chapelle du château de Versailles, par l’évêque de Metz, Premier Baron chrétien et grand aumônier de France, en présence d’Aphrodise André Jacob, curé de l’église Notre-Dame de Versailles.

La petite princesse a pour marraine la sœur du Roi, Madame Élisabeth et pour parrain, Ferdinand, Archiduc d’Autriche, frère de Marie-Antoinette, représenté par le comte de Provence. A la naissance, l’enfant semble d’une taille plus importante que la normale. Cependant, Sophie-Béatrice ne grandit pas bien et paraît victime d’une malformation. Certaines mauvaises langues avanceront que la Reine a tenté d’avorter, sans succès, de ce quatrième enfant qu’Elle ne souhaitait pas.

En juin 1787

La princesse montre des signes d’inquiétudes, prise sans cesse par des convulsions.

Southern Folk Artist & Antiques Dealer/Collector: Rare représentation des  quatre enfants de Louis XVI et Marie - Antoinette réunis by Jean Pierre  ChasselatMiniature de Jean-Pierre Chasselat (1748 – 1814), 1787

Le 19 juin 1787

La petite Sophie décède sans doute atteinte d’une tuberculose pulmonaire. La cause de son trépas est un peu mystérieuse mais il semble s’agir d’une grave infection pulmonaire.

le grand Trianon - Le Grand Trianon: le Cabinet du Levant 17831610Le Cabinet du Levant du Grand Trianon est la Chambre de Marie-Antoinette, qui n’y couche jamais, mais où meurt en 1787 Sa fille Madame Sophie.

Les gouvernantes, toutes réunies dans les appartements de la Princesse après la catastrophe, ne savent comment annoncer la nouvelle à la Reine qui adore sa fille, la surnommant dans ses lettres « mon fol amour ».

“Sleeping Baby” by Elisabeth Vigee-Lebrun, circa 1780s. According to Joseph Baillio, this may be a sketch of Eugène de Montesquiou-Fézensac, whom the artist also depicted in a pastel.
This is another artwork mistakenly identified as Sophie Hélène...

Madame de Tourzel (1749-1832) explique dans ses mémoires qu’elle eut ces mots « quelle que soit la manière dont on lui annoncera, elle ne s’en remettra jamais ! », avant de voir arriver la Reine en courant et en pleurs, venue car ayant eu un terrible pressentiment, bien que personne n’eût encore communiqué sur la mort de l’enfant. En voyant toutes ses dames et gouvernantes réunies choquées et pleurant dans la chambre de sa fille, sans un mot Marie-Antoinette comprend et perd immédiatement connaissance. Les mémoires et lettres de Madame de Tourzel, qui constituent le témoignage authentique le plus fiable, expliquent que la Reine lui confia avoir sentie sa fille mourir en elle.

Alors qu’à cette époque, les enfants morts en bas âge –surtout les filles- sont peu pleurés, Marie-Antoinette se montrera inconsolable face à la perte de son “petit ange” qui aurait été pour elle “une amie“.

Comme à son habitude, Louis XVI ne semble pas très atteint, il note seulement:

“Mardi 19  juin. Mort de ma fille cadette à 3 heures. Promenade à pied à Saint-Cyr.”

Le 20 juin 1787

La petite Madame Sophie est inhumée à la basilique de Saint-Denis.

Le 22 juin 1787

Marie-Antoinette adresse cette lettre à Sa belle-sœur, Madame Élisabeth (1764-1794), au sujet de la mort de Son dernier enfant, la princesse Sophie-Hélène de France :

… a été fort indisposé… hier et ce matin et m’a donné de l’inquiétude, voilà pourquoi mon cher cœur vous n’aviez pas eu de mon écriture que vous attendiez dans votre petit Trianon. Je veux absolument faire avec vous ma chère Élisabeth une visite au mien. Mettons si vous le voulez, cela au 24 juin est de … le roi …d’y venir, nous pleurons sur la mort de mon pauvre petit ange. Adieu mon cher cœur, vous savez combien je vous aime et j’ai besoin de tout votre cœur pour consoler le mien .

Le 24 juin 1787

Je pars dans l’instant pour Versailles . C’est une grande contrariété pour moi, mais la Reine vient de perdre Madame Sophie, et elle est si affectée qu’il est impossible de ne pas faire preuve d’intérêt dans cette occasion . Aussi dit-on qu’à la Cour la tristesse est sur tous les visages …

Éléonore de Sabran au chevalier de Boufflers

Devant le chagrin de la Reine, le peintre Élisabeth-Louise Vigée-Le Brun efface Sophie-Béatrice du tableau qu’elle est en train de réaliser : la souveraine entourée de Ses enfants. Le berceau, resté vide sur la toile et montré par le doigt du Dauphin Louis-Joseph symbolise la disparition de la dernière fille du couple royal.

Aucune description disponible.Initialement, Louis-Joseph devait indiquer de faire silence pour laisser sa petite sœur dormir ; Elisabeth Le Brun l’effacera du berceau qu’elle conservera malgré tout pour marquer l’absence de la princesse

Pour la Reine, la mort de la Petite Sophie est le premier malheur d’une interminable série.

Elle est inconsolable par la perte de Sa « petite Sophie » et  entre dans une dépression profonde au point d’écrire dans une lettre à Madame de Tourzel datée de 1788,

« Si je n’avais pas eu mes autres enfants adorés, j’aurais souhaité mourir ».

Louis XVI est profondément attristé.

Résultat de recherche d'images pour "Marie-Antoinette Coppola"Image de Marie-Antoinette de Sofia Coppola (2006)
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!